En Moselle

12 février 2018 15:30; Act: 12.02.2018 15:37 Print

Des avocats ont manifesté devant des tribunaux

METZ/THIONVILLE/SARREGUEMINES - Inquiets par la réforme judiciaire prévue par le gouvernement français, des avocats ont défilé lundi dans trois villes de Moselle.

storybild

Les avocats (ici en janvier) craignent que la réforme prévue par le ministère leur nuise. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs dizaines d'avocats de Moselle ont manifesté lundi devant les tribunaux de Metz, Thionville et Sarreguemines pour exprimer leurs inquiétudes à l'égard du projet de réforme judiciaire, a-t-on appris auprès des bâtonniers des trois villes. Les avocats, «environ 80» à Metz, «une trentaine» à Thionville et «entre 30 et 40» à Sarreguemines, se sont rassemblés en robe sur les marches des palais de justice lundi matin et ont observé une journée «Justice morte». Quasiment aucune audience de justice n'est assurée dans le département.

«Il s'agit d'une grève des audiences et des désignations d'office», a expliqué Me Armand Hennard, bâtonner de Sarreguemines, pour «protester contre le projet de réforme judiciaire» qui impacterait, selon les manifestants, la cour d'appel de Metz et les tribunaux de Thionville et Sarreguemines. À Thionville, les grilles d'entrée du tribunal de grande Instance et du tribunal d'instance ont été cadenassées et les juges et les greffiers empêchés d'entrer, a expliqué Marc Monosson, bâtonnier de Thionville.

Parmi les cinq chantiers de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, figure «l'adaptation de l'organisation judiciaire». Mme Belloubet a annoncé qu'elle présenterait une loi pénale et une loi de programmation pour la justice en avril en Conseil des ministres. La Garde des Sceaux a assuré «qu'aucun lieu de justice ne serait fermé», mais les avocats redoutent que les tribunaux perdent de leur activité et «soient vidés de leur substance» avec la création d'un tribunal départemental. Les avocats redoutent aussi que la réorganisation des juridictions ait des conséquences en cascade sur les services publics et l'activité économique des villes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Martin Chabert le 13.02.2018 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce qui les préoccuppe c'est leur portefeuille.

  • E... le 12.02.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Manifestation: "On ne gagne que 10.000 euros" "On arrive plus a vivre"

  • Opinion le 13.02.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui se plaignent des avocats, n'empêche que ce sont les seuls qui peuvent vous aider si votre médecin fait une faute professionnelle, si une voiture vous percute et que l'assurance vous propose un dédommagement ridicule, si votre employeur vous met à la porte, ou si votre voisin construit sur votre terrain etc. Les avocats sont comme les dentistes on déteste y aller, c'est cher et ça prend du temps, mais quand on a vraiment des soucis on est content qu'ils soient là.

Les derniers commentaires

  • Opinion le 13.02.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui se plaignent des avocats, n'empêche que ce sont les seuls qui peuvent vous aider si votre médecin fait une faute professionnelle, si une voiture vous percute et que l'assurance vous propose un dédommagement ridicule, si votre employeur vous met à la porte, ou si votre voisin construit sur votre terrain etc. Les avocats sont comme les dentistes on déteste y aller, c'est cher et ça prend du temps, mais quand on a vraiment des soucis on est content qu'ils soient là.

    • Fred le 13.02.2018 18:12 Report dénoncer ce commentaire

      Faux les avocats sont des pompes à fric. J'ai gagné 3 recours en justice avec des dommages et intérêt conséquent sans avoir jamais eu recours à un avocat. Suffit d'avoir un bon dossier et les preuves.

  • Martin Chabert le 13.02.2018 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce qui les préoccuppe c'est leur portefeuille.

  • Dom le 12.02.2018 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y bouge que pour de l argent .

  • Hokapi le 12.02.2018 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est surtout le problème d'une profession qui n'a pas su réguler son accès (le nombre d'avocats a explosé ces dernières années), certains ne vivotent qu'avec l'aide juridictionnelle... beaucoup ont été poussés par l'appât du prétendu gain que le prestige de cette profession promettait, sans comprendre que l'image d'Epinal n'est plus la réalité actuelle de ce métier. En tout cas, je doute que les conséquences sur les services publics et l'activité économique des villes ne soient leurs préoccupations majeures...

    • Louis Malle le 13.02.2018 08:02 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a beaucoup trop d'avocats. La fac de droit est une filière fourre-tout vers laquelles on se dirige soit avec des illusion soit par vocation soit par dépit. Idéalement il serait normal que seuls les meilleurs s'en sortent.

  • Pengjin le 12.02.2018 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quelle zone cette région...

    • Rocket le 13.02.2018 08:03 Report dénoncer ce commentaire

      Vous dites ça à cause de tous ces citoyens luxembourgeois qui vont s'y établir?

    • Fred le 13.02.2018 18:15 Report dénoncer ce commentaire

      La grande majorité des citoyens Luxembourgeois habitent au Luxembourg, tu confond avec les étrangers venant travailler au Luxembourg et qui vont habiter hors des frontière en pensant faire une affaire mais déchante très vite vu les taxes et l'incivisme ainsi que l'insécurité.