France/Luxembourg

15 octobre 2019 16:23; Act: 16.10.2019 08:38 Print

Le Luxembourg reste ferme sur les TER

LUXEMBOURG - Une secrétaire d'État française a tenté en vain de convaincre Corinne Cahen de ne pas interdire de circulation certains TER au Grand-Duché, dès janvier 2020.

storybild

Amélie de Montchalin (à gauche) espère pouvoir organiser une autre réunion, dans les prochaines semaines, avec Corinne Cahen (à droite), pour «trouver une solution dans l'intérêt des deux parties».

Sur ce sujet
Une faute?

Mauvaise nouvelle pour les voyageurs frontaliers. Amélie de Montchalin, la secrétaire d'État française aux Affaires européennes, qui rencontrait ce mardi matin, à Luxembourg, Corinne Cahen, ministre luxembourgeoise à la Grande Région, n'a pas obtenu gain de cause. Le Luxembourg n'accordera pas de dérogation supplémentaire* pour permettre à la SNCF d'équiper tous les TER circulant entre la France et le Grand-Duché, du système de sécurité européen ERTMS.

À partir du 1er janvier 2020, seuls les TER qui en seront équipés pourront passer la frontière luxembourgeoise, soit 12 rames sur 25. La SNCF ne devrait être en mesure d'équiper la totalité de son parc sur la ligne qu'en juin prochain.

Des correspondances quai à quai à Thionville

En attendant, ce programme de déploiement de l'ERTMS sur les TER entre la France et le Luxembourg implique des désagréments pour les voyageurs frontaliers. Ainsi, des correspondances quai à quai en gare de Thionville ont été mises en place, depuis le 23 août dernier. Contacté, le cabinet d'Amélie de Montchalin craint même que la situation ne se détériore, à partir de janvier. «Certains frontaliers devront peut-être prendre un bus à partir de Thionville, pour venir au Luxembourg, à cause du nombre de trains insuffisants», indique-t-il.

Amélie de Montchalin souhaite donc poursuivre la discussion et projette d'organiser une réunion avec Corinne Cahen et les responsables du transport dans les deux pays, à savoir François Bausch, ministre de la Mobilité au Luxembourg, et Jean-François Djebbari, secrétaire d'État français aux Transports. «Il est nécessaire de trouver une solution partagée, dans l'intérêt des deux parties», martèle son cabinet.

*Pour rappel, tous les TER auraient dû être équipés du système ERTMS depuis juin 2017.

(Olivier Loyens/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jul 57 le 15.10.2019 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il fallait se réveiller un peu plus tôt non ? on attend toujours le dernier moment en espérant un report ... c'est vraiment pas sérieux.

  • Jeff le 15.10.2019 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Et s'il y a un problème ou un accident... qui sera responsable? Le Luxembourg a raison de refuser!

  • WhaleWhisperer le 15.10.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi celà prend autant de temps? Comme le ERTMS est un système européen, les modules électroniques, capteurs, transmetteurs, nécessaires devraient être des pièces standard livrables par le constructeur (français) dans des délais raisonables. Chaque rame a 2 têtes motrices. Il en résulte 26 motrices à équiper. Pourquoi celà prend alors 8 ou 9 mois? Et le montage de ces équipements est-il fait par le constructeur? ou par la SNCF elle-même? Le constructeur peut éventuellement avoir des longs temps d'attente mais la SNCF devrait avoir les ressources maintenance nécessaires ?

Les derniers commentaires

  • Pasur le 16.10.2019 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si seulement le Luxembourg se préoccupait autant des signalisations inadaptées et deffectueuses des routes, ça bougerait un peu mieux aux heures de pointes !

  • Reglisse le 16.10.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Représentatif de la ponctualité de la SNCF en somme.

  • aussi une vérité le 16.10.2019 07:47 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle pour nous, voyageurs frontaliers. Contrairement à la SNCF et l’État français, le Luxembourg insiste d'améliorer la sécurité des voyageurs.

    • bofbof le 16.10.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne fait qu'avancer d'un an une date fixée par l'UE, et cela pour redorer son blason après les accidents mortels récents.

  • Pierre le 16.10.2019 03:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre SNCF, au lieu d’assurer la sécurité des voyageurs en équipant ce système de sécurité, ça préfère jouer sur une question d’argent...

    • Frontal le 16.10.2019 12:44 Report dénoncer ce commentaire

      et les abonnements augmentent... merci la SNCF, un service de plus en plus pourri et des prix qui augmentent, la suite c'est quoi ? La privatisation ?

  • Luxo le 16.10.2019 02:00 Report dénoncer ce commentaire

    La SNCF respecte le calendrier européen pour installation du nouveau système de sécurité. C'est le Luxembourg qui à choisit d'avancer la date car ses rames, contrairement aux françaises n'étaient équipées d'aucun système de sécurité.

    • Béatrice Lang le 16.10.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      @Luxo: C'est vrai , mais il n'empêche que le Luxembourg est dans sont droit quand à ce qui ce passe sur son réseau férré.. Mais le desordre qui en découle est également de son unique responsabilité.