Centrale de Fessenheim

25 juin 2020 09:00; Act: 25.06.2020 10:58 Print

Dans le flou total pour les projets de reconversions

FESSENHEIM - À quelques jours de l'arrêt complet de la centrale nucléaire de Fessenheim, les projets visant à compenser les emplois perdus restent au stade d'ébauche.

storybild

Seuls soixante salariés EDF resteront pour le démantèlement de la centrale vers 2024. (photo: AFP/Sebastien Bozon)

Sur ce sujet
Une faute?

En février, quand le premier réacteur a été éteint, les projets d'alternatives économiques à la centrale dans cette zone proche de la frontière allemande, entre Colmar et Mulhouse, en étaient encore au stade des discussions, qu'il s'agisse de la création d'une zone économique le long du Rhin pour attirer des entreprises, du développement du port fluvial ou d'un «technocentre» de recyclage de matériaux métalliques.

Cinq mois plus tard, «on est exactement dans la même situation», se désespère le maire de la commune de 2 500 habitants, Claude Brender, qui parle «d'incertitude totale» sur nombre de sujets.

«L'indifférence de l'État»

Pour l'édile réélu le 15 mars et fervent défenseur de la centrale, cela ne fait aucun doute: le trou d'air tant redouté «aura lieu». «Il n'y a aucune perspective à court terme sur le bassin d'emploi de Fessenheim», regrette-t-il. Une usine de biocombustible issu du bois est bien en projet, avec plusieurs centaines d'emplois à la clé, mais sa mise en service par le groupe Européenne de biomasse n'est pas prévue avant 2023/2024.

Seuls soixante salariés EDF resteront pour le démantèlement de la centrale vers 2024. Fin 2017, ils étaient encore 750 ainsi que 300 prestataires. À l'approche de l'arrêt définitif de la centrale, les élus locaux pestent à tout va contre «l'indifférence de l'État», malgré un «projet d'avenir» signé début 2019 avec l'ambition de faire de cette zone un modèle de reconversion industrielle et énergétique.

Société franco-allemande

Présentée comme «l'outil opérationnel» de la reconversion du territoire de Fessenheim, la société d'économie mixte (SEM) franco-allemande, annoncée en janvier, n'est toujours pas concrétisée.

«La mise en place de la SEM se poursuit, la date prévisionnelle de création est fixée à fin 2020», assure-t-on toutefois à la région Grand Est qui en sera le principal actionnaire, précisant qu'un directeur général devrait prendre ses fonctions en septembre.

Autrefois zone agricole pauvre, le village de Fessenheim et ses alentours ont vu arriver avec la centrale nucléaire des dizaines de familles dotées de bons revenus, mais aussi des millions d'euros de retombées fiscales. La commune a pu ainsi développer services et infrastructures et voir s'installer un nombre de commerces particulièrement important pour sa taille. Un atout précieux pour l'avenir.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Taka le 25.06.2020 23:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut minimum 40 ans pour dégommer une centrale nucléaire, ensuite il faudra encore des équipes pour s'occuper des sites d'enfouissement, certains isotopes étant actifs des centaines voire des milliers d'années il y a tout naturellement du taf pour une armée... pas besoin de s'en faire.

  • inem le 26.06.2020 07:01 Report dénoncer ce commentaire

    Comme toujours, en France, on sait fermer , mais on n'a rien fait pour préserver des emplois. Ca change pas, on a vu pour le démantèlement de la sidérurgie lorraine.( Y a que l'ancien député européen qui s'en est bien sorti).Demandez voir aux verts ce qu'ils en pensent est-ce que ils vont ouvrir leur porte-monnaie pour aider ceux qui seront bientôt sans rien ???

  • Sortie progressive le 26.06.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Le cas de Fessenheim est intéressant car un jour la question se posera aussi pour Cattenom. Les délais, les difficultés rencontrées mais aussi les solutions trouvées sont pleins d'enseignements. Bien qu'elle soit décarbonée l'énergie nucléaire n'est pas une énergie d'avenir: Danger d'accident et de pollution à l'échelle du continent, déchets qui durent des millénaires, et cible idéale pour nos ennemis en cas de guerre ou d'attentat.

Les derniers commentaires

  • Sortie progressive le 26.06.2020 09:28 Report dénoncer ce commentaire

    Le cas de Fessenheim est intéressant car un jour la question se posera aussi pour Cattenom. Les délais, les difficultés rencontrées mais aussi les solutions trouvées sont pleins d'enseignements. Bien qu'elle soit décarbonée l'énergie nucléaire n'est pas une énergie d'avenir: Danger d'accident et de pollution à l'échelle du continent, déchets qui durent des millénaires, et cible idéale pour nos ennemis en cas de guerre ou d'attentat.

  • inem le 26.06.2020 07:01 Report dénoncer ce commentaire

    Comme toujours, en France, on sait fermer , mais on n'a rien fait pour préserver des emplois. Ca change pas, on a vu pour le démantèlement de la sidérurgie lorraine.( Y a que l'ancien député européen qui s'en est bien sorti).Demandez voir aux verts ce qu'ils en pensent est-ce que ils vont ouvrir leur porte-monnaie pour aider ceux qui seront bientôt sans rien ???

  • Taka le 25.06.2020 23:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut minimum 40 ans pour dégommer une centrale nucléaire, ensuite il faudra encore des équipes pour s'occuper des sites d'enfouissement, certains isotopes étant actifs des centaines voire des milliers d'années il y a tout naturellement du taf pour une armée... pas besoin de s'en faire.

  • Le Grinch le 25.06.2020 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    Ben oui, les écolos (verts à l'extérieur, rouges à l'intérieur) se fichent bien des conséquences économiques de cette décision purement politique. Et sur le plan écologique, l'électricité décarbonée autrefois produite par cette centrale devra être assurée par des centrales à charbon. Décision catastrophique... Le nucléaire n'est pas propre, certes, mais devant l'urgence climatique, on ne peut pas en sortir aveuglément.