France/Grand Est

14 août 2020 10:58; Act: 14.08.2020 12:52 Print

Enfin la fin du feuilleton pour la reprise d'Hayange?

HAYANGE - Le gouvernement français autorise le groupe Liberty Steel à acquérir l'usine de rails d'Hayange, en Moselle, et Ascoval à Saint-Saulve (Nord).

storybild

Cette reprise permet de sauvegarder près de 700 emplois, dont 430 à Hayange et 270 à Saint-Saulve. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'aciérie d'Ascoval semble enfin sortie de la crise, après des années d'incertitudes et de rebondissements douloureux: Bercy valide sa reprise avec l'usine de rails d'Hayange par un groupe britannique, Liberty Steel, qui compte y produire de façon plus écologique. Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, ministre de l'Economie et ministre déléguée chargée de l'Industrie, «ont autorisé le groupe Liberty à se porter acquéreur des sites industriels France Rail Industry à Hayange (Moselle) et Ascoval à Saint-Saulve (Nord)», indique un communiqué de Bercy vendredi.

«Dans le cadre de cette reprise, le groupe Liberty s'est engagé à apporter 65 millions d'euros de financements nouveaux», détaille Bercy. Cette reprise, qui permet de sauvegarder près de 700 emplois, dont 430 à Hayange et 270 à Saint-Saulve, «jette les bases d'une filière industrielle solide», a commenté M. Maire.

L'usine d'Hayange «stratégique» pour la France

«C'est une très bonne nouvelle», s'est réjoui Nacim Bardi, délégué CGT à Ascoval. «Maintenant, c'est à nous de jouer, c'est à nous de repartir du bon pied, il faudra satisfaire nos clients», a-t-il ajouté, précisant que les syndicats surveilleront les conditions de travail. «On est en colère et déçus, on n’a pas été consultés avant la décision finale», a en revanche déploré Djamal Hamdani, représentant CFDT à France Rail Industry.

Du côté de Bercy, on insiste sur le fait que la reprise groupée va permettre à Ascoval de bénéficier de «débouchés stables» devant l'amener à «retrouver un équilibre économique», tout en sécurisant «les approvisionnements en matière première» du site de Hayange, «qui dépendait jusqu'ici principalement d'un site situé hors de l'Union Européenne».

Dénommée France Rail Industry et propriété jusqu'à présent de British Steel, l'usine de Hayange est le principal fournisseur en rails de la SNCF. Elle est considérée comme «stratégique» par l'État qui devait donner son aval à son acquisition par un groupe étranger.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • edi le 16.08.2020 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont profiter des aides que notre gouvernement vas donner avec bon cœur et fermeront le site et se cher gouvernement dira vous avez vue « se n’est pas nous » et l’histoire se répète

  • inem le 15.08.2020 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Au moment où notre vénéré gouvernement français parle de relocalisation, on s'aperçoit que ce sont des "industriels" étrangers qui s'accaparent le fleuron de la fabrication des rails. Mais je ne me fais aucune illusion sur la pérennité de St Jacques... Il n'y a pas si longtemps, il y avait des Hfx et une Aciérie à 500 M. pour alimenter l'installation en 1/2 produits. Avec un prix de revient concurrentiel... Tout a été détruit, ou presque...

  • veritis le 14.08.2020 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le site n'a jamais cesser de fonctionner et s'est reconverti

Les derniers commentaires

  • edi le 16.08.2020 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont profiter des aides que notre gouvernement vas donner avec bon cœur et fermeront le site et se cher gouvernement dira vous avez vue « se n’est pas nous » et l’histoire se répète

  • inem le 15.08.2020 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Au moment où notre vénéré gouvernement français parle de relocalisation, on s'aperçoit que ce sont des "industriels" étrangers qui s'accaparent le fleuron de la fabrication des rails. Mais je ne me fais aucune illusion sur la pérennité de St Jacques... Il n'y a pas si longtemps, il y avait des Hfx et une Aciérie à 500 M. pour alimenter l'installation en 1/2 produits. Avec un prix de revient concurrentiel... Tout a été détruit, ou presque...

  • Jop le 14.08.2020 20:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne croirait rien au peuple. Brexit

  • veritis le 14.08.2020 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le site n'a jamais cesser de fonctionner et s'est reconverti

  • Fokus le 14.08.2020 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il demande au RN de les soutenir ,moi j'investis pas 1 euro la bas