Fait divers à Aubange

19 novembre 2019 12:15; Act: 19.11.2019 14:43 Print

Menacée, une prostituée s'est jetée par la fenêtre

AUBANGE - Frappée et sous la menace d'un objet coupant, une femme qui travaillait dans un bar à champagne s'est jetée du premier étage d'un immeuble, à Aubange, en Belgique.

storybild

Le tribunal correctionnel d'Arlon a dû traiter récemment d'un cas de violence conjugale qui s'est déroulé cet été. (photo: Lolostock)

Sur ce sujet
Une faute?

La presse régionale belge fait écho, ce mardi, d'une dispute qui a très mal tourné cet été, à Aubange, entre un homme de 37 ans, domicilié à Luxembourg, et sa compagne «depuis un an», «avec qui il vivait depuis un mois» et qui travaillait «dans un bar à champagne».

Le 21 juillet, selon La Meuse Luxembourg, cette dame a été retrouvée blessée au sol après être tombée du premier étage d'un immeuble, précise L'Avenir Luxembourg. Frappée et menacée avec une lame de rasoir, cette femme qui travaille dans le milieu de la prostitution était couverte de bleus et de traces de tentatives d'étranglement, au moment où les secours sont intervenus.

Alors qu'il avait un tesson de bouteille en main, lorsque sa compagne est tombée, le prévenu a déclaré qu'il venait simplement de ramasser une bouteille cassée. «Les traces de strangulation?, lui a-t-on encore demandé. «J'ai voulu la retenir par le tee-shirt quand elle a voulu sauter...», a osé l'accusé. Une version qui n'a pas du tout convaincu la justice belge. Le jugement du tribunal correctionnel d'Arlon est attendu à la mi-décembre, et le prévenu, incarcéré préventivement depuis le mois de juillet, risque jusqu'à 18 mois de prison.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un homme éthique le 19.11.2019 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Risque jusqu’à 18 mois?...qu'il n’aura pas ou ressortira très vite grâce à la préventive déjà prestée ou sa "bonne conduite" en prison, vraiment pas cher payé pour une tentative de meurtre! Pas demain la veille que les violences faites aux femmes vont diminuer!

  • Pas toutes les infos le 19.11.2019 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un autre journal belge ils s'osent donner la nationalité de l'homme :) Pourquoi pas ici? Encore une "chance"...

  • Realux le 19.11.2019 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi vous dites "bar à champagne"? c'est un bar où des filles parfois jeunes viennent directement vous accoster dès que vous entrez ! et c'est pas pour vendre du champagne...au Luxembourg il y en a beaucoup aussi !

Les derniers commentaires

  • luis le 20.11.2019 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et encore pas de excuse peine maximale

  • luis le 20.11.2019 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    esclavage moderne faut punir des peines beaucoup plus durs c,est sont des animaux et pas des humains ce.q.font de l,argent en obligeant la prostitution

  • citoyen le 20.11.2019 09:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel est le rapport entre son travail et la violence dont elle a été victime ? il ya des gens qui mélangent tout

  • butcher le 20.11.2019 07:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Car elle ne gagnerait que le salaire minimum , en vendant son corps elle prend minimum 1500€ par semaine net !!!!

  • la trois le 19.11.2019 21:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tient.... on parlait de la prostitution organisée à Messancy.... Aubange Athus c'est pas mieux! Pauvre femme, j'espère qu'elle s'en remettra et déposez plainte