En Meuse

18 septembre 2021 11:18; Act: 20.09.2021 16:14 Print

Les opposants au projet Cigéo toujours mobilisés

GONDRECOURT-LE-CHATEAU - De nombreux opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires, à Bure, ont empêché une réunion publique.

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs dizaines d'opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure (Meuse) ont empêché vendredi, la tenue de la réunion publique organisée dans le cadre de l'enquête publique sur ce projet. Créant un fort vacarme avec des sifflets, les militants anti-Cigéo ont inhibé toute prise de parole lors de cette réunion organisée à la salle polyvalente du village meusien de Gondrecourt-le-Château. Cette étape est un préalable à une éventuelle déclaration d'utilité publique (DUP) du projet piloté par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

La gendarmerie, présente sur les lieux, est intervenue et a procédé à l'évacuation de la salle qui a eu lieu dans le calme. «Ces réunions publiques sont une mascarade: les porteurs de projet ont l'obligation de les organiser, mais en aucun cas ils ne tiennent compte de l'avis des personnes», a déclaré Louise, une militante qui n'a pas souhaité donner son nom.

«On ne va pas venir faire semblant de dire qu'on n'est pas d'accord alors que les autorités se moquent de ce qu'on pense», a-t-elle poursuivi. «C'est un message très clair adressé aux pouvoirs publics et aux commissaires enquêteurs: il y a un gros malaise dans la région et ça dure depuis 20 ans», a estimé Corinne François, membre du collectif Bure Stop.

«Nous souhaiterions que chacun s'exprime de façon audible»

«Toute l'argumentation scientifique en défaveur du projet n'est pas prise en compte. L'Andra (NDLR: le porteur de projet) dit "on y répondra au fur et à mesure du projet". Ce n'est pas sérieux», a ajouté la militante qui n'a pas participé au blocage.

«C'est bien dommage, nous souhaiterions que chacun s'exprime de façon audible», a déploré de son côté Claude Bastien, le président de la commission d'enquête. Il a souligné que l'enquête se poursuivait, par téléphone, sur Internet et dans les permanences organisées dans certaines mairies.

«Je suis déçu, mais pas surpris», a indiqué Patrice Torres, directeur industriel à l'Andra. «Nous souhaitons que les échanges se poursuivent et que la démocratie puisse s'exprimer». Dans le public, les réactions étaient assez variées. «C'est une petite faction qui impose sa loi aux autres, c'est antidémocratique, ils nous prennent en otage», s'est agacée Jeanne, une riveraine.

«Extrêmement heureux de la tournure des événements»

«Je suis extrêmement heureux de la tournure des événements», a au contraire réagi Benoit, un retraité de 62 ans. «Il n'y a plus à discuter. L'Andra achète la conscience des gens avec les millions des GIP (NDLR: Groupement d'Intérêt Public), promet monts et merveilles en termes de retombées financières dans une zone où il n'y a pas d'emploi, c'est une grande hypocrisie, juste pour installer sa poubelle nucléaire».

Plusieurs débats publics nationaux ont déjà été organisés autour du projet Cigéo et de la gestion des déchets nucléaires, notamment en 2013 et en 2019. Le projet Cigéo vise à enfouir, à 500 mètres sous terre à Bure, 85 000 m³ des déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français, à partir de 2035. L'obtention de la DUP permettrait la mise en conformité des documents d'urbanisme et l'acquisition par l'Andra des terrains nécessaires par expropriation.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Onyva le 18.09.2021 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que ces gens savent que si aujourd hui on arrêtait d émettre du c02, ils faudrait des millions d années pour que le niveau redevienne à son niveau avant le démarrage des émissions. Alors quelques siècles pour des déchets nucléaires...Stopper net le nucléaire c est un jour se retrouver à la bougie. Les énergies "vertes" ne suffiront pas à combler la consommation pharaonique actuelle. Donc on passera à la bougie et l électricité sera utilisé pour des secteurs vitaux et encore plus ça va et moins j y crois. Chacun jouera individuellement.

  • Doublepeine le 18.09.2021 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    C est fort probable que la part du nucléaire qui n est absolument pas majoritaire aujourd'hui double dans les 30ans qui arrivent. Mais à cause de la peur, ça va être sans l Europe. On sera encore plus dépendant de la Chine, de la Russie et des USA qui eux vont investir dedans, qui investissent déjà en fait. Mais tout le monde sait que si il y a un incident dans le monde tout le monde en subira les conséquences. Mais nous on en aura même pas profité. Ça serait donc la double peine. Allez qui dit à la Chine de ne pas faire de nucléaire ? personne?!

  • Jeanmarc le 19.09.2021 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Le danger est de laisser le monde avancer avec le nucléaire sans nous.Et que si une catastrophe arrive on ne soit plus capable de gérer quoique ce soit.Le monde va doubler le parc nucléaire qu on le veuille ou non.On a peur de ce qu on ne connaît pas. Une formation serait peut être utile aux politiciens qui se battent contre le nucléaire mais qui consomment du gaz et du charbon à outrance.Déjà qu ils croit au charbon vert.C est clairement un manque de compétence à ce niveau.Mais on peut aussi fracturer le sol. Ou comme dans l est de la France creuser des puit et avoir des mouvements de terrain

Les derniers commentaires

  • Nostradamus le 20.09.2021 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi n'enterrent-ils pas les déchets nucléaires sous l'Elysée s'ils sont si inoffensifs ?

  • Chakun Ses Pobells le 20.09.2021 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    ça roule au diesel, ça se chauffe au nucléaire, chers amis français il faut bien trouver une place chez vous pour vos dechets non?

    • Exactement le 20.09.2021 10:26 Report dénoncer ce commentaire

      Ah oui vous rouler à l électrique provenant du charbon. Il faut vous féliciter ?

  • Cailloux le 20.09.2021 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les réunions publique ne servent qu’à faire passer la pilule. En aucun cas elle servent à dialoguer.

  • Totoro le 19.09.2021 16:46 Report dénoncer ce commentaire

    L'EPR, il n'y a que cela qui nous sortira du problème énergétique. Tout le reste c'est du pipeau .. au mieux du greenwashing pour encaisser encore plus de taxes..

    • Smoau le 19.09.2021 18:46 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement mais il faut continuer les recherches dans le nucléaire et le parc étant la, l utiliser sans complexe. L Ukraine met en place des projets et on y changera rien et ce n est pas si loin. Il faut entretenir l expertise et non pas la perdre. Deja que l UE à réussi à dire que le nucléaire n était pas vert, encore une arnaque politique et non scientifique vendue par nos dirigeant et les allemands. J ai honte que nos dirigeant arrivent à dire de telles bêtises.

  • Jeanmarc le 19.09.2021 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Le danger est de laisser le monde avancer avec le nucléaire sans nous.Et que si une catastrophe arrive on ne soit plus capable de gérer quoique ce soit.Le monde va doubler le parc nucléaire qu on le veuille ou non.On a peur de ce qu on ne connaît pas. Une formation serait peut être utile aux politiciens qui se battent contre le nucléaire mais qui consomment du gaz et du charbon à outrance.Déjà qu ils croit au charbon vert.C est clairement un manque de compétence à ce niveau.Mais on peut aussi fracturer le sol. Ou comme dans l est de la France creuser des puit et avoir des mouvements de terrain