Inondations en Allemagne

02 août 2021 21:32; Act: 03.08.2021 10:40 Print

La justice enquête sur la gestion des alertes

La justice allemande se saisit des soupçons de défaillances, dans la gestion du système d’alerte et des évacuations de riverains, en vue de lancer d’éventuelles poursuites pénales.

Sur ce sujet
Une faute?

La justice allemande a annoncé lundi, se saisir des soupçons de défaillances dans la gestion du système d’alerte et des évacuations de riverains victimes des crues meurtrières dans l’ouest de l’Allemagne mi-juillet, en vue de lancer d’éventuelles poursuites pénales. Le parquet de Coblence «examine l’ouverture d’une enquête préliminaire sur la base de soupçons d’homicides et de blessures involontaires», selon un communiqué de ce parquet compétent pour la région de Rhénanie-Palatinat, la plus touchée par les inondations.

Les procureurs vont examiner l’opportunité de lancer des poursuites en lien «avec des avertissements ou évacuations éventuellement négligés ou retardés» des habitants de la vallée de l’Ahr, une région dont les communes ont été ravagées par les crues. Sur la base de cet audit qui comprendra «les nombreux articles de presse, les conclusions des enquêtes en cours sur les décès ainsi que les rapports de police de la nuit de la catastrophe», le parquet déterminera «si elles donnent lieu à un premier soupçon d’infractions pénales».

Une polémique a suivi la catastrophe des 14-15 juillet, relative à l’anticipation des événements météorologiques par les autorités, au fonctionnement du système d’alerte et aux mesures d’évacuation. Ces inondations ont fait au moins 186 morts en Allemagne, dont 138 dans la seule région de Rhénanie-Palatinat où vingt-six personnes sont encore recherchées, selon un nouveau bilan communiqué lundi. Les crues ont également touché la Belgique où 38 personnes sont décédées. Dans ce pays aussi, un juge d’instruction enquête sur d’éventuelles responsabilités pénales, en lien avec un défaut de précaution et d’alerte.

Pas réagi immédiatement

Dans son édition du week-end, le journal «Frankfurter Allgemeine Zeitung» a affirmé que le district d’Ahrweiler, à l’ouest de Bonn, n’avait pas réagi immédiatement aux mises en garde de l’Agence régionale pour l’environnement. Selon le journal, cette instance avait, dans l’après-midi du 14 juillet, informé les autorités locales d’un risque de crue importante, aggravant encore leur prévision en début de soirée. Le district a déclaré l’état de catastrophe vers 23 heures, ordonnant une évacuation partielle, alors que les eaux étaient déjà montées dans les villages et habitations.

Les autorités du district rejettent ces allégations. «Pour le moment, personne au sein du gouvernement fédéral, de la région ou du district ne peut répondre sérieusement aux questions sur les responsabilités», a estimé ce week-end le conseiller de district Jürgen Pföhler. Jugeant nécessaire d’examiner «très soigneusement» l’enchaînement des faits, il a estimé «qu’aucun des systèmes d’alerte et d’alarme existants n’était techniquement préparé pour ce tsunami sans précédent».

Interpellée sur d’éventuelles défaillances, la chancelière Angela Merkel avait observé que la catastrophe «dépassait l’imagination», et défendu le système d’alerte, organisé de façon décentralisée. L’Allemagne veut néanmoins tirer les leçons du drame et étudie plusieurs pistes d’amélioration de son système d’alerte-catastrophe, dont la mise en place de notifications cellulaires via téléphone portable.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Menni le 03.08.2021 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, la génération '21 va même chercher un responsable pour une catastrophe naturelle ...........

  • Angoiser le 03.08.2021 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice contre l’état et bien de qui se moque t on ?

  • le canard enchaîné le 03.08.2021 07:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice enquête...verdict en 2030

Les derniers commentaires

  • Angoiser le 03.08.2021 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice contre l’état et bien de qui se moque t on ?

  • Menni le 03.08.2021 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, la génération '21 va même chercher un responsable pour une catastrophe naturelle ...........

  • le canard enchaîné le 03.08.2021 07:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice enquête...verdict en 2030