Carnet noir

31 juillet 2019 17:07; Act: 31.07.2019 17:45 Print

L'ancien député Armand Jung est mort

STRASBOURG - L'ancien député socialiste du Bas-Rhin est décédé ce mercredi, à l'âge de 68 ans, a-t-on appris auprès du Parti socialiste du département.

storybild

Armand Jung avait présidé à partir de 2012, le Conseil national de la sécurité routière. (photo: AFP/Jacques Demarthon)

Sur ce sujet
Une faute?

Armand Jung avait démissionné de son mandat parlementaire pour raisons de santé, en mars 2016. Quelques mois auparavant, il avait été victime d'un malaise cardiaque dans le jardin de l'Assemblée nationale. D'abord suppléant de Catherine Trautmann, Armand Jung l'avait remplacée quand elle était devenue ministre de la Culture en 1997, avant d'être réélu en 2002, 2007 et 2012.

Sa circonscription, entièrement située sur le territoire de Strasbourg, faisait figure d'«îlot rose», dans une Alsace très ancrée à droite et au centre-droit. Armand Jung avait présidé à partir de 2012 le Conseil national de la sécurité routière, un sujet qui «lui tenait particulièrement à cœur», selon Pernelle Richardot, première secrétaire fédérale du PS dans le Bas-Rhin. Mme Richardot a rendu hommage à un «infatigable débatteur, resté fidèle au PS dans les victoires comme dans les défaites».

«Un élu de terrain passionné»

«Pendant la campagne des législatives de 1997, il était capable de se planter avec un micro au milieu de nulle part ou au milieu d'une rue et de débattre, un peu comme ce qu'a fait récemment Pedro Sanchez en Espagne, quand il est parti à la reconquête du pouvoir», s'est-elle souvenue.

Le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries, a salué la mémoire d'un homme qui «s'(était) fait le porte-parole de Strasbourg, en défendant son statut de capitale européenne, ainsi que le droit local en vigueur dans notre région». «Il était un élu de terrain passionné, qui avait à cœur de défendre Strasbourg et ses habitants. Nous avons toujours su travailler ensemble avec respect et bienveillance», a pour sa part souligné l'ancienne maire de Strasbourg et députée européenne, Fabienne Keller (Agir).

(L'essentiel/afp)