Grand Est

11 juillet 2018 09:39; Act: 11.07.2018 10:04 Print

Les cigognes ne font pas que des heureux en Alsace

STRASBOURG - Cheminées malmenées, gouttières obstruées, salissures: la multiplication des nids de cigognes oblige les communes à s'adapter.

storybild

En 2017, 58 cigognes accidentées ont séjourné au Gorna, centre de soins pour la faune sauvage en détresse, à Neuwiller-lès-Saverne, un chiffre qui a doublé en trois ans. (photo: AFP/Sebastien Bozon)

Sur ce sujet

«Disons qu'elles ne demandent pas vraiment de permis de construire», explique Daniel Burrus, maire de Neuwiller-Lès-Saverne (Bas-Rhin), qui compte 28 nids de cigognes pour environ 1 100 habitants. Sur le clocher de l'église du village, un couple installé sur un nid imposant laisse tomber des branches en contrebas. «Cela peut tomber sur des gens ou boucher les gouttières», s'inquiète le maire.

Comme dans beaucoup d'autres communes alsaciennes, le grand échassier blanc, qui a frôlé l'extinction dans les années 1970, «revient en nombre» depuis dix ans, construisant parfois des nids de plusieurs centaines de kilos. Entre 800 et 900 couples résident désormais dans la région, après avoir passé une partie de l'hiver sous des latitudes plus chaudes.

«Le nombre de nids est en progression constante»

L'Association pour la protection et la réintroduction des cigognes en Alsace-Lorraine (Aprecial) s'est dissoute en 2016, estimant sa «mission accomplie». «Le front de colonisation avance», se réjouit Christian Braun, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) en Alsace. «Mais ces espèces ont besoin du gîte et elles s'installent parfois un peu n'importe où», concède-t-il.

À Muttersholtz (Bas-Rhin), «le nombre de nids est en progression constante», confirme le maire Patrick Barbier, qui a recensé «trois cas d'installation sur des cheminées actives» en quelques mois dans sa commune. Les nids étant protégés, comme l'animal, il faut demander une autorisation auprès des services de l'État pour procéder à leur replacement, sous peine d'amende. Mâts en bois surmontés d'un nichoir, pylônes électriques aménagés, corbeilles métalliques: la hauteur est l'une des conditions qui assure le succès des opérations.

Installer des cigognes «là où il n'y en a pas encore»

Cinq nids artificiels ont ainsi été aménagés sur le large toit du temple protestant de Munster (Haut-Rhin) pour accommoder des couples amoureux. «Les touristes sont emballés de voir autant de cigognes. C'est une grande fierté de les compter parmi le voisinage», apprécie Albert Arlen, adjoint à l'environnement de la ville. Pour tous ces élus, malgré les désagréments liés aux salissures et aux coûts des opérations de replacement, pouvant atteindre plusieurs milliers d'euros, la présence de l'oiseau à bec rouge est une «chance», un «bonheur».

«Mais on se pose la question de la population maximale que l'on peut accueillir. J'aimerais bien qu'on partage davantage avec les villages orphelins», admet l'un d'eux. Florent Bodina, technicien au conseil départemental du Haut-Rhin, chargé d'aider les communes et particuliers à faire face, approuve: «On essaye d'installer les cigognes là où il n'y en a pas encore». Une surdensité de population au même endroit «pose problème», y compris pour la sécurité des oiseaux, selon le spécialiste.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 11.07.2018 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    suffit de mettre ce qu'il faut dans les goutierres ( fillet) et sur les cheminées ( dôme )afin de vivre en communion avec ces animaux. se plaindre est tellement plus facile...

  • la taupe le 11.07.2018 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve ces animaux formidables, et ça me fait toujours penser à celles qui amenaient les bébés dans mon enfance haha

  • ceraphyn le 11.07.2018 10:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut planter un mât dans mon jardin, pas de problème (comme je n'ai pas de cheminée). A Thionville, ça manque de cigognes.

Les derniers commentaires

  • butcher le 12.07.2018 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons des cigognes dans les peuplier à Garches et à Gavisse

  • cab le 12.07.2018 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cabo pour ´ladeux’tellement facile de parler lorsque ce n est pas chez soi!

  • torolkozo le 11.07.2018 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que veulent-ils faire des cigognes ? Les vendre en boucherie ??? Il faut être plus tolérant avec les animaux dont on détruit le milieu de vie déjà !!!

    • jlux le 12.07.2018 13:45 Report dénoncer ce commentaire

      leur milieu naturel est tellement détruit que le nombre de cigognes augmente.... tout le monde adore les cigognes mais avoir un nid de plusieurs dizaines de kilo peut vous ruiner un toit, et refaire un toit ça coute cher, c'est compréhensible que les proprietaries soient mécontents

  • ladeux le 11.07.2018 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    suffit de mettre ce qu'il faut dans les goutierres ( fillet) et sur les cheminées ( dôme )afin de vivre en communion avec ces animaux. se plaindre est tellement plus facile...

  • la taupe le 11.07.2018 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve ces animaux formidables, et ça me fait toujours penser à celles qui amenaient les bébés dans mon enfance haha