Dans le Bas-Rhin

13 décembre 2019 10:21; Act: 13.12.2019 11:06 Print

Deux agressions de pompiers par semaine

STRASBOURG - Les agressions envers les pompiers se multiplient, partout en France. On dénombre en moyenne deux agressions par semaine dans le Bas-Rhin.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que quatre sénateurs ont prôné 18 mesures pour stopper les agressions contre les pompiers, l’inquiétude grandit au Bas-Rhin. Les pompiers font face à au moins deux agressions par semaine, révèle le colonel Patrice Gerber, directeur départemental adjoint du service d'incendie et de secours du Bas-Rhin, à France Bleu. Une situation pour le moins préoccupante.

«Ces agressions ont évolué dans le temps. Il y a quelques années, nous étions victimes d'insultes et de jets de cailloux, explique le colonel. Aujourd'hui, nous avons affaire à des personnes qui viennent nous agresser au corps à corps, même au cocktail molotov». Partout en France, la violence contre les soldats du feu a triplé en 10 ans.

«Certains ont parfois une mauvaise vision de notre métier. Le port de l'uniforme et les gyrophares peuvent être mal interprétés par des personnes qui ont un problème avec tout ce qui peut représenter l'ordre», constate Cédric Hatzenberger, secrétaire général du syndicat FO des pompiers du Bas-Rhin, qui demande une meilleure éducation au rôle des soldats du feu ainsi qu'une présence policière accrue lors des déplacements des pompiers.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bagne le 13.12.2019 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Les personnes attaquant des pompiers devraient être traquées et jetées en prison à vie (faute de mieux). C'est déjà plutôt moche d'agresser des policiers/gendarmes, mais les pompiers ne sont là que pour sauver des vies, sans aucun rapport avec la répression que peut parfois pratiquer la police.

  • Jean II le 13.12.2019 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prison ferme et amende pour ces agresseurs , il faut être vraiment ferme dès le début .

  • Valerio Topoloni le 13.12.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela se passe dans des zones de non-droit tombées aux mains des gangs .

Les derniers commentaires

  • Bon sens le 13.12.2019 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que se passe-t-il en France ? Ça fait peur quand même

    • Mecdu54 le 13.12.2019 15:14 Report dénoncer ce commentaire

      La loi des cités, comme d'habitude!! l'impunité des mineurs délinquants!!! une triste banalité dans notre pays. Les policiers, les pompiers, les infirmiers et médecins urgentistes, les conducteurs de bus, les contrôleurs SNCF, etc... et même les simples citoyens. Ces mineurs sont rarement incarcérés, du fait de la culture habituelle de l'excuse de minorité (ordonnance votée de 1945). Donc, le sentiment de toute puissance et l'impunité font que ces mineurs font la loi et il n'y a aucune réponse judiciaire. Ce pays est en train de partir à la dérive. J'ose espérer que ce n'est pas trop tard.

  • Valerio Topoloni le 13.12.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela se passe dans des zones de non-droit tombées aux mains des gangs .

    • Mecdu54 le 13.12.2019 15:17 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement. Zones de non droit, plus impunité manifeste dont bénéficient largement les mineurs délinquants, sentiment d'abandon de la population par la justice. Je crains qu'à terme ça ne finisse réellement très mal. Les gens vont commencer à réellement en avoir marre de tout celà et que ces délinquants ne fassent pas un jour de prison, et finissent par vouloir faire justice eux mêmes. J'espère qu'on n'en arrivera pas là. Il est encore temps de poser tous les problèmes liés aux quartiers, et trouver de vraies solutions avant que ce ne soit trop tard.

  • paul le 13.12.2019 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui prison ferme pour les agresseurs et grosse amende. les pompiers ces personnes qui nous protégent au risque de leur vie pour moi avant d être pompier ce sont des personnes aux coeurs alors toute ma reconnaissance.

    • Mecdu54 le 13.12.2019 15:23 Report dénoncer ce commentaire

      Pour qu'il y ait prison ferme il faudrait modifier l'ordonnance de 1945 sur la protection des mineurs. Beaucoup d'agresseurs ou de délinquants sont mineurs. Avec cette ordonnance actuelle ils ne risquent pas grand chose. Le sentiment d'impunité et de toute puissance leur permet de faire la loi dans leurs quartiers.

  • Bagne le 13.12.2019 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Les personnes attaquant des pompiers devraient être traquées et jetées en prison à vie (faute de mieux). C'est déjà plutôt moche d'agresser des policiers/gendarmes, mais les pompiers ne sont là que pour sauver des vies, sans aucun rapport avec la répression que peut parfois pratiquer la police.

    • Mecdu54 le 13.12.2019 15:28 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison. Mais la prison à vie ne s'applique que pour les crimes et assassinats. Les délinquants et agresseurs majeurs peuvent aller en prison mais quelques mois, à condition d'être identifiés et arrêtés. Difficile malheureusement de tous les identifier quand ils sont toute une bande de dizaines d'individus. Et dans ces cités, c'est encore plus difficile d'enquêter et d'aller arrêter les voyous.

  • Jean II le 13.12.2019 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prison ferme et amende pour ces agresseurs , il faut être vraiment ferme dès le début .

    • Mecdu54 le 13.12.2019 15:31 Report dénoncer ce commentaire

      Oui il faut être ferme. Le souci est que si ce sont des mineurs délinquants, ils peuvent bénéficier de la culture de l'excuse. Et échapper à la prison. Et souvent, lorsqu'ils sont toute une bande, il est plus difficile d'identifier et d'arrêter tous les délinquants.