Grand Est/France

20 novembre 2019 09:38; Act: 20.11.2019 10:09 Print

La sécurité, une priorité pour les festivités de Noël

GRAND EST - Alors que les marchés de Noël et défilés attirent de nombreux visiteurs, la menace terroriste oblige les communes à mettre le paquet sur la sécurité.

storybild

Un arrêté permettra aux policiers de réaliser palpations et fouilles lors du marché de Noël de Colmar. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans l’Est où les marchés de Noël et défilés attirent des centaines de milliers de visiteurs et touristes, la menace terroriste oblige les communes à mieux sécuriser ces événements et à dépenser davantage. Exemples à Nancy, Colmar, et Obernai.

Nancy

«L'exemple de Strasbourg (NDLR: 5 morts dans l'attentat du 11 décembre 2018) montre qu'on n'est jamais à l'abri», constate l'adjoint à la sécurité de Nancy, Gilbert Thiel, également ancien juge antiterroriste. Cette attaque «est dans toutes les têtes à chaque réunion» sur la sécurisation du défilé de Saint-Nicolas, prévu début décembre, renchérit la directrice de cabinet de la préfecture de Meurthe-et-Moselle, Marie Cornet.

Chaque année, quelque 100 000 personnes, dont beaucoup d'enfants, assistent à cette célébration du saint patron de la Lorraine, chars et compagnies artistiques parcourent la ville jusqu'à la place Stanislas. «Je ne dirais pas que c'est ma hantise, mais c'est un sujet de forte préoccupation», souligne M. Thiel, qui n’avait pas hésité à annuler les festivités après les attentats à Paris en 2015.

La ville s'est dotée de dispositifs antipercussions, de plots en béton et camions positionnés à certains accès, et a installé une trentaine de points de filtrage. Des agents municipaux, membres de la réserve civile et citoyenne et policiers municipaux seront mobilisés, ainsi que des agents de sécurité privés. Montant de la facture: 95 000 euros. Policiers, équipes en civil, unités de force mobile et soldats de la mission Sentinelle seront aussi déployés. Mais «on ne fait pas défiler les Sentinelle derrière les chars avec leurs armes, ça renverrait une image détestable», dit M. Thiel.

Colmar

1,5 million de personnes sont attendues durant le marché de Noël de Colmar, où la surveillance sera renforcée. «C'est nettement plus en moyens humains» que les années précédentes, indique le maire (LR) Gilbert Meyer, sans révéler les détails du dispositif.

Le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, évoque un «effort significatif», avec une «surveillance visuelle permanente» aux accès, des contrôles aléatoires et un arrêté permettant aux policiers de réaliser palpations et fouilles. Une section de 25 militaires de Sentinelle sera déployée et des policiers allemands seront présents, prêts à porter assistance.

Obernai

Dans cette ville du Bas-Rhin, rien n'a été changé en termes de sécurisation depuis l'attentat de Strasbourg. «On était déjà au maximum» depuis 2015, note Bernard Fischer, maire de cette commune aux jolies maisons à colombages qui attire chaque année jusqu'à 500 000 visiteurs pour son marché de Noël.

La sécurisation, qui coûte à la ville de l'ordre de 18 000 euros (somme à laquelle s'ajoutent 20 000 euros pour la présence des agents de police municipale), passe par des blocs anti-intrusions et des patrouilles de réservistes avec le renfort de la gendarmerie nationale. «On ne mégote pas avec la sécurité», assure l'édile.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • benito le 20.11.2019 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    S il existe encore un doute sur le bien vivre ensemble un veritable espoir pour la France

  • Toutibene le 20.11.2019 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    toute cette fête commerciale ne me dit rien qui vaille.. A la maison en famille.. bien mieux.

Les derniers commentaires

  • Toutibene le 20.11.2019 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    toute cette fête commerciale ne me dit rien qui vaille.. A la maison en famille.. bien mieux.

  • benito le 20.11.2019 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    S il existe encore un doute sur le bien vivre ensemble un veritable espoir pour la France