En Meurthe-et-Moselle

26 novembre 2019 11:00; Act: 26.11.2019 11:17 Print

Miss Lorraine a été harcelée pendant deux ans

MONTENOY - Ilona Robelin, Miss Lorraine 2019, est en voyage de préparation au concours Miss France à Tahiti. Sa route a pourtant été semée d’embûches.

Sur ce sujet
Une faute?

Élue Miss Lorraine à Amnéville, le 7 septembre dernier, la Meurthoise, Ilona Robelin, se trouve actuellement à Tahiti pour préparer le concours Miss France avec 29 autres candidates. Une aventure qui a «sauvé» la jeune femme de 18 ans.

La Miss Lorraine 2019 a été victime de harcèlement au lycée et ce, durant deux années. «Je me suis présentée à Miss Meurthe-et-Moselle alors que j’avais 17 ans et que j’étais encore au lycée. Je subissais du harcèlement scolaire et, pour moi, ce concours a été une échappatoire».

«Je n'y suis plus jamais retournée»

Celle qui se trouve en première année de BTS profession immobilière à Nancy est revenue sur cette période sombre de sa vie pour Le Républicain Lorrain. «C’est au moment où j’ai changé de lycée, entre la seconde et la première, pour suivre une filière spécifique, que tout a commencé, raconte-elle. Je me suis retrouvée dans une classe où je ne connaissais personne, et ça c’est très mal passé. Une fois que j’ai eu le bac, je suis partie, et je n'y suis plus jamais retournée. Ce jour-là et le jour des élections de Miss, ce sont les plus beaux jours de ma vie».

Même si la plaie reste ouverte, cette partie de sa vie l'a aidée à devenir plus forte et plus confiante. «Si je suis épanouie, heureuse, et si j’ai réussi à tourner la page du harcèlement scolaire au lycée, c’est grâce aux Miss, ça m’a vraiment sauvée. (...) Quand on se fait insulter et marcher dessus pendant deux ans, quand on a l’impression de n’être rien, et qu’on devient Miss, on se sent soudain importante aux yeux de la société, ça fait prendre confiance en soi. Pour moi, dès ma première élection, j’avais tout gagné». Vaimalama Chaves, élue Miss France 2019, s'était également confié sur le harcèlement scolaire qu'elle avait subi au collège.

Voir cette publication sur Instagram

Voilà déjà 7 mois que cette merveilleuse aventure à débuté pour moi. J'ai donc eu le temps de faire de magnifiques rencontres, notamment celle de Emma notre belle Miss Lorraine 2018 qui m'a coachée, encouragée durant toute cette aventure ! Sans toi je n'aurais jamais pu avoir l'assurance qui m'a tant servie samedi.❤ Je suis tellement heureuse de suivre tes pas et j'espère vraiment vivre l'aventure Miss France aussi brillamment que tu as vécu la tienne.???? Alors merci beaucoup je suis tellement heureuse de passer mon année de Miss Lorraine à tes côtés !❤ Merci @emmavirtzoff @delegationmisslorraine @galaxie_amneville_officiel #copines #miss #lorraine

Une publication partagée par Ilona Robelin (@ilonarobelinoff) le

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • trop le 26.11.2019 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo : la seule possibilité face au harcèlement , au lynchage , à la violence c est de fuir et de « balancer ses porcs » . Le harcèlement la jalousie l envie des femmes sont d une grande violence horrible . La personne harcelée ne peut plus donner son avis . Elle ouvre la porte ou lui dira pourquoi tu n as pas toqué avant d entrer et si elle toque avant d entrer on lui dira fallait entrer pourquoi tu toques ? Quoi que disent les victimes, elles auront « tord » selon les bourreaux . Ses méchantes collègues de lycée voulaient la détruire qu elle perde confiance en elle . Dans le monde du travail c est pareil si une femme est grande belle sympas et pas idiote ça peut être très difficile dans un groupe de femmes méchantes

  • John Smith le 27.11.2019 00:33 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une belle victime de la jalousie des autres...

  • Han minqi le 26.11.2019 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ol la pauvre encore une victime. Oh la pauvre femme assignee à la soumission. Stop la femme est indépendante. Stop au discours convenue. Les femmes valent mieux que ce discours politiquement correct'

Les derniers commentaires

  • monde sans pitié le 27.11.2019 09:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J Mayer : les jolies résidentes aussi des victimes

  • J Mayer le 27.11.2019 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    C'est hallucinant le nombre de cas de jolies frontalières victimes de comportement déviants dans le travail.

  • Bisouniais le 27.11.2019 07:38 Report dénoncer ce commentaire

    Les pauvres personnes fragiles, heurtées par la rudesse de la vie et une sensibilité exacerbée, c'est vraiment trop trop dur pour elles la vie.

  • John Smith le 27.11.2019 00:33 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une belle victime de la jalousie des autres...

  • Han minqi le 26.11.2019 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ol la pauvre encore une victime. Oh la pauvre femme assignee à la soumission. Stop la femme est indépendante. Stop au discours convenue. Les femmes valent mieux que ce discours politiquement correct'