France/Grand Est

23 août 2019 12:16; Act: 23.08.2019 12:29 Print

Le castor est de retour le long de la Meuse

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES - Castor, loutre, saumon... sur la Meuse et dans les Ardennes, une véritable bataille est engagée pour la biodiversité.

storybild

Le retour du castor dans le nord des Ardennes, à partir d'une petite réintroduction en Belgique, est vécu comme un encouragement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

20h30, le jour tombe sur la Semois, un affluent de la Meuse. Soudain, une ondulation sur la mare créée par un barrage-hutte puis la nage d'un animal: le castor d'Europe est bel et bien revenu dans les Ardennes, après y avoir disparu durant plusieurs décennies. «C'est une excellente nouvelle» se réjouit Nathalie Mear-Caubel, ingénieure en charge de la biodiversité au sein de l'Epama (Etablissement public d'aménagement de la Meuse et de ses affluents). Créé en 1996 pour construire des ouvrages d'art capables d'endiguer les crues du fleuve après les catastrophiques inondations de 1993 et 1994, l'Epama se veut aujourd'hui en première ligne dans le retour de la biodiversité sur le bassin versant de la Meuse.

«Une bataille est engagée» estime Boris Ravignon, président de l'Epama et maire de Charleville-Mézières (Ardennes). «L'idée est de travailler sur des espèces dites parapluies. En les protégeant, on protège l'ensemble des espèces et des milieux aquatiques», ajoute-t-il. Parmi elles, la loutre et le saumon atlantique, totalement disparus du bassin de la Meuse française à la suite des opérations d'aménagement du fleuve et de la dégradation de la qualité de l'eau, et dont le retour est envisagé à moyen terme dans les Ardennes.

Qualité progressivement retrouvée de l'eau

«Le saumon remonte depuis quelques années depuis la Mer du Nord jusqu'en Belgique pour se reproduire. L'objectif est donc de lui permettre de remonter jusqu'en France grâce à l'aménagement de couloirs sur les barrages construits sur la Meuse», explique Nathalie Mear-Caubel. «Pour la loutre, les derniers inventaires réalisés ont identifié des milieux très favorables» souligne l'ingénieure «Eau et Environnement». La qualité progressivement retrouvée de l'eau de la Meuse et de ses affluents comme la préservation des espaces naturels suffisent à attirer ces animaux, selon la technicienne.

«Il faut savoir que la Meuse joue un rôle de lien entre les populations de loutres du bassin de la Seine et de l'Aube et celles de Belgique et du Luxembourg», complète-t-elle. C'est pourquoi le retour du castor dans le nord des Ardennes, à partir d'une petite réintroduction en Belgique, est vécu comme un encouragement. Il signe la bonne qualité d'un milieu aquatique désormais plus propice à la réinstallation de la loutre. D'autres espèces sont également ciblées par cette bataille pour la biodiversité, comme la cigogne noire menacée de disparition, ou le brochet.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Welcome home! le 23.08.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Génial de lire pareilles nouvelles! Tout n‘est pas encore perdu! J‘ai d‘ailleurs pu voir un barrage de castors sur la commune de Meix-devant-Virton (B) sur la Chevratte, un régal! Quelques grands arbres couchés, des tas de branchages entassés, quelques ares de submergés, des grenouilles, des salamandres et qq ondulations furtives autour de leur hutte, un pur plaisir!

  • Stef57 le 23.08.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois qu'il y a une bonne nouvelle sur le plan de la biodiversité.

  • loic le 23.08.2019 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le castor se trouve aussi dans les étangs en meuse du côté de Damvillers. Au lieux de préserver l espèce la commune n'a pas trouvé mieux que de vendre les étangs à une association de pêche qui elle a rasé tout les arbres en périphérie des étangs. Tout le monde s en fou de la biodiversité...

Les derniers commentaires

  • Ludo J le 23.08.2019 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    Les castors sont en finalité bien uniquement loins des habitations, proches c'est une véritable nuisance. tout les arbres sont abimés (petit comme grand) impossible de replanté, inondation a chaque pluie. c'est un calvaire pour la nature.

  • loic le 23.08.2019 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le castor se trouve aussi dans les étangs en meuse du côté de Damvillers. Au lieux de préserver l espèce la commune n'a pas trouvé mieux que de vendre les étangs à une association de pêche qui elle a rasé tout les arbres en périphérie des étangs. Tout le monde s en fou de la biodiversité...

  • Stef57 le 23.08.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois qu'il y a une bonne nouvelle sur le plan de la biodiversité.

  • Welcome home! le 23.08.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Génial de lire pareilles nouvelles! Tout n‘est pas encore perdu! J‘ai d‘ailleurs pu voir un barrage de castors sur la commune de Meix-devant-Virton (B) sur la Chevratte, un régal! Quelques grands arbres couchés, des tas de branchages entassés, quelques ares de submergés, des grenouilles, des salamandres et qq ondulations furtives autour de leur hutte, un pur plaisir!