Président du Grand-Est

21 septembre 2019 14:47; Act: 21.09.2019 14:53 Print

Jean Rottner va redevenir médecin urgentiste

MULHOUSE - L'actuel président (LR) de la région Grand-Est veut donner un coup de main aux services des urgences de Mulhouse (Haut-Rhin), qui sont en grave manque d'effectifs.

storybild

Jean Rottner qui compte «aménager (ses) horaires personnels (...) pour aller travailler de manière partielle» à l'hôpital. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'actuel président (LR) de la région Grand-Est, Jean Rottner, va renfiler sa blouse de médecin urgentiste à partir d'octobre pour donner un coup de main aux services des urgences de Mulhouse (Haut-Rhin) en grave manque d'effectifs, a indiqué samedi le Groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace (GHRMSA). «À partir du mois d'octobre, le Dr Jean Rottner réintégrera à temps partiel le service d'accueil des urgences du GHRMSA comme médecin urgentiste», indique le groupement hospitalier dans un communiqué.

«Je viens donner un coup de main à une équipe qui en a besoin», a confirmé à l'AFP l'intéressé, qui compte «aménager (ses) horaires personnels (...) pour aller travailler de manière partielle» à l'hôpital. À la tête de la région Grand-Est depuis octobre 2017, Jean Rottner était auparavant chef de service et directeur de pôle à l'hôpital Emile Muller jusqu'en 2010, année où il devient maire de Mulhouse. Il est toujours président du conseil de surveillance du GHRMSA, en tant que représentant de la mairie de Mulhouse, indique le site de l'établissement.

Une fermeture temporaire évoquée

Les urgences de l'hôpital de Mulhouse, en grève depuis des mois comme des centaines de services d'urgence en France, font face à de nombreux départs de médecins épuisés par les conditions de travail. À partir d'octobre, à peine huit médecins devront faire fonctionner un service qui comptait encore 24 urgentistes en début d'année. «Quand on est médecin - et je suis resté médecin -, on se pose la question de savoir ce qu'on peut faire de plus et il y a la solution d'aller sur le terrain donner un coup de main à une équipe qui est forte et essaie de s'en sortir», a expliqué M. Rottner.

Pour le président de la région Grand-Est, «la première urgence est de redonner confiance» à l'équipe restante, en «assurant une transition nécessaire» en attendant l'arrivée d'un chef de service permanent. «L'activité du Dr Rottner n'a pas vocation à se pérenniser mais à préparer l'arrivée d'un nouveau chef de service», précise le communiqué du groupement hospitalier, qui rassemble entre autres les hôpitaux de Mulhouse, Altkirch et Saint-Louis. Jean Rottner a précisé envisager de reprendre son activité de médecin urgentiste «au maximum jusqu'à la fin de l'année».

Selon le journal L'Alsace, l'éventualité d'une «fermeture temporaire» des urgences de Mulhouse, faute d'effectifs, serait «désormais évoquée comme possible en interne». Par manque de médecins, les urgences d'Altkirch avaient été fermées le dimanche 8 septembre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • momo57 le 21.09.2019 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo au moins quelqun qui n a pas peur de retrousser ses manches et de mouiller sa chemise respect

Les derniers commentaires

  • momo57 le 21.09.2019 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo au moins quelqun qui n a pas peur de retrousser ses manches et de mouiller sa chemise respect