Grande Région/Allemagne

15 septembre 2020 17:19; Act: 15.09.2020 17:43 Print

L'usine de pneus menacée à Aix-​​la-​​Chapelle

AIX-LA-CHAPELLE - L'équipementier automobile allemand Continental compte fermer d'ici fin 2021 son usine de pneus, à Aix-la-Chapelle, où 1 800 personnes sont employées.

storybild

Au total, près de 30 000 emplois sur 232 000 dans le monde seront «modifiés, délocalisés ou abandonnés» d'ici 2029, dont 13 000 en Allemagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le projet s'inscrit dans un vaste plan de restructuration en cours depuis septembre 2019, alors que le secteur automobile était déjà mal en point, et qui a été étendu en début du mois sur fond de pandémie de coronavirus. Au total, près de 30 000 emplois sur 232 000 dans le monde seront «modifiés, délocalisés ou abandonnés» d'ici 2029, dont 13 000 en Allemagne, pour réaliser un milliard d'euros d'économies annuelles dès 2023.

«Nous avons trop de capacités dans la production de pneus» alors que le «marché baisse», a détaillé un porte-parole du deuxième équipementier mondial à l'AFP. «C'est une évolution que nous voyons depuis des années» mais que «le virus a encore renforcée», a-t-il ajouté. Le syndicat IG BCE fustige dans un communiqué «une gestion du siècle dernier», des «erreurs de management» et le «sacrifice» d'un site «profitable», qui n'est «justifié ni par la transformation de l'industrie automobile ni par la crise» du Covid-19.

Francesco Grioli, représentant du personnel qui siège également au conseil d'administration de Continental, promet «de la résistance à tous les niveaux». Pilier de l'économie allemande, le secteur automobile est confronté, en plus du coronavirus et de la chute sans précédent des ventes que la pandémie a entraîné, au virage complexe et coûteux vers la mobilité électrique mettant sous pression les constructeurs mais surtout les nombreux équipementiers dans le pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zéro rentabilité et plein de problèmes le 16.09.2020 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'un industriel international ferme d'abord ses usines en France, je puisse bien comprendre. Il en a tout simplement marre de tous ces gilets jaunes, grévistes, jugements prud'hommes etc. Avec une telle attitude je ne comprend jamais comment on pourra encore lancer une boîte en France.

  • Excellente idée le 15.09.2020 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    ça fera moins de pollution en Europe

  • Prodelaroute le 16.09.2020 00:31 Report dénoncer ce commentaire

    Électrique ou pas il faudra toujours des pneus ... Les voitures volantes promises en 1960 pour l’an 2000 ne sont toujours pas là ! Et les voitures électriques sont très rares et probablement en voies de disparition. Trop lourdes, trop chères, trop polluantes au final.

Les derniers commentaires

  • zéro rentabilité et plein de problèmes le 16.09.2020 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'un industriel international ferme d'abord ses usines en France, je puisse bien comprendre. Il en a tout simplement marre de tous ces gilets jaunes, grévistes, jugements prud'hommes etc. Avec une telle attitude je ne comprend jamais comment on pourra encore lancer une boîte en France.

  • Avenir le 16.09.2020 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ils peuvent aller voir comment se sont battu les Conti à Clairoix il y a 10 ans, si ça peut les aider... 14 suicides, 300 divorces, fichage de l'ADN des représentants syndicaux...

  • Prodelaroute le 16.09.2020 00:31 Report dénoncer ce commentaire

    Électrique ou pas il faudra toujours des pneus ... Les voitures volantes promises en 1960 pour l’an 2000 ne sont toujours pas là ! Et les voitures électriques sont très rares et probablement en voies de disparition. Trop lourdes, trop chères, trop polluantes au final.

  • Excellente idée le 15.09.2020 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    ça fera moins de pollution en Europe

  • duvaro le 15.09.2020 18:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah zut c'est là que Merkel voulait envoyer ses 1500 nouvelles perles en provenance de Lesbos.