Inondations de juillet

24 août 2021 08:18; Act: 24.08.2021 11:10 Print

Le réchauffement était bien en cause

Le réchauffement climatique a renforcé la probabilité et l’intensité des inondations qui ont ravagé l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg en juillet, faisant plus de 200 morts.

storybild

Déblayage après les inondations à Namur, le 25 juillet 2021. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La survenue d’un tel épisode extrême sur ces régions a été rendue jusqu’à 9 fois plus probable par le réchauffement dû à l’activité humaine, avec au moins 20% de probabilité supplémentaire. Le changement climatique a également «fait augmenter la quantité de pluie sur une journée d’entre 3% et 19%», selon les scientifiques du World Weather Attribution (WWA), qui regroupe des experts de divers instituts de recherche dans le monde.

Il s’agit de la deuxième étude pointant clairement le réchauffement dans les catastrophes naturelles qui se sont multipliées cet été. Le WWA avait déjà calculé que le «dôme de chaleur» qui a suffoqué le Canada et l’Ouest américain fin juin aurait été «presque impossible» sans les effets du changement climatique.

Début août, les experts climat de l’ONU (Giec) avaient eux aussi sonné l’alarme dans un rapport choc, pointant un réchauffement de la planète encore plus rapide et plus fort qu’on ne le craignait, menaçant l’humanité de désastres «sans précédent». Le seuil de +1,5°C – objectif idéal à ne pas dépasser selon l’accord de Paris – pourrait ainsi être atteint autour de 2030, soit 10 ans plus tôt qu’estimé.

Les effets dévastateurs – sécheresses, incendies ou inondations – se font déjà sentir à travers le monde. Les 14 et 15 juillet, de fortes inondations causées par des pluies diluviennes avaient ainsi fait au moins 190 morts en Allemagne et 38 en Belgique, ainsi que d'importants dégâts matériels au Luxembourg. L’Allemagne va devoir consacrer 30 milliards d’euros à la reconstruction des zones sinistrées et la catastrophe y a placé la question de l’urgence climatique au centre du débat public à quelques semaines d’élections décisives fin septembre pour la succession de la chancelière Angela Merkel.

Records

Pour les 39 scientifiques internationaux réunis sous la bannière du WWA, pas de doute: «Le changement climatique a accru la probabilité, mais également l’intensité» des événements de juillet, a souligné lors d’une présentation en ligne Frank Kreienkamp, du service météorologique allemand, qui a piloté l’étude. L’épisode a «largement battu les records de précipitations historiquement enregistrés» sur les zones touchées, soulignent les chercheurs. La multiplication des précipitations est une conséquence attendue du réchauffement, puisqu’un phénomène physique fait augmenter l’humidité de l’atmosphère d’environ 7% pour chaque degré supplémentaire.

Les auteurs ont fait tourner différents modèles pour estimer comment le réchauffement a affecté le volume maximal de précipitations sur une durée de un ou deux jours dans les régions les plus touchées, bassins des rivières Ahr et Erft en Allemagne et de la vallée de la Meuse en Belgique. Mais aussi sur une région plus vaste recouvrant ces deux pays, ainsi que les Pays-Bas voisins, affectés dans une moindre mesure.

«Réduire la vulnérabilité»

Ils ont observé une «tendance à un renforcement», même si demeure une «grande variabilité» d’une année sur l’autre. Et évalué la probabilité de survenue en Europe occidentale d’un épisode comme celui de juillet à une fois tous les 400 ans. Soit concrètement, une chance sur 400 chaque année qu’une telle catastrophe se produise. Et ils «deviendront encore plus courants» si le réchauffement se poursuit, souligne l’étude.

Il est en conséquence «important de savoir comment nous réduisons la vulnérabilité à ces épisodes et leurs impacts», a souligné un des auteurs, Maarten van Aalst, directeur du Centre Climatique de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Car «malheureusement, les gens sont souvent prêts… mais pour le précédent désastre».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Electron le 24.08.2021 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On bétonne, on draine les cultures...un petit épisode pluvieux un peu charge et c'est la catastrophe...et non le climat.

  • RabatJoie le 24.08.2021 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons trouvé le coupable: "Le réchauffement était bien en cause".... Jusqu'à 9 fois plus probable… 20% de probabilité supplémentaire…. Entre 3 et 19%. Comment peut-on résumer une catastrophe à ces chiffres qui sortent d'on ne sait ou? Pas certain que ça console les sinistrés. Ok le réchauffement. Ok les catastrophes écologiques. Mais ces "analyses" sont opportunistes et utilisent des catastrophes pour faire passer des chiffres et analyses sortis de leur contexte, et uniquement destinés à faire peur…

  • veritis le 24.08.2021 08:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    absolument faux. 1920, dans les années 90, des inondations semblables ont été la cause de dégâts similaires. Non, le réchauffement climatique n'est pas la cause de tout.

Les derniers commentaires

  • lea le 27.08.2021 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous attendez quoi pour faire quelque chose, le gouvernement ne fait rien.

  • DeadSimple le 25.08.2021 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quelques idées : interdiction des smartphones, interdiction des réseaux sociaux, interdiction de la VOD, taxe de 1000% sur le kérosène, limiter les naissances, imposer le "plastique" d'origine végétale. Non, ce n'est pas excessif : il y a urgence, plus on traine plus les mesures devront être fortes.

    • Vert de vert le 25.08.2021 11:28 Report dénoncer ce commentaire

      On voit que vous n'y connaissez rien. C'est extrême, extrêmement inefficace et totalement dictatorial. Vous seriez la pour donné une mauvaise image aux verts que ça ne m'étonnerai pas.

  • que faire ? le 24.08.2021 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    @veritis & @RabatJoie : Avez-vous donc une autre solution pour faire prendre conscience au plus grand nombre de ce qui se passe ? Ce qui fait ici n'est peut-être pas la meilleure solution, mais c'est tellement facile de critiquer sans en propose une autre...

  • Logik le 24.08.2021 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    La capacité des êtres humains a nier l'évidence est sans limite.

  • nickname le 24.08.2021 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Correction : le « refroidissement » pour être précis. Les experts prévoient une baisse d’environ 10 degrés en europe à cause du changement climatique. La vie sera-t-elle encore possible en europe avec ce froid?