En Alsace

28 février 2020 10:18; Act: 28.02.2020 10:48 Print

L'incendie mortel à Strasbourg est-​​il criminel?

STRASBOURG - Alors que la piste d'une «défaillance électrique» semble écartée après l'incendie d'un immeuble qui a fait cinq morts, deux individus ont été arrêtés.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

S'agit-il d'un acte criminel? La piste d'une «simple défaillance électrique» semblait écartée jeudi soir à Strasbourg, après l'incendie d'un immeuble qui a fait cinq morts et sept blessés dans la nuit. «Un expert judiciaire spécialisé en matière d'incendie ainsi qu'un expert en électricité», dépêchés sur les lieux, n'ont décelé «aucun désordre électrique (...) à ce stade de leurs investigations», a annoncé dans un communiqué la procureure de Strasbourg, Yolande Renzi, écartant de fait cette hypothèse initialement avancée par les autorités.

La magistrate a confirmé que «deux individus ont été interpellés à proximité des lieux et placés en garde à vue au cours de la nuit» et précisé qu'ils étaient entendus pour «destructions de biens par moyen dangereux pour les personnes ayant entraîné la mort». «Leurs auditions sont en cours afin de déterminer leur éventuelle participation aux faits», a-t-elle poursuivi. Une source policière avait indiqué à l'AFP, jeudi matin, que les deux hommes, âgés d'une cinquantaine d'années, avaient été interpellés «pour vérification». Leur garde à vue a été prolongée vendredi matin, a indiqué le parquet. «Une seconde expertise privilégie la piste criminelle» dans cet incendie, a par ailleurs indiqué à l'AFP une source proche du dossier

«Complexité des investigations»

L'enquête confiée dans un premier temps à la Sûreté départementale associe désormais la police judiciaire de Strasbourg «en raison de la complexité des investigations à mener», a ajouté Yolande Renzi. Appelés pour un dégagement de fumée dans la cage d'escalier d'un immeuble de sept étages, les pompiers ont dû faire «face à de nombreux sauvetages et mises en sécurité en raison de l'épaisse fumée qui avait envahi les communs». Trois hommes âgés de 30 ans à 45 ans, ainsi que deux femmes de 25 ans et d'environ 70 ans, sont décédés dans ce sinistre, selon le directeur de cabinet de la préfecture de la Région Grand Est, Dominique Schuffenecker.

Vivant pour la plupart seules, les victimes ont été «très rapidement asphyxiées» quand elles sont allées, «on l'imagine sous l'effet de la panique, dans communs, dans les couloirs», a-t-il relaté. Selon la procureure, les cinq corps sans vie ont été découverts "à l'intérieur (de l'immeuble) et principalement dans la cage d'escalier" par les sapeurs-pompiers. Les victimes sont actuellement en cours d'identification à l'Institut médicolégal de Strasbourg, a-t-elle précisé. «L'intensité de la chaleur était telle que les pompiers nous ont dit que les murs fondaient littéralement», a décrit Dominique Schuffenecker, selon lequel «l'immeuble des années 70 n'est ni insalubre, ni vétuste». Parmi les sept blessés hospitalisés, dont la vie n'est pas en danger, figure une femme enceinte.

(L'essentiel/afp)