France/Grand Est

07 mars 2018 12:31; Act: 07.03.2018 16:36 Print

Les acteurs du projet de Bure invités à Paris

BURE - Le gouvernement réunit, mercredi à Paris, des élus locaux et acteurs concernés par le projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse).

storybild

Le gouvernement réunit mercredi, à Paris, des élus locaux et acteurs concernés par le projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure . (photo: AFP)

Sur ce sujet

Ce «comité de haut niveau», prévu mercredi après-midi au ministère de la Transition écologique sous la présidence du secrétaire d’État Sébastien Lecornu, vise à «définir le projet de territoire associé au projet», c'est à dire les apports du projet à la région. Il doit se réunir deux fois par an, alternativement sur place (Meuse et Haute-Marne) et à Paris, et rassembler des élus locaux, parlementaires, producteurs de déchets - EDF, Orano (ex-Areva), CEA - et l'Andra, l'agence porteuse du projet Cigeo qui vise à enfouir 500 m sous terre les déchets les plus radioactifs ou à vie longue du pays.

Une dizaine d'associations, dont France Nature Environnement, principale fédération environnementale de France, et le Réseau Sortir du nucléaire, ont dénoncé «l'actuelle radicalisation des pouvoirs publics et leur illusoire appel à dialoguer». Les associations, qui précisent ne pas être invitées au Comité de mercredi, «refusent la concertation à la française, qui arrive... quand tout est décidé». Dans leur communiqué commun, elles déplorent «la tentative» du gouvernement «d'opérer un tri entre opposants "légaux" et opposants "radicaux"», ce qui "ne fait que creuser le fossé qui nous sépare de nos responsables politiques".

Depuis 1998

«On ne fait pas de concertation en expulsant des opposants», dit Charlotte Mijeon, de Sortir du nucléaire, dénonçant un «simulacre de démocratie» et regrettant que des élus locaux «voient les retombées économiques à court terme, et pas les risques; c'est triste et révoltant». Le site, occupé depuis l'été 2016 par une quinzaine de personnes, a été évacué le 22 février à l'aube par 500 gendarmes. Le week-end dernier, des manifestations, interdites par la préfecture, ont été émaillées d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Bure a été choisi en 1998 et sur un site vaste de 221 hectares, accueille un laboratoire d'études souterrain. La demande d'autorisation formelle de création du centre de stockage doit être déposée en 2019, avant le début des travaux en 2022, le démarrage d'une phase pilote en 2025 et l'arrivée des premiers déchets radioactifs à horizon 2030-35.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Réaliste le 07.03.2018 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    J’adore le « voir ce que ce projet va apporter à la région...»...à part un peu de fric le temps du mandat d quelques « élus », comme par hasard partisants du projet, une grosse bombe atomique à retardement sous les pieds de milliers de générations de meusiens, quel projet d’avenir! Enthousiasmant! On voit bien ce tout ce que « ce projet va apporter », oui! Le jour où l’on dira à la population comme en avril 86 « ne mangez plus vos légumes! », ce ne sera pas pour 2-3 ans, mais pour des millions d’années! Merci la cupidité!

  • JeanPascal le 07.03.2018 20:17 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le Grand Nancy les vieilles voitures ( qui sont déjà en fin de vie) seront interdites pour lutter contre la pollution et pour "sauver la planète", et pendant ce temps, à une soixantaine de km de là, on va enfouir des déchets nucléaires qui pollueront définitivement la zone.

  • Choux le 07.03.2018 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    La ZAD 2.0 va bientôt se mettre en place...

Les derniers commentaires

  • JeanPascal le 07.03.2018 20:17 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le Grand Nancy les vieilles voitures ( qui sont déjà en fin de vie) seront interdites pour lutter contre la pollution et pour "sauver la planète", et pendant ce temps, à une soixantaine de km de là, on va enfouir des déchets nucléaires qui pollueront définitivement la zone.

  • Head of Marketing le 07.03.2018 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Je travaille pour la campagne marketing du projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure. Fiérement.

    • Bure Naout le 08.03.2018 07:40 Report dénoncer ce commentaire

      C'est bien continue, ton prochain poste c'est où? dans le marketing pour l’industrie du tabac?

    • Juste mon avis le 08.03.2018 08:29 Report dénoncer ce commentaire

      Nul n’est plus esclave que celui faussement convaincu d’être libre et ce n’est pas un gage de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade! A méditer! Sur ce, bonne journée!

  • Choux le 07.03.2018 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    La ZAD 2.0 va bientôt se mettre en place...

  • lulu le 07.03.2018 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    On ne va pas retourner à l'age de pierre histoire de faire plaisir aux pseudos verts intégristes ! Alors pensons au progrès et pour les autres allez voir ailleurs si j'y suis !

    • Frafra le 08.03.2018 07:41 Report dénoncer ce commentaire

      T'as raison Lulu, et quand il n'y aura plus de place à Bure, ça ne te posera pas problème si on vient enterrer une dizaine de conteneur dans ton jardin alors?

  • Raslebol le 07.03.2018 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne nous cassez pas les Bures.....!!!