Deux Portugais jugés

29 juillet 2019 09:11; Act: 29.07.2019 11:12 Print

«La vente de drogue n'est pas un travail» à Athus

ATHUS - Dans l'incapacité de trouver du travail au Luxembourg, deux Portugais vendaient de la drogue en Belgique avant d'être arrêtés à Athus. Ils risquent gros.

storybild

Les deux personnes arrêtées en février 2019 à Athus ont avalé des boulettes d'héroïne avant d'être arrêtées par la police belge.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux Portugais d'origine guinéenne résidant à Athus depuis 2018 risquent au moins 2 ans de prison en Belgique, nous apprend, ce lundi, L'Avenir Luxembourg. Devant le tribunal correctionnel d'Arlon, ils ont indiqué qu'ils n'avaient d'autres choix que de vendre de la drogue pour donner à manger à leurs familles restées au Portugal.

Arrêtés en février 2019, ces deux hommes âges d'une quarantaine d'années avaient tenté de cacher l'héroïne qu'ils vendaient en avalant les boulettes à l'arrivée des policiers. Selon leurs avocats, ces deux individus seraient devenus trafiquants de drogues après avoir été victimes d'agences portugaises qui vendent «le Luxembourg comme un eldorado du travail».

Et L'Avenir, qui retranscrit les propos des avocats, va même encore beaucoup plus loin: ils auraient été parqués à Athus dans des habitations de fortune et faute de trouver un travail au noir, ils se seraient repliés sur le trafic de drogue. La représentante du ministère public a quant à elle suggéré des sanctions exemplaires tout en voulant «faire comprendre au Portugal, qu'en Belgique, la vente de drogue n'est pas un travail...».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eldorado le 29.07.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    C'est clair que c'est l'Eldorado on gagne bien avec cette merde mais il ne faut pas s'aventurer dans ce sale boulot. Il y a tellement d'autres travaux à faire et beaucoup plus intéressants et au moins on vit avec la conscience tranquile.

  • cmd le 29.07.2019 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les portugais sont personnes de bien et c n'est pas a cause de une bande de trafiquant que on met tous dans le même sac. de toute façon la drogue ne vient pas de Portugal. elle est sous place et les grous dealer se font jamais rattrapé?

  • slb le 30.07.2019 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve 2 ans de prison un peu dure pour du cannabis qui seras bientôt l’égaliser, le problème c n’est pas la (drogue) comme vous dites.

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 30.07.2019 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Deux ans ils ne seront pas incarcérés... ou alors à peine 4 mois ... la Belgique est une république bananière !

  • slb le 30.07.2019 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve 2 ans de prison un peu dure pour du cannabis qui seras bientôt l’égaliser, le problème c n’est pas la (drogue) comme vous dites.

    • non mais Allo quoi le 31.07.2019 17:28 Report dénoncer ce commentaire

      Cet article parle d'héroïne ... Le terme "drogue" ne se limite pas au cannabis ...

  • minolob le 29.07.2019 21:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sgc t es pas en Amerique ici! Met 40 ans de prison comme peine on verra si ca ne diminue pas ici

  • jdw le 29.07.2019 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Risquer Gros (3) Ans de Prison. Vous Rigolez où Quoi. Mais ce sont pas seulement des Dealers qu'il faut condamner. Mais les Acheteurs. Les Arrêtés les Condamnés. averdir publiquement leurs Familles Amies et Patrons. Pas d'acheteurs. Pas de Dealers.

  • Iroinc Fly le 29.07.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vendront du cannabis légalisé par l’État, ainsi vendre de la drogue sera leur travail