En Lorraine

25 mai 2018 07:36; Act: 25.05.2018 10:56 Print

Il s'évade et se fait arrêter en sortant des égouts

SARREGUEMINES - Un détenu a profité jeudi de son transfert à l'hôpital pour prendre la fuite et se cacher dans les égouts d'une zone forestière, où il a été interpellé à sa sortie.

Sur ce sujet
Une faute?

Durant sa cavale qui n'a duré que quelques heures, il s'était caché dans un bac de rétention d'eau puis s'était «enfermé dans une bouche d'égout d'un diamètre d'un mètre», avant d'être interpellé par la police.

À l'issue d'une consultation médicale à l'hôpital de Sarreguemines, vers 9h30, «au moment d'intégrer le véhicule qui devait le ramener vers la maison d'arrêt, ce détenu réputé dangereux par l'autorité judiciaire, a faussé compagnie à ses surveillants», a expliqué le chef de la circonscription de police de Sarreguemines, le commandant Franck Stephan.

«Il ne pouvait plus nous échapper»

«Il était menotté et a réussi à s'enfuir en courant», a-t-il ajouté. L'homme a pris la direction d'une friche forestière située entre plusieurs parcelles industrielles. Vers 13h, il a été vu par des agents de surveillance de l'usine Continental, escaladant un grillage en direction d'un bac de rétention d'eau, avant de se cacher dans les égouts.

«Les effectifs de recherches avaient pris position aux différentes sorties d'égouts et l'ont vu sortir dans les broussailles qui jouxtaient l'une des sorties. Là, il ne pouvait plus nous échapper», a souligné le chef de la police.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe le 25.05.2018 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Correction : "Il n'aurait pas du nous échapper". Comment est ce qu'un homme menotté peut semer en courant ses gardiens ??

  • Citoyen 57 le 25.05.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un homme meme attaché avec des menottes dans le dos court très vite.Il y a des spécialistes.Il y a quelques années de cela des fonctionnaires débarquant un délinquant (menotté dans le dos)au commissariat de Thionville, l 'individu a tenté de s'enfuir . Ils l' ont rattrapé sur le pont des alliés!!!Peut etre un spécialiste du 100 métres.J'y étais...

  • Jo la frite le 26.05.2018 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a couru et pas eux !!!

Les derniers commentaires

  • Jo la frite le 26.05.2018 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a couru et pas eux !!!

  • torolkozo le 26.05.2018 00:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    S'il aime tant les égouts on pourrait aussi l'enfermer là-bas ...

  • Citoyen 57 le 25.05.2018 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un homme meme attaché avec des menottes dans le dos court très vite.Il y a des spécialistes.Il y a quelques années de cela des fonctionnaires débarquant un délinquant (menotté dans le dos)au commissariat de Thionville, l 'individu a tenté de s'enfuir . Ils l' ont rattrapé sur le pont des alliés!!!Peut etre un spécialiste du 100 métres.J'y étais...

  • Philippe le 25.05.2018 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Correction : "Il n'aurait pas du nous échapper". Comment est ce qu'un homme menotté peut semer en courant ses gardiens ??