En France/Grand Est

08 novembre 2019 14:40; Act: 08.11.2019 15:19 Print

Il aurait «humilié» plus de 200 femmes en 9 ans

GRAND EST - Un ex-fonctionnaire du ministère de la Culture français est poursuivi pour agression sexuelle. Il aurait intoxiqué et humilié des femmes, notamment à la Drac Grand Est.

storybild

Cet ancien sous-directeur des politiques de ressources humaines isolait ses victimes pour les pousser à uriner devant lui. (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un ex-haut fonctionnaire du ministère de la Culture soupçonné d'avoir, pendant plusieurs années, photographié et humilié des femmes en leur administrant des diurétiques pour qu'elles urinent devant lui, est poursuivi notamment pour agression sexuelle, a-t-on appris vendredi, de source judiciaire. Le quotidien Libération, qui revient vendredi dans une longue enquête sur les actes reprochés à cet ancien recruteur du ministère, affirme qu'il aurait fait plus de 200 victimes en 9 ans. L'affaire avait été révélée par le Canard Enchaîné en mai dernier.

«Entre 2009 et 2018, plus de 200 femmes (...) ont été photographiées et/ou intoxiquées aux diurétiques, à leur insu, au ministère de la Culture puis à la direction régionale des affaires culturelles (Drac) de la région Grand Est», écrit Libération, sur la base de nombreux témoignages. Selon Libération, cet ancien sous-directeur des politiques de ressources humaines isolait ses victimes pour les pousser à uriner devant lui et en tenait registre dans un fichier informatique, avec force détails et photographies.

Pris sur le vif face à une sous-préfète de Moselle

«J'aurais voulu qu'on m'arrête avant», a-t-il déclaré au quotidien, reconnaissant pour sa part avoir intoxiqué «dix ou vingt» femmes. L'affaire a été révélée le 15 juin 2018, à la Drac Grand Est, où l'homme a été pris sur le vif en train de photographier «discrètement» les jambes d'une sous-préfète de Moselle. Il a été suspendu en octobre, puis révoqué en janvier 2019, selon le quotidien.

Placé sous contrôle judiciaire, il a été mis en examen pour «administration de substance nuisible», «agression sexuelle par personne abusant de l'autorité conférée par sa fonction», «atteinte à l'intimité de la vie privée par fixation d'image», «violence par une personne chargée de mission de service public» et «infraction à la législation sur les médicaments», selon une source judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte le 24 octobre 2019, par le parquet de Paris.

«Une procédure disciplinaire a été engagée contre lui, aboutissant à sa radiation de la fonction publique. Dès que le ministère a eu connaissance de signalements de ses agents, il a engagé des actions auprès du procureur de la République. C'est à ce titre qu'une procédure judiciaire est en cours», a précisé à l'AFP le ministère de la Culture. «C'est une affaire complètement folle d'un pervers» a réagi vendredi, le ministre de la Culture, Franck Riester, sur Europe 1, se disant «atterré».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tillia le 08.11.2019 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    On lui souhaite une bonne retraite

  • Sibe le 08.11.2019 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela s'appelle humilier ???

  • gazeleau le 08.11.2019 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    Avec autant de charges, dommage que les peines ne sont pas cumulables en France.

Les derniers commentaires

  • Sibe le 08.11.2019 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela s'appelle humilier ???

  • Henry le 08.11.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le type est recruteur. hallucinant

  • Sowat le 08.11.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faudrait surtout qu'il se fasse soigner et au plus vite !, comme beaucoup d'autres d'ailleurs !

  • Grand est le 08.11.2019 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    4 mois avant sa radiation de la fonction publique quand même... La justice est plus que clémente.

  • Tillia le 08.11.2019 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    On lui souhaite une bonne retraite