Par la justice belge

30 juillet 2019 11:31; Act: 30.07.2019 12:07 Print

Deux trafiquants d'Athus lourdement condamnés

ATHUS - Le tribunal correctionnel d'Arlon n'a pas fait dans la dentelle, avec deux dealers portugais qui sévissaient tout près du Luxembourg.

storybild

Des trafics de drogue continuent encore de perturber l'ordre à Athus, tout près de Rodange, au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

La justice belge a visiblement décidé de passer à la vitesse supérieure, avec les trafiquants de drogue qui continuent de sévir dans la commune d'Aubange, et plus particulièrement à Athus, non loin de Rodange, et du Grand-Duché. Et la presse quotidienne ne manque pas d'en faire l'écho très régulièrement ces derniers jours.

Deux dealers portugais d'origine guinéenne ont été condamnés lourdement par le tribunal correctionnel d'Arlon, et incarcérés immédiatement avec un sursis pour la moitié de leurs peines, nous apprend ce mardi, L'Avenir Luxembourg.

«Un honnête marchand de voitures»

Carlos Sani a pris 5 ans de prison et 48 000 euros d'amende et Diogo Gomes un an de moins pour une amende estimée au total à 38 000 euros. Pedro Sanco et Cavo Silva, toujours en fuite et considérés comme deux associés, ont quant à eux écopé de 6 et 4 ans de prison avec des amendes qui s'élèvent pour les deux, à plus de 130 000 euros.

Pris en flagrant délit avec de la drogue, de fortes quantités d'argent et plusieurs téléphones portables, Carlos Sani a tenté de se faire passer pour un «honnête marchand de voitures entre l'Europe et l'Afrique», alors que Diogo Gomes a fini par admettre qu'il traficotait pour payer sa consommation de drogue, selon L'Avenir. Des tentatives d'explications qui n'ont pas convaincu le tribunal correctionnel d'Arlon.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 30.07.2019 17:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @duvaro, et après certains osent comparer cette migration à celle des italiens ou des polonais après guerre... Certains politiciens devraient réfléchir à notre avenir plutôt que de défendre leur idées farfelues d'accueil à grande échelle d'hommes sans projet ! Et que ce ne sont des hommes ou anciens guerriers ou alors c'est moi qui voit mal ! Que vont ils nous apporter ou nous faire à l'avenir?

  • MarcC le 30.07.2019 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à la justice Belge exemplaires contre la lutte contre la drogue.

  • Le Belge le 30.07.2019 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais mis le double, mais enfin c'est déjà pas mal ...

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le 31.07.2019 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @luxo, la drogue est un poison qui détruit famille, hommes ,femmes, enfants alors pas de pitié !On devrait suivre l'exemple des Philippines. Je ne vous souhaite pas de vous retrouver face à un fumeur défoncé en voiture alors que vous êtes tranquillement en famille et réduit tout cela en bouillie !! La drogue est un délit que ceux qui veulent planer aillent sur des îles ou dans des pays qui tolèrent !

    • Mecdu54 le 01.08.2019 17:31 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord. Mais comme d'habitude, on trouvera toujours des excuses aux criminels, et on dira que la peine de mort n'existe plus en Europe. Aux Philippines les trafiquants sont liquidés. Celà ne pourrait pas arriver en France ou en Belgique. Puisque la peine de mort n'existe plus. Ils sont condamnés, bénéficieront des remises de peine et ressortiront. Comme d'habitude. Mais la France et la Belgique ne sont pas les Philippines.

  • luxo le 31.07.2019 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Pour moi se sont des travailleurs qui exerçaient une activité commerciale. Si nous offrions à ces personnes des postes de fonctionnaires bien payés ou un revenu décent elles ne serait plus contraintes de vendre des drogues. Comment peut on légaliser le cannabis au Luxembourg, alors que d'autres pays le pénalisent.

    • Mecdu54 le 01.08.2019 17:33 Report dénoncer ce commentaire

      Si tous ceux qui étaient mal payés se mettaient à trafiquer, il y en aurait des dealeurs!!! à la pelle même. Ce n'est pas une excuse. La preuve, ils ont été condamnés par la justice. Ils ont commis un délit, ils en payent le prix. Il y a d'autres solutions pour vivre mieux que de trafiquer.

  • David le 31.07.2019 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    il était temps de nettoyer un peu Athus

    • Mecdu54 le 01.08.2019 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      Pas que Athus. Malheureusement, la drogue est partout. Je crois même savoir qu'il y en a aussi au Luxembourg, en France, etc...

  • Henry le 30.07.2019 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice passe a la vitesse supérieure.

  • Le Belge le 30.07.2019 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    J'aurais mis le double, mais enfin c'est déjà pas mal ...

    • Mecdu54 le 01.08.2019 17:37 Report dénoncer ce commentaire

      Le double est peut être pour les multirécidivistes. Ceux qui malgré les premières sanctions continuent à trafiquer.