Belgique/Luxembourg

15 juin 2019 13:03; Act: 15.06.2019 15:15 Print

Les transports publics «devraient être gratuits»

BELGIQUE/LUXEMBOURG - Le Parlement Benelux appelle ce samedi à une meilleure mobilité du travail entre les deux pays, à l'échelle transfrontalière.

storybild

Les transports publics entre la Belgique et le Luxembourg, à l'échelle transfrontalière, deviendront-ils un jour gratuits?

Sur ce sujet
Une faute?

Ce samedi, les parlementaires belges, néerlandais et luxembourgeois ont adopté une recommandation concernant la mobilité du travail dans le Benelux, au cours de la deuxième journée de la séance plénière du Parlement Benelux à la Chambre des députés à Luxembourg. Il ont notamment suggéré la gratuité des transports publics entre la Belgique et le Grand-Duché, à l'échelle transfrontalière.

À ce titre, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) avait expliqué à L'essentiel en avril dernier que des discussions étaient en cours avec les CFL sur la question de l’étendue de la gratuité jusqu’à la frontière belge ou jusqu’à la dernière gare avant la frontière belge. «Mais les navetteurs transfrontaliers payeront de toute façon moins cher puisque le billet tiendra compte de la partie gratuite de leur trajet, sur le territoire luxembourgeois», avait précisé la SNCB.

«Aucune demande» de gratuité pour les bus TEC

En ce qui concerne une éventuelle gratuité des billets de bus TEC (Wallonie) pour se rendre au Grand-Duché, Stéphane Thiery, le porte-parole, avait indiqué qu'il n’y avait «aucune demande en ce sens formulée et/ou concertée avec les autorités luxembourgeoises».

Pour rappel, le Parlement Benelux, ou Conseil Interparlementaire Consultatif de Benelux, informe et conseille les gouvernements belges, néerlandais et luxembourgeois sur différents sujets. Il se compose de 49 députés : 21 parlementaires belges, 21 parlementaires néerlandais et 7 parlementaires luxembourgeois. Les membres de la délégation luxembourgeoise sont Marc Angel (LSAP), Président de la délégation, Diane Adehm (CSV), Alex Bodry (LSAP), Gast Gibéryen (ADR), Gusty Graas (DP), Josée Lorsché (déi gréng), Gilles Roth (CSV). Depuis le 1er janvier 2019, la Chambre des députés exerce la présidence du Parlement Benelux et le député luxembourgeois Gusty Graas en est le président pour une durée de deux ans. La deuxième séance plénière de l’Assemblée interparlementaire Benelux sous présidence luxembourgeoise se termine ce samedi.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain le 15.06.2019 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    Si la gratuité peut attirer, ce sont surtout la ponctualité, la fréquence et le nombre de places disponibles qui intéressent. Et s'il faut payer un peu pour se rendre confortablement à son travail comme frontalier ou comme résident via les transports publics, cela diminuera fortement le stress et les bouchons tout en reconnaissant le travail des fonctionnaires publics.

  • Laurent le 15.06.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai du prendre exceptionnellement le train hier soir et sur un trajet de 30' Luxembourg-Rodange, il y avait 10' de retard...

Les derniers commentaires

  • Laurent le 15.06.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai du prendre exceptionnellement le train hier soir et sur un trajet de 30' Luxembourg-Rodange, il y avait 10' de retard...

  • Alain le 15.06.2019 16:28 Report dénoncer ce commentaire

    Si la gratuité peut attirer, ce sont surtout la ponctualité, la fréquence et le nombre de places disponibles qui intéressent. Et s'il faut payer un peu pour se rendre confortablement à son travail comme frontalier ou comme résident via les transports publics, cela diminuera fortement le stress et les bouchons tout en reconnaissant le travail des fonctionnaires publics.