Énergie

09 novembre 2018 14:18; Act: 09.11.2018 14:57 Print

Le Grand Est promet une prime aux biocarburants

METZ - La région Grand Est - et la région PACA - ont annoncé le lancement d'un plan à 2,5 millions d'euros pour aider les ménages à convertir leur véhicule au biocarburant.

storybild

Le bioéthanol est vendu en moyenne 0,70 euro le litre en France. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Ces plans, semblables, visent à aider 10 000 ménages dans chacune des régions à équiper leur véhicule à essence pour qu'il puisse rouler au bioéthanol, moins coûteux à la pompe. La prime, d'un montant de 250 euros à hauteur de 50% du coût de la conversion au bioéthanol, est assortie de conditions strictes: elle s'adressera «aux salariés qui font usage de leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail» dans un rayon de 60 kilomètres aller et retour en PACA, 30 kilomètres dans le Grand Est.

En PACA, elle ne sera versée, à partir du 1er janvier 2019, que si elle est installée par un garagiste ou un spécialiste de la région, «pour favoriser l'emploi» local, a précisé la région. Cette mesure qui doit être votée le 14 décembre est «une véritable réponse à la fois économique et environnementale aux difficultés que tant de Français rencontrent, suite à la hausse du prix des carburants classiques et des taxes», a déclaré le président LR de la région, Renaud Muselier, dans un communiqué.

La région évoque une réduction de 70% des émissions de gaz à effet de serre et de 35% à 45% du budget carburant des ménages grâce à cette conversion. Sur Twitter, Philippe Vardon (élu Rassemblement national, seule opposition dans l'hémicycle régional de PACA) a raillé une «giga-mesure» qui ne touche que 10 000 personnes, sur «5 millions d'habitants».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • nimp le 09.11.2018 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu'on ne pourrait pas se concentrer sur le développement d'un moteur diesel dernière génération, respectant les normes et arrêter ce massacre de la terre et des denrées alimentaires pour fabriquer des carburants qui n'apportent en plus que des problèmes mécaniques aux véhicules ???

  • Samuel le 09.11.2018 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ce biocarburant est une vraie calamité pour les moteurs essence: encrassage, surconsommation, voiture poussive. Je parle par expérience.

  • vroom le 09.11.2018 20:04 Report dénoncer ce commentaire

    pas de précipitation, demain ça sera hyper taxé comme le reste pour des histoire d'égalité

Les derniers commentaires

  • lambda le 10.11.2018 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour produire des biocarburants, on déforeste ou on convertit les cultures vivrières au détriment des populations locales. Ce n'est pas la panacée. Aider ce type de carburants c'est prendre le problème par le petit bout de la lorgnette.

  • inem le 10.11.2018 07:21 Report dénoncer ce commentaire

    Si ce carburant est la seule possibilité de s'en sortir, ils attendent quoi les constructeurs pour l'incorporer dès la construction du véhicule ????Il y a 10 ou 15 ans les GVT ont demandé aux automobilistes de choisir le diesel...Il a fallu le taxer davantage pour remplir les caisses de l'Etat et mettre en difficulté les actuels possesseurs de diesel..Quel triste scénario.

  • luxo le 10.11.2018 00:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on fait quoi pour les gens qui ont des diesels?

  • rebecca le 09.11.2018 22:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout comme le diesel a l’epoque

  • cyrixx le 09.11.2018 20:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce carburant n'a que des avantages : on peut le produire soi même, il ne produit pas ou très peu de gaz d'échappement, il est produit chez nous en relançant les agriculteurs en faillite, il est bien plus performant que l'électricité, bref c'est ça le carburant du futur, pas l'électricité !!