En Moselle

15 septembre 2020 13:25; Act: 15.09.2020 13:59 Print

En garde à vue pour le meurtre de sa compagne

SARREGUEMINES - Un Mosellan a été placé en garde à vue après la mort de sa compagne, dont le corps a été retrouvé en Sarre.

storybild

Le tueur présumé a été arrêté dans le sud de la France.

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme suspecté d'avoir tué, dans un contexte de séparation, sa compagne dont le corps a été découvert en Allemagne, près de la frontière, a été placé en garde à vue, a indiqué mardi le parquet de Sarreguemines (Moselle). L'homme, âgé de 55 ans, a été interpellé lundi à 19h45 dans un camping à Hyères (Var), puis conduit au service de police judiciaire de Toulon, a indiqué à l'AFP Olivier Glady, procureur de la République à Sarreguemines.

«Il a été placé en garde à vue pour meurtre aggravé par la circonstance de conjoint-concubin», a-t-il précisé. Il est suspecté d'avoir tué sa compagne, âgée de 43 ans, dont le corps avait été découvert samedi, dans une zone boisée par des promeneurs à Überherrn, dans le Land frontalier de la Sarre.

Enquête pour homicide

La victime, qui résidait à Freyming-Merlebach (Moselle), présentait des traces de violences, ce qui avait incité le parquet de Sarreguemines à ouvrir une enquête pour homicide. Selon le procureur, le couple était «en voie de séparation» et selon une source proche de l'enquête, la séparation du couple était «récente», mais «effective». «Il est connu pour des faits de violence, mais pas sur la victime. Il n'y avait pas de plainte en cours de la part de cette femme», a précisé M. Glady.

Les policiers allemands ont réalisé les relevés d'indices et le corps a été autopsié en Allemagne. Les circonstances du décès n'étaient pas encore connues mardi à la mi-journée. Les investigations, confiées à l'antenne de la police judiciaire de Metz et au commissariat de Freyming-Merlebach, doivent encore déterminer «si elle a été tuée en France et ramenée dans le bois en Allemagne ou si les faits se sont déroulés en Sarre», selon la source proche de l'enquête.

La mère de la quadragénaire avait signalé sa disparition en fin de semaine et ses deux enfants, âgés de 17 ans et 23 ans, selon Le Républicain lorrain, avaient publié un avis de recherche sur un réseau social. Cette affaire porte à au moins 48 le nombre de féminicides présumés depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP. En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l’année précédente, selon les derniers chiffres officiels.

(L'essentiel/afp)