À Nancy

12 septembre 2019 14:14; Act: 12.09.2019 14:27 Print

Le tournage d'une vidéo d'horreur finit au tribunal

NANCY - Deux jeunes majeurs qui voulaient tourner une vidéo inspirée du film «Vendredi 13», dans les rues de Nancy, vont devoir comparaître devant le tribunal correctionnel.

Sur ce sujet
Une faute?

Les jeunes gens ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, a indiqué le procureur de la République de Nancy, François Pérain, confirmant une information de France Bleu Sud Lorraine. «Deux jeunes Nancéiens munis d'un masque et d'une arme factice voulaient défrayer la chronique en réalisant un court métrage effrayant! Interpellés, ils devront répondre devant la justice des faits de violences volontaires aggravées», a détaillé la police, sur son compte Twitter.

Inspirés par le film d'horreur américain «Vendredi 13», les deux cinéastes amateurs, jusque-là inconnus des services de police et qui voulaient diffuser leur vidéo sur les réseaux sociaux ce vendredi 13 septembre, s'étaient positionnés dans une rue, non loin du centre-ville de Nancy, dans la nuit de lundi à mardi.

L'un d'eux portait le masque emblématique du film et braquait les passants avec une arme factice pendant que l'autre filmait, a raconté France Bleu Sud Lorraine. Une des passantes, effrayée, a appelé la police et a dû être prise en charge par les services d'urgence, se voyant prescrire une journée d'interruption temporaire de travail (ITT).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean II le 12.09.2019 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont eu de la chance de ne pas se prendre du calibre 9 !

  • FridayThe13th le 12.09.2019 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    "Une des passantes, effrayée, a appelé la police et a dû être prise en charge par les services d'urgence, se voyant prescrire une journée d'interruption temporaire de travail (ITT)." C'est une blague ? Si elle sort en ville le 31 octobre elle se chope un ITT de 6 mois ?

Les derniers commentaires

  • Jean II le 12.09.2019 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont eu de la chance de ne pas se prendre du calibre 9 !

    • Jean-Miaou le 12.09.2019 22:58 Report dénoncer ce commentaire

      en effet, tous les passants en ont sur eux...

  • FridayThe13th le 12.09.2019 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    "Une des passantes, effrayée, a appelé la police et a dû être prise en charge par les services d'urgence, se voyant prescrire une journée d'interruption temporaire de travail (ITT)." C'est une blague ? Si elle sort en ville le 31 octobre elle se chope un ITT de 6 mois ?

    • John Smith le 13.09.2019 00:56 Report dénoncer ce commentaire

      Je pense que le fait de se faire braquer par une arme, dont on ignore qu'elle est factice, doit être particulièrement traumatisant.

    • @FridayThe13th le 13.09.2019 07:20 Report dénoncer ce commentaire

      exactement! Il y a beaucoup de gens qui sont devenus paranoïdes...

    • Des billets ou la vie ? le 13.09.2019 07:27 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que vous vous faites braquer pendant Halloween vous ? Je vous rappelles que ce sont des sucreries et non des billets que l'on doit vous demander lors de cet événements.