«Une affaire française»

16 septembre 2021 10:04; Act: 16.09.2021 10:11 Print

À son tour, «TF1» s'empare de l'affaire Grégory

La une s'attaque au plus emblématique fait divers des 40 dernières années, avec une série en six épisodes diffusée à partir du lundi 20 septembre.

Sur ce sujet
Une faute?

Surfant sur le succès des séries inspirées de faits divers, TF1 s'attaque au plus emblématique des 40 dernières années: l'assassinat du petit Grégory avec «Une affaire française» qui entend retracer «avec empathie» le fiasco médiatico-judiciaire derrière le fait de société.

16 octobre 1984. Grégory Villemin, 4 ans, enlevé du domicile familial, est retrouvé mort, pieds et poings liés, dans la Vologne, une rivière des Vosges. Un crime revendiqué par un corbeau, toujours non élucidé. C'est sur ce drame, imprimé dans l'imaginaire collectif, que s'ouvre «Une affaire française» (6 X 52 minutes), présentée hors compétition jeudi au festival de la fiction de La Rochelle avant sa diffusion, à partir du 20 septembre, sur TF1.

Une fois n'est pas coutume, la série ne figurera pas sur Salto, la plateforme de TF1, M6 et France Télévisions, mais un peu plus tard sur Starzplay en France et d'autres pays européens, en vertu d'un partenariat avec le service américain.

«Des bouleversements sociétaux»

Très documentée, elle dépeint, jusqu'au dépaysement de l'affaire à Dijon en 1987, le calvaire des parents de Grégory, Christine (Blandine Bellavoir) et Jean-Marie (Guillaume Gouix), aidés de leur avocat (Gérard Jugnot), la meute de journalistes assoiffés de scoops tels ceux de RTL, Jean-Michel Bezzina (Michaël Youn) et de Paris Match, Jean Ker (Michel Vuillermoz), rejoints par la reporter fictive et bienveillante de France Inter, Jeanne Lombardie (Laurence Arné).

Et bien sûr les errements de l'enquête, passée du gendarme Étienne Sesmat (Guillaume de Tonquédec) au commissaire Jacques Corazzi (Thierry Godard), pour le compte du juge Jean-Michel Lambert (Laurent Stocker), qui incriminera à tort la mère du garçonnet.

Ce premier volet inaugure une série d'anthologie, dont chaque saison sera consacrée à une grande affaire correspondant «à des bouleversement sociétaux» ayant changé «les rapports entre les Français, leur manière de voir la justice ou de consommer l'information», explique son co-créateur Jérémie Guez («Sons of Philadelphia»).

«Voyeurisme»

Un concept qui a séduit TF1 «bien avant» le succès de la série documentaire de Netflix consacrée à l'affaire Grégory en 2019, assure la coproductrice Aimée Buidine.

Les chaînes - et leurs téléspectateurs - sont friandes d'adaptations de faits divers, au risque de susciter la polémique et de se voir taxer de «voyeurisme», comme TF1 dernièrement après un téléfilm sur Michel Fourniret. Mais si elle fascine depuis des décennies, l'affaire Grégory, remise à la une après d'énièmes rebondissements en 2017, n'avait pas inspiré de fiction depuis la mini-série «L'Affaire Villemin», saluée par la critique, en 2006.

Inspirée du livre de la journaliste Laurence Lacour, celle-ci a valu à ses diffuseurs, France 3 et Arte, une condamnation pour diffamation envers Bernard Laroche, un temps soupçonné du meurtre de Grégory puis tué par le père de l'enfant, son cousin. Pour éviter un tel écueil, l'équipe d'«Une affaire française» a sollicité un avocat pour relire les scénarios et «visionner les montages jusqu'au bout», selon Aimée Buidine.

Une responsabilité collective

Par souci de neutralité, aucun des protagonistes n'a toutefois été consulté, y compris le couple Villemin, qui s'en est récemment ému dans Paris Match par la voix de leur avocate, Marie-Christine Chastant-Morand, celle-ci n'excluant pas de «réagir».

«Je comprends parfaitement que des gens qui aient subi le pire drame qui puisse arriver redoutent la série», concède Jérémie Guez, se défendant de vouloir «relancer une polémique qui en fin de compte ne s'est jamais arrêtée». «Si les Français ne s'étaient pas passionnés pour l'affaire, son traitement aurait été différent», souligne le scénariste, qui entend démontrer la responsabilité collective derrière «le dérèglement de cette enquête et la manière» dont les victimes ont vu «peu à peu leur vie leur échapper».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • plus que marre le 16.09.2021 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si malheureusement ca m aurait arrivé j aurais interdit de faire un film de ce malheur,ca n est pas moi qui vais le regarder aucun respect grave

  • ALLS le 16.09.2021 12:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    TF1 est une télé de voyeurs qui se délecte du mahleur d autrui ou organise des jeux d une nullité crasse .. genre maillon faible ou l on glorifie la mauvaise foi et les coups bas .... bref a eviter..

  • Money money le 16.09.2021 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    On parle, on vend, mais le coupable est toujours libre. Qu'importe, c'est l'argent la valeur actuelle, pas la dignité.

Les derniers commentaires

  • blu le 17.09.2021 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’argent tout ça Ce sera sans moi

  • 34 fb le 16.09.2021 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais regarder la première partie de cette série sur la Une Belge, samedi 18.09.21, et voir ce que cela donnera.

  • Salva le 16.09.2021 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    TF1 une chaîne que je ne regarde jamais , ce n’est qu’une pompe à fric….

  • Mag le 16.09.2021 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absolument aucun respect

  • lynn le 16.09.2021 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce petit ange ne reposera t-il jamais en paix?