France/Grand Est

22 décembre 2017 18:25; Act: 22.12.2017 18:32 Print

Quatre aciéristes en lice pour reprendre Ascométal

HAGONDANGE - Quatre sidérurgistes européens se sont déclarés candidats à la reprise d'Ascométal, le fabricant français d'aciers spéciaux employant 1 400 salariés.

storybild

Détenu par un groupement d'investisseurs majoritairement français, Ascométal a été placé en redressement judiciaire le 22 novembre dernier. (photo: AFP)

Sur ce sujet

L'anglais Liberty, le suisse Schmolz&Bickenbach et l'espagnol Sidenor ont déposé une offre de reprise cette semaine et l'Italien Beltrame a remis une lettre d'intention, a indiqué le syndicat CGT d'Ascométal. Le courrier de Beltrame devrait «se matérialiser par le dépôt d'une offre début janvier», a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Ascométal.

Présentées vendredi lors d'un comité central d'entreprise (CCE) à Paris, les offres portent sur des périmètres très variés, de quelques sites à l'ensemble du groupe, mais elles «restent trop floues sur l'emploi» et «très incomplètes sur d'autres points, notamment leur financement», a relevé Maurice Del Gottardo, secrétaire (CGT) du CCE. Liberty est le seul, à ce stade, à vouloir reprendre tous les sites industriels - Hagondange (Moselle) également siège social, Les Dunes près de Dunkerque (Nord), Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Custines (Meurthe-et-Moselle) et Le Marais à Saint-Étienne (Loire).

Différentes offres

Il prévoit d'y investir 100 millions d'euros sur cinq ans, sans toutefois conserver l'intégralité de leurs outils, selon le compte-rendu du CCE rédigé par la CGT et transmis à l'AFP. Schmolz&Bickenbach a, pour sa part, exclu Fos-sur-Mer (près de 400 emplois) de son offre actuelle. Mardi, ce groupe avait annoncé présenter une offre d'un montant de 135 millions d'euros, dont 64 millions d'euros d'investissements industriels.

Sidenor ne retient que les usines de parachèvement de Custines et du Marais, soit environ 140 emplois cumulés, tandis que Beltrame n'a pas encore détaillé ses intentions, se bornant à se déclarer «prêt à déposer une offre de reprise partielle ou globale», selon la CGT.

Une décision fin janvier?

Détenu par un groupement d'investisseurs majoritairement français, Ascométal a été placé en redressement judiciaire le 22 novembre dernier par le tribunal de grande instance (TGI) de Strasbourg. En difficultés financières, il est confronté à la concurrence de la Chine et à la baisse de marchés-clés comme l'industrie pétrolière. Le groupe «vise» une décision du TGI «fin janvier», échéance avant laquelle «la direction et les administrateurs judiciaires vont travailler à améliorer» les offres, a indiqué le porte-parole.

Ascométal «privilégie un schéma de reprise globale», mais «le critère social, la qualité industrielle des dossiers et leur solidité financière» entreront aussi en ligne de compte, a précisé le porte-parole. le groupe détient également avec Vallourec l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord, environ 300 salariés). Seul Liberty l'inclut dans sa reprise, au détriment de l'aciérie Ascométal d'Hagondange qui fermerait dans deux ans, a relevé la CGT.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NDYE le 23.12.2017 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Quid de ArcelorMittal, je crains le pire !

  • mouss54 le 23.12.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un fleuron de la sidérurgie lorraine qui va disparaitre ... désolation, mais aussi de la haine ....

  • ancien side ,,,,de 1985 le 23.12.2017 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    encore de la misere et des soucie car si ,,tu te bouge pas se ne sont pas nanti de ,,,paris qui vont t aider ??

Les derniers commentaires

  • ancien side ,,,,de 1985 le 23.12.2017 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    encore de la misere et des soucie car si ,,tu te bouge pas se ne sont pas nanti de ,,,paris qui vont t aider ??

  • NDYE le 23.12.2017 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Quid de ArcelorMittal, je crains le pire !

  • mouss54 le 23.12.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un fleuron de la sidérurgie lorraine qui va disparaitre ... désolation, mais aussi de la haine ....