Parc d'attractions

21 mai 2014 10:00; Act: 21.05.2014 11:06 Print

Walygator toujours à la reconquête du public

MAIZIÈRES-LÈS-METZ - Une seconde saison débute pour la nouvelle direction de Walygator, avec l’ambition d’attirer 450 000 visiteurs.

Une faute?

L’objectif est de continuer à donner une âme au parc. Le public n’a pas envie de se promener sur un champ de foire, mais entouré d’un beau décor». Jacqueline Lejeune sait de quoi elle parle, elle passe une bonne partie de son temps sur les réseaux sociaux et forums de discussions, pour détecter ce qui plaît ou non à la clientèle de parc d’attractions. Pour ensuite l’appliquer. Installée à la tête d’un Walygator au bord de la faillite en mars 2013, la nouvelle équipe découvre des mauvaises surprises «tous les jours».

«Quand on démonte un manège et qu’on s’aperçoit qu’il a été "bricolé" et qu’il ne devait pas l’être, nous, on appelle des spécialistes», illustre la patronne. Résultat: 3 millions d’euros d’investissement, dont un million rien qu’en rénovation. Et un autre gros million pour l’acquisition et l'aménagement de G-Lock, une nouvelle attraction qui décoiffe. «C’est le quatrième Air Race au monde, le seul en France», vante François-Jérôme Parent, directeur d’exploitation.

Après un relifting, l’infrastructure a accueilli 391 000 visiteurs l’an passé. Jacqueline Lejeune veut en attirer 450 000 cette saison, dont 25% d’étrangers et 25% hors Région Lorraine. Le parc a ainsi élargi sa zone de chalandise vers la Champagne-Ardenne et plus loin dans les Vosges. Et le Luxembourg n’est pas en reste. Dimanche dernier, on comptait 20% de plaques d’immatriculation grand-ducales sur le parking. Avec une capacité d’un million de visiteurs, la vitesse de croisière espérée serait de 650 000 par an.

Mathieu Vacon