France/Grand Est

28 mai 2019 20:23; Act: 29.05.2019 12:04 Print

Trafic de drogue «à grande échelle» démantelé

NANCY - Douze personnes ont été incarcérées dans le cadre du démantèlement d'un trafic de stupéfiants «à grande échelle» entre l'Alsace, le Benelux et l'Allemagne.

storybild

Il s'agit d'«un important trafic de stupéfiants impliquant une vingtaine de protagonistes». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Lors des perquisitions, «plus de sept kilos d'héroïne, plus d'un kilo et demi de cocaïne, des dizaines de milliers d'euros, une presse à héroïne, des armes, une grenade, une dizaine de véhicules» ont été saisis, est-il détaillé dans un communiqué de la Jirs.

L'enquête avait débuté en 2018 par des soupçons portant sur "l'existence d'un trafic de stupéfiants, plus précisément d'héroïne et de cocaïne à Colmar et dans les villages à l'ouest de cette ville".

«Important trafic de stupéfiants»

Les investigations et les surveillances ont permis de mettre au jour «un important trafic de stupéfiants impliquant une vingtaine de protagonistes présentant la particularité d'être jeunes, actifs, organisés en un réseau hiérarchisé et pour certains dangereux», a précisé la Jirs.

La bande a changé trois fois de «point de rassemblement», préférant une première fois «un quartier démuni de système de vidéosurveillance», puis changeant de lieu après une fusillade à proximité en août 2018.

Hommes de main

Selon l'enquête, trois personnes étaient à la tête de ce réseau qui serait à l'origine de l'«importation de stupéfiants à grande échelle entre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne depuis le début de l'année 2016 jusqu'à la fin du mois de mai 2019», selon le communiqué.

La «structure dirigeante» pouvait compter sur des «hommes de main, au nombre de huit au moins, (...) notamment pour le transport des stupéfiants ou de l'argent, pour la revente de la drogue», est-il ajouté. Un troisième cercle de personnes était sollicité pour des tâches annexes «telles que prêt de véhicules, location de chambres d'hôtel». Quinze personnes avaient été placées en garde à vue après leur interpellation, le 20 mai, à Colmar et Turckheim, une commune avoisinante, par quelque 280 membres des forces de l'ordre.

À l'issue des auditions, douze hommes et trois femmes ont été présentés à un juge d'instruction de la Jirs. Deux personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, douze incarcérées et une dernière a souhaité un délai pour préparer sa défense. Les suspects encourent dix ans d'emprisonnement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bravo ! le 28.05.2019 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ces trafiquants finissent toujours par se faire avoir. Bien joué par nos forces de l'ordre !

Les derniers commentaires

  • Bravo ! le 28.05.2019 21:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ces trafiquants finissent toujours par se faire avoir. Bien joué par nos forces de l'ordre !