Le roi des Belges à Arlon

18 octobre 2013 13:46; Act: 18.10.2013 16:43 Print

«Le roi Philippe et la reine Mathilde, ils sont jolis»

ARLON – Le roi Philippe et la reine Mathilde étaient à Arlon ce vendredi, à l’occasion de la Joyeuse entrée. Des milliers d'enfants les ont accueillis.

Voir le diaporama en grand »

Philippe a été intronisé le 21 juillet dernier.

Sur ce sujet
Une faute?

C’est la tradition, pour chaque nouveau souverain des Belges, de faire une tournée des capitales de province, lors des Joyeuses entrées, dans les mois qui suivent le sacre. Philippe, couronné le 21 juillet dernier, est allé à la rencontre de ses sujets de la province du Luxembourg, ce vendredi à Arlon. «Ça fait plaisir d’avoir le roi qui passe dans notre région», se réjouissent Elvira, 17 ans et Constance, 16 ans, venues sur leur pause de midi du lycée. «On va voir ce qu’il compte faire pour améliorer la situation de la Belgique… Il nous fallait un peu de jeunesse, en tout cas», rigolent les deux jeunes filles.

Comme elles, plusieurs milliers de personnes se sont massées le long du parcours que devaient emprunter Philippe et Mathilde. Une attente qui a duré plus de 2 heures pour certains, mais toujours dans une ambiance enjouée et festive. Drapeaux et ballons aux couleurs de la Belgique s’agitaient pendant que des jongleurs, acrobates et autres fanfares faisaient le spectacle pour faire patienter tout le monde. «C’est bien, il n’y a que des drapeaux belges, pas wallons», lance quelqu’un dans la foule. Car l’ambiance ici n’est pas à la division. On vient pour voir le symbole national, qui reste un ciment du pays. «Nous sommes royalistes et bons citoyens belges», affirment Christiane et sa fille Émilie, venues avec leurs amies Nadine et Érika. «Le pays a des problèmes, il est divisé… Il faut donner une chance à Philippe, maintenant».

Un millier d’enfants

Mais les plus enthousiastes, ce sont encore les enfants. Un bon millier de petits Belges sont venus des écoles d’Arlon et des alentours pour voir Philippe et Mathilde. «On aime le roi et la reine parce qu’ils sont jolis et que c’est la Belgique», rigole ainsi Léa, 7 ans et demi, de l’école communale du centre, à Arlon. Quentin, Pierre et Noah, 7 à 9 ans, de l’école Saint-Bernard, s’impatientent un peu, eux, quand approche l’heure où les souverains doivent saluer la foule. «On ne les a jamais vus, on a hâte!» Il faudra encore un peu de patience, Philippe et Mathilde sortiront sur le balcon du palais Provincial avec un petit quart d’heure de retard…

Enfin, un peu après 12h10, ils apparaissent. La reine arbore une superbe robe rouge, et le chapeau assorti. Le couple royal salue la foule, qui les acclame. Des milliers de ballons rouges, jaunes et noirs sont lâchés dans le ciel d’Arlon. Le roi Philippe dit quelques mots pour remercier ses sujets pour leur accueil, leur confiance et leur patience. Et part ensuite pour un bain de foule, avec Mathilde. Les deux monarques serrent des mains, échangent avec chacun… De quoi faire encore plus hurler de joie le millier d’enfants qui était là!

Jérôme Wiss

(L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • alfred bartho le 20.10.2013 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    photos logique des gens

  • Marion le 18.10.2013 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Vos photos sont nulles. Sur plus de trente, on ne voit le couple royal qu'une fois. Et encore, de très loin.

Les derniers commentaires

  • alfred bartho le 20.10.2013 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    photos logique des gens

  • Marion le 18.10.2013 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Vos photos sont nulles. Sur plus de trente, on ne voit le couple royal qu'une fois. Et encore, de très loin.