Nucléaire en France

08 mars 2018 10:00; Act: 08.03.2018 13:15 Print

Les déchets en débat, Bure reste privilégié

En France, le gouvernement veut relancer une concertation sur la gestion des déchets nucléaires, y compris sur le site lorrain controversé. Mais celui-ci reste d'actualité.

storybild

Le projet de Bure reste source de tensions. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement a annoncé mercredi un nouveau «débat national» sur la gestion des déchets nucléaires pour tenter d'apaiser la controverse sur l'enfouissement profond tout en confirmant la poursuite du projet contesté de Bure, en Lorraine. Ce «débat national» se tiendra entre septembre et décembre et inclura la question de l'enfouissement des déchets les plus radioactifs et à vie longue, tel que le prévoit le projet Cigeo engagé à Bure, a indiqué le secrétaire d'État français à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

Ces discussions à grande échelle ne seront pas les premières, après notamment la tenue du débat public de 2013-2014 sur la création du site de Bure. Mais «les "très pour" comme les "très contre" s'accordent sur le manque de concertation sur le projet. Tous m'ont redemandé un débat. Et je me dis qu'il faut le refaire», a souligné M. Lecornu devant la presse. «À projet hors norme, il est normal que la concertation soit hors norme, a-t-il ajouté. Certes il y a des lois. Sauf qu'après, il y a de nouvelles générations, de nouveaux questionnements». Est aussi prévue «d'ici l'été» la mise en place d'un centre de ressources en ligne ouvert au public et d'une «instance de dialogue» d'experts.

Le gouvernement fait face à un flot de critiques des associations environnementales et anti-nucléaires depuis l'évacuation par 500 gendarmes, le 22 février à l'aube, du site de Cigeo, occupé depuis 2016 par une quinzaine de personnes. Le week-end dernier, des manifestations, interdites par la préfecture, ont été émaillées d'affrontements avec les forces de l'ordre.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ml le 08.03.2018 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on ne sais pas ce qui va se passer dans plusieurs descenies, risque de fuite, d'inondations et autres éboulements qui mettent à mal ce projet. même si on a pas encore de meilleurs salutations, il faut donc agir. de toutes façons la décision est prise et cela mets le ministre de l'écologie mal à l'aise avec ses convictions personnelles contre le nucléaire nous devons revoir notre énergie rapidement, mais pour le moment nous n'avons pas de plan B

  • ladeux le 08.03.2018 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la solution: cesser le nucléaire et envoyer les déchets en direction du soleil

  • Juste mon avis le 08.03.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    La concertation?! Mouhahaha! Laissez-moi rire! L’Etat a bien préparé son coup en catimini et vlan dans les dents des concernés! Tu es meusiens? Et bien tant pis pour ta belle région, dis-toi qu’un jour ou l’autre, pour toi, tes enfants ou tes arrières arrières arrières petits-enfants, vous serez assis sur une bombe atomique qui vous pêtera irrémédiablement un jour ou l’autre à la figure, quoi qu’en dise les défenseurs! Et comme dirait Murphy dont on a tiré une loi, si quelque chose à une chance, même infime, d’arriver, alors cela arivera!

Les derniers commentaires

  • ladeux le 08.03.2018 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la solution: cesser le nucléaire et envoyer les déchets en direction du soleil

  • lulu le 08.03.2018 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que le monde est fou. On utilise le nucléaire pourquoi faire ? Pour notre bien être. Va t'on se priver de cette énergie ? On retourne en arrière au 19ème siècle. Non merci. Actuellement le monde du nucléaire bouge dans le sens de la recherche pour utiliser encore plus longtemps la matière. Dans quelques décennies on reparlera de tout çà encore une fois. Il ne faut pas croire qu'il n'y a que des irresponsables qui nous gouvernent.

  • ml le 08.03.2018 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on ne sais pas ce qui va se passer dans plusieurs descenies, risque de fuite, d'inondations et autres éboulements qui mettent à mal ce projet. même si on a pas encore de meilleurs salutations, il faut donc agir. de toutes façons la décision est prise et cela mets le ministre de l'écologie mal à l'aise avec ses convictions personnelles contre le nucléaire nous devons revoir notre énergie rapidement, mais pour le moment nous n'avons pas de plan B

  • Juste mon avis le 08.03.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    La concertation?! Mouhahaha! Laissez-moi rire! L’Etat a bien préparé son coup en catimini et vlan dans les dents des concernés! Tu es meusiens? Et bien tant pis pour ta belle région, dis-toi qu’un jour ou l’autre, pour toi, tes enfants ou tes arrières arrières arrières petits-enfants, vous serez assis sur une bombe atomique qui vous pêtera irrémédiablement un jour ou l’autre à la figure, quoi qu’en dise les défenseurs! Et comme dirait Murphy dont on a tiré une loi, si quelque chose à une chance, même infime, d’arriver, alors cela arivera!

    • L'argonaute le 08.03.2018 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, nous sommes d'accord, le nucléaire, c'est pas bien et il faut en sortir...Tout le monde, en grande partie, est d'accord...Mais en attendant d'en sortir, on fait quoi des dechets déja produits et de de ceux qui vont l'etre! On les stocke dans du beton à l'air libre à la Hague?

    • @Juste mon avis le 08.03.2018 15:04 Report dénoncer ce commentaire

      A priori, vous n'avez absolument rien étudié de la question, vous n'y connaissez rien en nucléaire, et pas plus sur ce projet de gestion des déchets nucléaires par enfouissement ! L'objectif est de trouver une solution stable et totalement sans risque. Pour cela on étudie ce projet d'enfouissement depuis près de trente ans ! Ce n'est pas rien. Le risque d'explosion des déchets est totalement nul. Par contre il faut se protéger des radiations nucléaires pour cela toutes les particules restant en partie radioactive sont mises en protection dans des sarcophages enfouie dans une zone sans risque

    • Mc Mick le 08.03.2018 21:01 Report dénoncer ce commentaire

      @@justemonavis : Vous si vous avez étudié la situation vous avez oublié de lire la presse du 27 janvier 2016 parlant de... un éboulement dans le fameux site hyper-sécurisé de Bure, qui a quand même coûté la vie à un pauvre zigue qui se voyait déjà faire carrière dans la carrière. Si la France était si préoccupée de ses déchets elle ne laisserait pas pourrir des tonnes de matériel radioactif dans des casernes abandonnées à Reims.

    • Juste mon avis le 09.03.2018 08:26 Report dénoncer ce commentaire

      Quand je disais bombe nucléaire à retardement, c’etait au figuré, je sais que ça va pas « exploser » mais diffuser des radiations. Et je sais aussi que le nucléaire est important pour certains domaine comme le médical et le spatial par ex., et qu’il faut continuer les recherches mais dans la production d’energie terrestre, il faut abandonner définitivement la technologie que l’on utilise actuellement, et que l’on projette encore d’utiliser (EPR & Co), générant des déchets très toxiques alors que la production de KW par des moyens écologiques revient moins cher et les déchets sont inertes.