Grogne en Belgique

06 avril 2016 14:54; Act: 06.04.2016 17:21 Print

Des camions toujours à l'arrêt, parfois malgré eux

HABAY - Bloqués depuis de longues heures sur la E411 à hauteur d'Habay, les chauffeurs poids lourds maintiennent la pression sur le gouvernement belge... parfois contre leur gré.

storybild

Tous les poids lourds qui passent par la Belgique ont dû installer ce nouveau boîtier (tout à droite sur la photo). (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Des files de camions à perte de vue. C'est encore ce que découvrent ce mercredi les automobilistes privés de l'accès à la E411 à hauteur d'Habay. Bloqués depuis plus de 20 heures, les chauffeurs poids lourds protestent contre la nouvelle taxe kilométrique, introduite le 1er avril. «Je suis ici depuis mardi», explique Vassilii Frunza, qui doit amener sa marchandise à Anvers. «Je suis indépendant, je ne gagne rien en restant bloqué mais je suis d'accord pour rester encore un moment. Les transporteurs sont de moins en moins payés, les prix des transports descendent mais on nous ajoute des taxes», rage ce chauffeur, qui a estimé un surcoût de 1 000 euros par mois et par camion.

Un argument qui ne convainc pas Eric Goetstouwers, aussi bloqué, malgré lui, depuis mardi soir. «Je ne comprends pas pourquoi on est en grève. On n'y gagne rien. Le gouvernement ne va pas supprimer la taxe», déplore-t-il. Ce chauffeur originaire de Flandre a calculé un surcoût annuel de 10 500 euros par camion. Mais cela ne l'inquiète pas: «Tous nos clients sont d'accord de payer le surcoût», explique-t-il.

À côté de la file des camions, quelques tracteurs étaient aussi de la partie ce mercredi sur la E411. Les agriculteurs sont également concernés par la taxe kilométrique, qui est mise en place sur toutes les autoroutes mais aussi sur plusieurs nationales. «Les tracteurs sont aussi taxés, ce qui va avoir des répercussions sur les produits qu'on achète et sur ce que l'on vend. On va perdre encore plus sur le lait», prévient un des manifestants, qui garde espoir que le gouvernement supprime les nationales du système. «Le mouvement commence à peser sur les autres secteurs. La distribution du pétrole est bloquée, il n'y a plus rien dans les magasins ou dans les Quick», argumente-t-il encore.

(Juliette Devaux/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le renard le 06.04.2016 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    La distribution du pétrole est bloquée, il n'y a plus rien dans les magasins ou dans les Quick», Ben ils iront au Mc DO ......

  • Smith le 06.04.2016 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Plus rien dans les Quick... c'est le début de la famine en Belgique...

  • Pascal le 06.04.2016 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    c'est la seule force qu'à le peuple face aux dirigeants- si tout l'ensemble des routiers de l'EU se donnaient la main,je peux vous dire que les chefs d'état plieraient à chaque demande.Vive la solidarité.

Les derniers commentaires

  • oufttieee le 07.04.2016 08:59 Report dénoncer ce commentaire

    Continuez!! ne vous laissez pas abattre par le capitalisme faschiste. L'argent des impots et taxes sur les sociétés ont étées mises en place pour payer entre autre les routes. Si celà ne suffit plus; c'est au gouvernement de dégraisser le budget ou d'optimiser et rationaliser en mettant l'humain et l'Union en avant. Sans celà, ce sera la révolution.

  • dany le 07.04.2016 07:08 Report dénoncer ce commentaire

    je suis tout a fait d accord, c est avant qu il fallait faire greve pour que la loi ne passe pas, pas maintenant. en plus pour les societes belge la taxe au km est deductible fiscalement... donc pq le consomateur devrait il paye ?? puisque meme le transporteur au final ne paiera pas plus !!

  • Pierre le 06.04.2016 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est avant qu'il fallait faire greve, c'est pas en bloquant les zoning, les centrales d'achats etc que vous aurais gain de causse. quand l'état Belge vas en avoir marre ils vont vous envoyer les chars pour vous déloger....

  • Hellolulu le 06.04.2016 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    Bien vu de la part du conducteur prénommé Eric! En ce qui concerne la taxe sur les tracteurs: encore un ineptie belge ou bien un poisson d'avril bloqué par les camionneurs et donc en retard de quelques jours? Ou c'est peut-être pour que les camionneurs ne troquent pas leur camion contre un tracteur... :-)

  • Pascal le 06.04.2016 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    c'est la seule force qu'à le peuple face aux dirigeants- si tout l'ensemble des routiers de l'EU se donnaient la main,je peux vous dire que les chefs d'état plieraient à chaque demande.Vive la solidarité.

    • Mat/ le 06.04.2016 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      Ils ne plieraient pas, ils mettraient tout sur des trains pour renflouer les caisses de la SNCB et atteindre les normes de rejet de CO2 et diminuer le nombre d'accidents sur les routes...

    • Einstein??? le 06.04.2016 22:54 Report dénoncer ce commentaire

      @mat...c'est certain que c'est les trains qui alimentent les stations d'essence...et les Quicks