Justice en France

08 juin 2021 20:42; Act: 09.06.2021 12:05 Print

Le maire de Metz renvoyé en correctionnelle

Le parquet a requis mardi le renvoi devant le tribunal correctionnel du maire (LR) de Metz, François Grosdidier, pour «prise illégale d’intérêts» et «détournements de fonds publics».

storybild

François Grosdidier nie les faits qui lui sont reprochés. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet
Une faute?

L'affaire a débuté en février 2013 par une plainte avec constitution de partie civile de Philippe Mousnier, ancien adversaire politique de l'édile, selon qui M. Grosdidier aurait utilisé à deux reprises des fonds de sa réserve parlementaire pour subventionner l'association Valeur Écologie, dont il était le président. Un juge d'instruction a rendu une ordonnance de non-lieu, confirmée en appel en juin 2017 par la chambre de l'instruction de Metz. L'association Anticor a ensuite introduit un recours en cassation.

La Cour de cassation a cassé le non-lieu et renvoyé cette affaire devant la chambre de l'instruction de Nancy. L'avocat de M. Grosdidier a dénoncé une «procédure de l'ombre», affirmant que la mise en examen de son client lui a été notifiée tardivement.

«M. Grosdidier nie formellement tout détournement. D'autre part, il n'était pas président de cette association au moment de l’allocation de la première réserve parlementaire de 100 000 euros», a déclaré à l'AFP Me Alain Behr. «Le parquet général, toujours dans la logique de l’accusation, requiert le renvoi de M. Grosdidier», a-t-il ajouté. La décision de la chambre de l'instruction de Nancy sera rendue le 25 août, a-t-on appris de source judiciaire.

(L'essentiel/afp)