Covid

06 avril 2021 18:27; Act: 06.04.2021 19:10 Print

En Sarre, la liberté retrouvée d'une bière en terrasse

SARREBRUCK- Les habitants peuvent depuis mardi boire une bière en terrasse ou retourner au cinéma, profitant de la levée de restrictions dans la région frontalière de la Sarre.

storybild

Certains habitants ont même bravé la neige ce mardi. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

«Prost!» «A la tienne!». À Sarrebruck, les habitants peuvent depuis mardi boire une bière en terrasse ou retourner au cinéma, profitant de la levée controversée de restrictions dans la région de la Sarre, à contre-courant du reste de l'Allemagne. Des flocons de neige se sont invités pour cette réouverture, mais peu importe, Frank et Jonas, des amis de 35 et 27 ans, savourent ce «premier jour de liberté», selon Jonas.

«Nous étions ce matin les tout premiers au centre de tests, afin que tout soit sûr, car nous voulons naturellement que, malgré tout, la pandémie continue de reculer», ajoute Frank, dont le collier de fleurs en plastique autour du cou, mis pour l'occasion, contraste avec la neige qui s'accumule sur la table devant lui. Dans une Allemagne fatiguée par des mois de mesures sanitaires, le petit Land de Sarre, dans l'ouest, a décidé de rouvrir, sur réservation, terrasses, cinémas, théâtres et salles de sport en échange de la présentation d'un test Covid négatif du jour.

«Je vous en prie, asseyez-vous»

Cette région à la frontière de la Moselle française et du Luxembourg devient ainsi le premier Etat régional allemand à desserrer l'étau des dispositifs de lutte contre le Covid, à l'image de ce que fait depuis quelques jours la commune de Tübingen, dans le sud de l'Allemagne. Timo Schmidt, le propriétaire du bistrot où sont attablés Frank et Jonas, sur une place piétonne du centre de Sarrebruck, a donc réinstallé sa terrasse pour la première fois depuis environ cinq mois. «Je suis tout seul, est-ce que je peux?», lui demande un passant. «Je vous en prie, asseyez-vous», lui répond Timo Schmidt, ajoutant qu'il va bientôt avoir besoin d'ajouter des tables dehors.

Pour goûter à ce semblant de «vie d'avant», un sésame est nécessaire: un test Covid négatif du jour même. Mais dans les faits, les règles sont un peu plus compliquées, en fonction du nombre des personnes à la même table et du fait qu'elles habitent ensemble ou pas. En revanche, chacun, y compris s'il est seul, doit remplir une feuille avec ses coordonnées. Cette réouverture «n'est pas seulement bien, ni seulement mal, c'est un peu des deux», juge Timo Schmidt. «Il est, je crois, trop tôt pour vraiment rouvrir pour de bon et je pense que nous allons devoir refermer de nouveau à un moment, mais l'idée de base de rouvrir des lieux sur présentation de tests est bonne», poursuit-il.

Cet assouplissement au moment où une troisième vague de contaminations touche l'Allemagne est loin de faire l'unanimité. Plusieurs personnalités politiques réclament un confinement plus strict tandis que certaines régions, notamment celle de Berlin, ont ajouté de nouvelles mesures contraignantes à celles déjà en place.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • STEVEN le 06.04.2021 20:08 Report dénoncer ce commentaire

    Au texas, toutes les restrictions ont été levees. Plus de port du masque également : RÉSULTAT : CHIFFRES AU PLUS BAS DEPUIS JUIN 2020

  • Drogué et Soumis le 06.04.2021 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Free Britney!! Et mettez sous tutelle ces pauvres gens accrocs à leur verre d'alcool

  • Sécession le 07.04.2021 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je propose que nous testions une formule basée sur les semaines paires et impaires. Cette planète appartient à tous ses habitants. Une semaine sur 2 à tour de rôle, la rue et les espaces publics seront réservés aux flippés du covid, avec toutes les précautions, les confinements et la répression nécessaire, et l'autre semaine où tout sera ouvert et le port du masque facultatif, sera réservée aux autres personnes qui ne sont pas convaincues du bien fondé des mesures liberticides pour lutter contre le covid. Partageons l'espace public et respectons autrui.

Les derniers commentaires

  • Spartiate au Soleil le 07.04.2021 21:02 Report dénoncer ce commentaire

    Des traitements existent ,en phase de détection précoce. Les vrais médecins qui respectent leur serment d’Hippocrate en trouvent partout dans le monde! Arrêtons de faire comme si rien n'existait ailleurs à part un "vaccin" expérimentale même pas fini !!!! Stop au corano-circus !

  • Jean luc moustache le 07.04.2021 18:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bonsoir , tiens ; j'en bois une deuxième pour le plaisir !

  • Mic le 07.04.2021 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le temps de remplir toutes les formalités administratives pour seulement s’asseoir a une terrasse .....lol ...... la bière est chaude ! Laisse tomber ...... les terrasses ! Encore une connerie à Bobos histoire de dire « nous y étions »!

  • Louis le 07.04.2021 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    J’espère qu’en annulent les restrictions en plein air et en incitant les gens de passer plus de temps dehors plus tôt dans l’année que l’année passée, on va éradiquer les virus saisonnier covvid.

  • Dex10 le 07.04.2021 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    les vrais gagnantes de la crise...les restopleurnichers :)