Est de la France

15 mai 2019 10:16; Act: 15.05.2019 11:06 Print

Ils auraient misé sur un match arrangé en Algérie

NANCY - Sept parieurs ont été interpellés mardi dans une enquête sur des soupçons de match arrangé en Algérie, impliquant l'ES Sétif, l'un des plus grands clubs du pays.

storybild

Sur les cinq buts du match entre le DRB Tadjenanet et l'ES Sétif (3-2), trois avaient été inscrits sur penalty. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Sept parieurs ont été arrêtés mardi dans l'est de la France dans une enquête sur des soupçons de match arrangé en Algérie impliquant l'un des plus grands clubs du pays, l'ES Sétif, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête. La rencontre, qui comptait pour le championnat d'Algérie, le 12 mai 2018, s'était soldée par une victoire 3-2 du DRB Tadjenanet contre l'ES Sétif. Sur les cinq buts, trois avaient été inscrits sur penalty. D'après les sources proches du dossier, une enquête avait été ouverte par le parquet de Nancy, à cause de paris en ligne suspects enregistrés dans la région, notamment autour de Metz.

Selon l'une des sources, quelques milliers d'euros avaient été misés sur le bon score. «Les sommes pariées ne sont pas astronomiques, mais sur le score exact, la cote est à 40 contre un et les gains se chiffrent rapidement à des dizaines de milliers d'euros», a expliqué l'une des sources à l'AFP. Les sept personnes, liées à l'Algérie, ont été interpellées par les policiers du service central des courses et jeux (SCCJ) en Meurthe-et-Moselle. Les enquêteurs cherchent à déterminer quels liens les parieurs ont pu avoir avec des protagonistes de la rencontre. Selon l'une des sources, l'un des opérateurs avait signalé les anomalies sur les paris, qui avaient aussi été repérés par le système de surveillance de l'Autorité de régulation des jeux en lignes (Arjel).

L'ES Sétif est l'un des clubs les plus titrés d'Algérie, avec huit titres de champion national et deux Ligues des champions d'Afrique (1988, 2014). En 2018, la BBC avait diffusé une enquête dans laquelle des témoins anonymes décrivaient la corruption comme un phénomène répandu dans le football algérien.

(L'essentiel/afp)