Aménagement du territoire

25 juin 2013 16:14; Act: 27.06.2013 18:20 Print

A31: le ministre des Transports botte en touche

Interpellé mardi par le député socialiste Michel Liebgott sur la question de la mise à 3x2 voies de l’autoroute entre la France et le Luxembourg, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, s’est montré plutôt vague.

Sur ce sujet
Une faute?

Les rumeurs de report de la mise à 3x2 voies de l’A31 «sont-elles fondées ou pouvons-nous espérer que cette 3e voie voit rapidement le jour sachant que les travailleurs frontaliers vivent le martyr tous les jours mais n’ont pas d’autre choix que d’aller travailler au Luxembourg?». Mardi, le député-maire socialiste de Fameck a interpellé le ministre des Transports à l’Assemblée nationale, afin de connaître la réelle position du gouvernement sur cette question d’aménagement du territoire.

En fin de semaine dernière, le Républicain lorrain, citant le rapport Duron qui ne sera dévoilé officiellement que jeudi prochain, a indiqué que cette 3e voie sur l’A31 n’était plus prioritaire. Michel Liebgott s’est dit étonné dans la mesure où «le préfet de région annonçait que même dans un contexte budgétaire contraint, on ne pourrait faire l’économie d’un aménagement ambitieux de l’A31». Le député s’est dit «d’autant plus surpris que le Premier ministre a lui-même demandé au préfet de région la réalisation d’un plan particulier État-région pour que d’ici 2016 les projets visant à soutenir le développement de notre région en proie à une grave crise économique soit engagé».

550 000 euros pour une étude

Dans sa réponse, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a reconnu que la congestion routière était «une réalité». Mais il n’est guère allé plus loin. Il a seulement rappelé la teneur du projet actuellement sur la table, à savoir l’A31 bis, qui «vise à remédier à des difficultés récurrentes pour les agglomérations de Toul, de Nancy, de Metz, de Thionville» avec une 3e voie «qui pourrait être réservée notamment aux transports en commun ou à des politiques de mobilité, de covoiturage».

Il a par ailleurs rappelé que le Luxembourg cofinançait le projet à hauteur de 30% et qu’il avait déjà engagé une enveloppe de 550 000 euros pour une étude dont les résultats sont attendus d’ici à l’été 2014. «Le projet de l'A31 bis est dans le SNIT (schéma national des infrastructures de transport)» parmi 245 milliards de projets et «nous aurons à donner une suite et à répondre à cette réalité de congestion pour les transfrontaliers». Bref, pour connaître la position du gouvernement, il faudra attendre la remise du rapport Duron, prévue le 27 juin prochain.

(MC/L'essentiel Online)