Sidérurgie

21 juin 2021 16:28; Act: 21.06.2021 16:29 Print

ArcelorMittal souhaite racheter l'usine d'Hayange

HAYANGE - Le sidérurgiste a déposé une offre pour racheter l'aciérie Ascoval et l'usine de rails d'Hayange, avec des investissements de plus de 60 millions d'euros à la clef.

storybild

ArcelorMittal est candidat à la reprise de l'usine de rails d'Hayange, propriété du groupe britannique Liberty Steel. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe dit notamment vouloir «améliorer la pérennité et la rentabilité de l'ensemble, tout en garantissant le maintien de l'emploi aux niveaux existants». Avec 270 salariés, Ascoval produit des blooms («barres» d'acier) pour Hayange (430 salariés), qui fabrique des rails en acier pour des clients européens, notamment SNCF Réseau et la RATP.

Les principaux investissements prévus par ArcelorMittal représentent «un montant supérieur à 60 millions d'euros», fait valoir le leader mondial de l'acier, et devraient permettre de «développer les usines pour qu'elles puissent produire au maximum de leurs capacités».

«Un euro symbolique»

«Ascoval et l'usine d'Hayange sont des actifs complémentaires, qu'ArcelorMittal souhaite intégrer et développer ensemble», a commenté Eric Niedziela, président d'ArcelorMittal France, cité dans le communiqué. Trois groupes, l'allemand Saarstahl, l'italien Beltrame et ArcelorMittal, sont intéressés pour reprendre le site d'Ascoval et l'usine d'Hayange, propriété du groupe sidérurgique britannique Liberty Steel, en grande difficulté financière. Ils ont présenté leur offre lors d'un CSE extraordinaire jeudi dernier.

Les trois candidats «achèteraient chaque site un euro symbolique», selon des sources syndicales. Saarsthal a indiqué dans un communiqué vouloir faire d'Hayange «un actif-clef pour contribuer à la stratégie européenne de transition écologique des mobilités» et d'Ascoval «le pivot de l'acier vert» de son groupe. Les Aciéries de Venise, qui faisaient partie du dernier carré des candidats à la reprise, ont finalement jeté l'éponge.

Liberty Steel, qui regroupe les activités d'acier du magnat britannique Sanjeev Gupta, a annoncé la mise en vente d'actifs au Royaume-Uni à la suite des difficultés rencontrées depuis la faillite de la société financière Greensill, dont il était l'un des principaux clients. Quelques semaines plus tôt, l'entreprise expliquait avoir lancé la recherche de repreneurs pour ses sites français Ascoval et Hayange.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oups le 21.06.2021 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est pour mieux fermer cette usine concurrente ?

  • zen54 le 21.06.2021 16:59 Report dénoncer ce commentaire

    oui et ensuite il ferme sans revendre pour pouvoir importer ses rails pourris au même prix et laisser à nouveau des ouvriers dans la dèche ... vive la mondialisation

  • Dudelange? le 21.06.2021 16:37 Report dénoncer ce commentaire

    Et pour Dudelange ? Il me semble que le site appartient aussi à Liberty Steel. Arcelor pourrait aussi racheter Dudelange (après l'avoir vendu il y a 2-3ans...) ?

Les derniers commentaires

  • klatz57 le 25.06.2021 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Racheter pour mieux fermer . Il a racheté l’agglomération de rombas puis les hauts-fourneaux de Hayange pour tout refermer derrière. Comment se débarrasser de la concurrence direct , on rachète et on ferme . Il fera pareil avec Saint-Jacques. Le gouvernement doit garder ça ici sous pavillon français et basta . Marre de toutes ces magouilles et de détruire le savoir francais !

  • Danna57 le 22.06.2021 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a nationalisé la sidérurgie française avant de la revendre au plus offrant ? Merci François M. Nb : fils, petit-fils et arrière-petit-fils de mineur de fer, j'ai grandi dans une cité ouvrière de la sidérurgie, à deux pas de l'usine Saint-Jacques, de son aciérie, ses laminoirs et ses hauts-fourneaux .

  • Georg le 22.06.2021 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup de critiques d'Arcelormittal ici, mais les salariés seront bien heureux de se retrouver dans ce groupe. citez moi svp les sociétés sidérurgiques qui gèrent mieux en Europe ?

  • luis le 22.06.2021 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut pas vendre l'état français devrais la maintenir.

    • x-men le 22.06.2021 13:48 Report dénoncer ce commentaire

      l'état français n'est pas sidérurgiste et ne maintiendra rien. que des rêves

  • Mercenaire le 22.06.2021 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    La France est incapable racheter un de ses anciens fleurons. Elle doit re- déployer des industries dans son pays avec l'argent qu'elle a reçue de l'Europe. Que fait Jupiter?

    • georg le 22.06.2021 12:20 Report dénoncer ce commentaire

      Jupiter gère l'argent des Français, il ne va pas nationaliser un business en faillite