France/Grand Est

09 novembre 2018 08:31; Act: 09.11.2018 10:36 Print

Menaces contre Macron: un suspect a été libéré

Six suspects qui projetaient une attaque contre Emmanuel Macron ont été arrêtés, dont quatre en Moselle. L'un d'eux a été libéré et cinq sont toujours en garde à vue.

storybild

Emmanuel Macron lors d'une cérémonie dans le nord de la France. (8 novembre 2018)

Sur ce sujet

Six personnes de 22 à 62 ans, liées à l'ultradroite, avaient été arrêtées, mardi, en raison de soupçons d'un projet d'attaque visant le président français Emmanuel Macron. L'une d'elles a été libérée jeudi selon une source judiciaire. Il s'agit d'un suspect qui avait été interpellé en Ille-et-Vilaine (ouest).

Ces cinq hommes et une femme évoquaient des projets par téléphone, dont celui de s'attaquer au chef de l'État. «Le projet d'attaque ne semble pas abouti mais on trouve tout de même en toile de fond les commémorations du 11 novembre», avait expliqué une source proche de l'enquête à l'AFP.

Alerte après la venue en Moselle

C'est parce que l'un d'eux, Jean-Pierre B., domicilié en Isère (sud-est), s'est déplacé «dans l'est» de la France, alors qu'Emmanuel Macron s'y trouvait pour les commémorations, que les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont intervenus.

Jean-Pierre B. a été interpellé à Bouzonville, en Moselle, tout comme trois autres hommes. Il était notamment en possession d'un poignard. La femme, âgée de 61 ans, a pour sa part été arrêtée en Isère.

(L'essentiel/afp)