France/Grand Est

31 août 2021 08:35; Act: 31.08.2021 09:02 Print

Le Champagne, un nom qui attise les convoitises

REIMS - Chaque année, environ 1 000 affaires, dans 80 pays, sont traitées pour l'utilisation détournée de l'appellation «Champagne». Un combat mené depuis 1843.

storybild

70 cabinets d'avocats dans le monde traquent les produits dérivés et la contrefaçon qui utilisent l'appellation Champagne. (photo: Pexels)

Sur ce sujet
Une faute?

Préservatif, parfum, ou sodas estampillés «champagne»: on trouve de tout parmi le millier de pièces saisies par les autorités et le service du Comité interprofessionnel du vin de Champagne qui lutte contre les contrefaçons et traque, partout dans le monde, les moindres utilisations abusives du nom. «C'est la rançon de la gloire», estime Roxane de Varine-Bohan, l'une des cinq juristes du service «préservation de l'appellation» à Epernay (Marne), aussi discret que stratégique, du puissant CIVC - qui défend 16 200 vignerons et 360 maisons de Champagne.

Chaque année, en collaboration avec les autorités françaises et étrangères, il traite environ mille affaires, dans 80 pays. L'un des derniers dossiers s'est ouvert en juin, lorsque la Russie a adopté une nouvelle loi prévoyant que seuls les vins effervescents russes pourront s'appeler «champagne», tandis que les champagnes français devront s'étiqueter en «vin pétillant». Depuis, «trois ministres ont écrit à leurs homologues russes pour demander la suspension de cette loi», rappelle le directeur général du CIVC, Charles Goemaere, qui «espère une réponse en septembre».

Appellation AOC depuis 1936

En juin toujours, les douaniers du Havre saisissaient 750 bouteilles d'un cola baptisé «Couronne Fruit Champagne» expédiées d'Haïti pour un restaurant en région parisienne. «L'objectif n'est pas d'obtenir des dommages et intérêts mais d'interdire l'utilisation du nom champagne sur ce produit vendu dans les Antilles françaises et en Amérique du Sud», ajoute Roxane de Varine-Bohan. Le comité va lancer une action civile contre l'expéditeur et essayer de retrouver le fabricant.

Environ 120 pays dans le monde ont officiellement reconnu l'appellation champagne, dont la Chine, «qui la protège très bien», selon M. Goemaere. «Certains résistent encore comme les États-Unis, la Russie, la Biélorussie, ou Haïti. Mais on va y arriver». La reconnaissance de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) Champagne remonte à 1936, aboutissement de la mobilisation des vignerons du terroir champenois, soit 34 000 hectares de vignes aujourd'hui, à 150 km à l'est de Paris.

Détournements de notoriété

«En 1843, quelques opérateurs champenois ont obtenu de la justice que des producteurs de Touraine n'appellent plus leurs vins blanc champagne», raconte M. Goemaere. Depuis, la traque n'a plus cessé, le plus souvent dans l'ombre, quelquefois en pleine lumière comme dans les années 1990 quand le CIVC impose au groupe Yves-Saint-Laurent de retirer du marché son parfum «Champagne». «Nous faisons un travail de fourmi contre les détournements de notoriété. Nous sommes intraitables», affirme Roxane de Varine-Bohan.

Peu de produits qui utilisent indûment le mot champagne échappent à la vigilance du CIVC. Même les plus modestes comme, il y a quelques années, des bonbons vendus en Angleterre ou un cola distribué en Allemagne. Cette vigilance s'appuie sur une toile tissée par le réseau des Maisons du Champagne dans dix pays, 70 cabinets d'avocats dans le monde et, surtout, les signalements envoyés par les amateurs de champagne. «Quelquefois, la contrefaçon peut alimenter des réseaux criminels», signale Roxane de Varine-Bohan.

«Tant que, partout dans le monde, le mot champagne sera aussi connu, il y aura de l'argent à se faire. Notre travail est infini», juge Charles Goemaere.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître censuré. le 31.08.2021 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Sergey, pauvre saint d'esprit!

  • Le Vin du Paradis le 31.08.2021 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon tout sera acheté par les Qataris

  • Miss57 le 31.08.2021 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @le vin du paradis vous avez raison les quatariens achètent et vendent tout ce qu ils veulent a qui ils veulent! l argent ????

Les derniers commentaires

  • juvamine le 31.08.2021 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dirai même plus. quel simple d esprit

  • Miss57 le 31.08.2021 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @le vin du paradis vous avez raison les quatariens achètent et vendent tout ce qu ils veulent a qui ils veulent! l argent ????

  • Grand Maître censuré. le 31.08.2021 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Sergey, pauvre saint d'esprit!

  • bonsens le 31.08.2021 12:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tu parles juste des gros margoulins

  • Sergey le 31.08.2021 09:38 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrais champagne est produit en Russie.