En France

08 avril 2021 09:26; Act: 08.04.2021 10:25 Print

Des trains à hydrogène dans le Grand Est dès 2025

STRASBOURG - La SNCF a passé commande à Alstom, pour le compte des quatre régions dont celle du Grand Est, des douze premiers trains à hydrogène français.

storybild

Ces trains mélangent de l'hydrogène embarqué à bord et de l'oxygène présent dans l'air ambiant. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Ces trains bimodes, capables de rouler sous caténaires en traction électrique et en mode hydrogène, auront une autonomie allant jusqu'à 600 km sur les lignes non électrifiées, sans polluer, ont indiqué les parties prenantes, jeudi, dans un communiqué.

Le président d'Alstom France, Jean-Baptiste Eyméoud, envisage «les premiers essais sur voie fin 2023, et a priori une mise en service commerciale en 2025». Le contrat s'élève pour Alstom à 190 millions d'euros pour 12 rames. Il prévoit la fourniture de trois trains à chacune des quatre régions pionnières, auxquels pourraient s'en ajouter deux en option pour le Grand Est.

Mêmes performances dynamiques

Alstom va concrètement installer une chaîne de traction à hydrogène sur un modèle éprouvé dans les TER français (appelé Coradia Polyvalent par le constructeur national et Regiolis par la SNCF): longs de 72 mètres, ces trains de quatre voitures offriront 218 places assises «et les mêmes performances dynamiques et de confort que la version bimode électrique-diesel», selon le communiqué.

Les régions - qui financent les trains - profitent d'un contrat-cadre existant depuis 2011 pour acheter des rames, via la SNCF. Alstom fait figure de pionnier dans le train à hydrogène, avec une technologie mise au point dans son usine de Tarbes. Il a fait circuler ses premiers prototypes en Allemagne en 2018 et y est maintenant entré dans une phase industrielle, avec 41 commandes à ce jour.

Ces trains mélangent de l'hydrogène embarqué à bord et de l'oxygène présent dans l'air ambiant, grâce à une pile à combustible installée dans la toiture qui produit l'électricité nécessaire à la traction de la rame. Ils ne rejettent que de la vapeur d'eau.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • viel homme. le 08.04.2021 10:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle et si les voitures pouvaient suivre. La planète son sourire s épanouira.

  • retour vers le futur le 08.04.2021 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    super et pour suivre les bus et enfin les voitures l'hydrogène c'est l'avenir .

  • jeff le 08.04.2021 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    ok pour les lignes non électrifiées pour remplacer le diesel sinon aucun intéret!

Les derniers commentaires

  • Thunderbird le 09.04.2021 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Rien ne sert d'être à hydrogène s'il n'est pas à l'heure et s'il n'y a pas assez de places...

  • Jppp le 09.04.2021 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Je l ai toujours dit il n y à pas 50 solutions soit la téléportation ou le catapultage

  • Max. le 09.04.2021 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    La production de l'hydrogène pollue (craquage méthane ou hydrolyse), son stockage n'est pas des plus efficace (aucun réservoir n'est 100% étanche à l'H2), et tout ça pour finalement l'utiliser dans une pile à combustible qui alimente un moteur électrique. C'est peut-être mieux que les vielles motrices diesel, mais ne faudrait-il pas plutôt investir dans l'électrification des lignes ? Ou tout simplement utiliser des batteries ou supercondensateurs ?

    • Élémentaire mon cher Watson le 09.04.2021 15:50 Report dénoncer ce commentaire

      Les gens se font ronger le cerveau par les industriels et les politiques, ils ne sont pas capables de comprendre car on ne les a pas éduqués pour! Même la loi élémentaire "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", les gens ne sont plus à même de la comprendre et encore moins de la de la corréler avec les discours de consommation qu'on leur sert sur un plateau! Le transport, il n'y a pas de solution miracle, pour mettre en mouvement un objet, il faut de l’énergie et on en perdra une grosse partie à la produire et à l'acheminer. L'H2 déplace le problème mais ne le résout pas.

  • luxo le 09.04.2021 10:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @verits : non ! les canettes en aluminium que vous jeter dans les poubelles varlorlux ne sont pas recyclables !

  • luxo le 09.04.2021 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si Alstom était luxembourgeois vous seriez tous en train d’applaudir !

    • @luxo le 09.04.2021 14:23 Report dénoncer ce commentaire

      Normal oui, car ils payeraient leurs impots ici