À Athus

28 septembre 2018 14:29; Act: 28.09.2018 15:58 Print

«C'est un vrai commando qui a kidnappé Hector»

ATHUS - En raison de la peste porcine africaine, Hector, le cochon du parc animalier d'Athus, devait être abattu. Il a été kidnappé ce vendredi.

storybild

La responsable du parc animalier d'Athus s'est dite très surprise par toute l'émotion suscitée autour du malheureux sort réservée à Hector.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

C'est un lecteur de L'essentiel qui a nous donné l'alerte sur le coup de 14h. Hector, le gros cochon de 50 kg, du parc animalier d'Athus, qui devait être abattu dans les prochains jours en raison de la peste porcine, a été kidnappé ce vendredi, en milieu de journée.

L'information nous a été confirmée à 14h30, au téléphone, par Marianne Labenne, responsable du parc. «La commune d'Aubange vient de m'appeler pour m'indiquer qu'il a bel et bien été kidnappé. Plusieurs personnes sont entrées par effraction dans son enclos pour l'emmener. J'imagine que c'est un vrai commando qui a kidnappé Hector. Pour le sauver probablement et pas pour l'abattre».

Hector, un symbole

La responsable du parc animalier d'Athus s'est dite très surprise par toute l'émotion suscitée autour du malheureux sort réservé à Hector, depuis que la commune d'Aubange a annoncé, jeudi soir, qu'il devait être abattu, sur ordre du ministre fédéral belge de l'Agriculture. «J'ai lu sur Internet des appels à manifester et la pétition pour le sauver marche très fort également», reconnaît-elle.

Pour rappel, lundi, la Belgique a annoncé que plus de 4 000 cochons devraient être abattus, dans le sud de la province de Luxembourg, dans la zone de 63 000 ha potentiellement infectée par la peste porcine africaine. Bien malgré lui probablement, Hector, le cochon athusien, symbolise toute la désolation d'une population qui ne comprend pas cette mesure.

«N'hésitons pas à parler de véritable génocide», déplore Marianne Labenne. «On ne comprend pas cette décision envers notre Hector. Il était parmi nous depuis une dizaine d'années et tout le monde l'appréciait, car les enfants pouvaient l'approcher, le caresser et lui donner à manger facilement».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Che :) le 28.09.2018 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Les Robin des bois ça existe encore visiblement, BRAVO. J'espère que ça va en faire réflechir plus d'un et donner la niaque aux autres pour la révolution mes amis.

  • Peace & Love le 28.09.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

    L'indignation est nécessaire et je salue le courage pour cet acte, dont le seul but est de sauver une vie innocente.

  • philippe neuman le 28.09.2018 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    les sangliers sont jusqu'ici les seuls malades et morts (une dizaine)et on tue 4000 porcs d'élevage sains et confinés sans abattre comme en tchéquie les sangliers de la zone!

Les derniers commentaires

  • eloyn le 30.09.2018 23:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le génocide animalier est effectué chaque jour , chaque heure, depuis toujours. Des milliers d' animaux en bonne santé sont égorgés et ça ne semble pourtant troubler personne ...la seule différence ici c'est que c'est une perte ''économique'' et c'est principalement cela qui émeut ...pas le ''génocide '' en lui-même.

  • Jluc le 30.09.2018 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Il me semble que c'est un sanglier et non un cochon ...

  • France le 30.09.2018 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! J'espère qu' Hector va bien ! Merci d'avoir sauvé Hector.

  • Michel Thibaut le 30.09.2018 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Et qu’en est-il de la peste porcine chez nos amis néerlandophones? Seraient-ils épargnés?

  • Cinderel le 30.09.2018 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    les forêts luxembourgeoises sont contiguës des forêts belges touchées par la peste porcine, pourtant le Luxembourg n'a pas pris une telle décision d'abattage de masse. Il faudrait peut être que le gouvernement belge se pose les bonnes questions.