Tout près du Luxembourg

27 octobre 2020 16:44; Act: 27.10.2020 17:49 Print

Écoles évacuées à Athus à cause d'une grenade

ATHUS - Une grenade datant de la Première Guerre mondiale a été découverte, ce mardi, dans une canalisation de la rue Neuve, à Athus. Le quartier a été évacué.

storybild

Deux écoles d'Athus ont été évacuées, ce mardi 27 octobre 2020, à la suite de la découverte d'un engin explosif dans une canalisation. (photo: Google Maps)

Sur ce sujet
Une faute?

Un lecteur de L'essentiel nous a contactés, ce mardi 27 octobre, pour nous avertir que deux écoles d'Athus avaient été évacuées en milieu d'après-midi. Vers 16h, la police belge a effectivement indiqué qu'une bombe avait été découverte lors d'un nettoyage de canalisation, à Athus, à 200 mètres à peine de la frontière avec le Luxembourg.

«La circulation dans la rue Neuve est fermée suite à la découverte, dans les égouts, d'un engin potentiellement explosif de la Seconde Guerre mondiale», indiquait alors la zone de police Sud-Luxembourg. «Des opérations de nettoyage des canalisations étaient réalisées par une société spécialisée au moment où les équipes en place ont découvert l'objet», a ajouté la police sur Facebook.

Deux écoles importantes, l'Institut Cardijn Lorraine et l'Athénée Royal d'Athus se trouvent à proximité. «Le service de déminage est arrivé dans la zone et les deux écoles ont organisé la sortie des élèves, via la rue de l'Athénée, ou via le cimetière au carrefour avec la rue Houillon. Peu avant 17h, la police de la zone a souligné que la circulation avait été rétablie. Les démineurs ont découvert sur place une grenade allemande «toujours dangereuse» datant de la Première Guerre mondiale

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • electrik le 27.10.2020 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au début de l’article la grenade date de la première guerre mondiale et après elle est datée de la deuxième, un journaliste peut relire l’article qu’il vient d’écrire s’il veut vraiment véhiculer une vraie information. Sinon, autant rien faire.

  • Lome Harris le 27.10.2020 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant la canalisation ne date pas des années 40

  • Année de ...... le 27.10.2020 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai eu peur, je pensais à cause du Covid..

Les derniers commentaires

  • athusian le 28.10.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut pas demander combien de fois par an, la commune nous fait un nettoyage minimum de ses égouts...!!!

  • electrik le 27.10.2020 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au début de l’article la grenade date de la première guerre mondiale et après elle est datée de la deuxième, un journaliste peut relire l’article qu’il vient d’écrire s’il veut vraiment véhiculer une vraie information. Sinon, autant rien faire.

    • boum le 28.10.2020 09:07 Report dénoncer ce commentaire

      Je me suis fais la même réflexion.

    • Compréhension à la lecture le 28.10.2020 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      Simple à comprendre pourtant! La grenade a été identifiée et datée de la 1ère guerre par les démineurs. Mais avant que ceux-ci n’interviennent, donc avant de savoir exactement à quel type d'objet ils avaient à faire, le journaliste reprend les termes de la zone de police qui a préventivement fermé le quartier car c'est mis entre guillemets "...engin potentiellement explosif de la seconde guerre mondiale". Il y a le "potentiellement" qui place l’incertitude sur le fait de la dangerosité et de la datation au moment où l'info à été publiée par les forces de l'ordre. Tout est clair!

  • lylylou le 27.10.2020 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n ont pas évacués!! les élèves sont sortie par le cimetières à 16 ... heure normale de sortie!!! Mais la police était bien présente pour encadrer le secteur concerné!

  • Année de ...... le 27.10.2020 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai eu peur, je pensais à cause du Covid..

  • Lome Harris le 27.10.2020 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant la canalisation ne date pas des années 40

    • Louis Claude le 27.10.2020 20:33 Report dénoncer ce commentaire

      1ere guerre mondiale en 1940 ?

    • MiRo le 27.10.2020 21:04 Report dénoncer ce commentaire

      un indélicat qui s'est débarrassé de la grenade.

    • Un peu d'histoire le 28.10.2020 15:21 Report dénoncer ce commentaire

      Pour l'anecdote, au lendemain de la 1ere Guerre, on a tout enterré. Des gens étaient payés pour faire ça H24. Partout en Europe, on a creusé fossés, fosses, puits... qu'on a allégrement bourrés avec tous les restes de la guerre avant de reconstruire. Dedans, ils y a des tas d'engins dangereux, explosifs pour certains, chimiques pour d'autres (le fameux gaz moutarde). Les grenades sont parmi les engins enterrés les plus dangereux, le mécanisme de détonation étant dégradé, l'engin est totalement instable.