Affaire Grégory

29 juin 2017 19:10; Act: 29.06.2017 19:52 Print

Murielle Bolle a-​​t-​​elle été molestée par sa famille?

VOSGES - Selon un proche, la témoin-clé de l'affaire Grégory aurait été rossée par ses proches pour la contraindre à revenir sur ses déclarations qui accusaient Bernard Laroche.

Sur ce sujet

«Murielle Bolle aurait été rossée, molestée même par sa famille, dans la nuit du 5 au 6 novembre 1984, juste avant de se rétracter», a confié à plusieurs médias français un proche de celle qui n'avait que 15 ans au moment de l'assassinat du petit Grégory, dans les Vosges, en 1984.

Les violences sont intervenues «au moment où les proches de l'adolescente ont compris que ses déclarations étaient à l'origine de l'incarcération de Bernard Laroche», poursuit cette source.

Murielle Bolle avec sa mère (à droite), était la belle-sœur de Bernard Laroche

La jeune fille avait accusé le mari de sa sœur avant de revenir sur ses propos, indiquant qu'elle avait été victime de pressions de la part des gendarmes. Version qu'elle a réaffirmée aux enquêteurs mercredi. La témoin-clé de l'affaire n'a pas pu être auditionnée par le juge ce jeudi, car elle a fait un malaise et a été transportée à l'hôpital. Son audition a repris dans la soirée.

Ce n'est pas la première fois qu'un témoin mentionne des violences à l'encontre du témoin-clé de l'affaire: «Dès 1984, des voisins nous ont indiqué que la famille de Murielle Bolle avait eu une réaction désolante à son égard, dès le soir de l'inculpation de Bernard Laroche par le juge Lambert. Ils ont d'ailleurs réitéré ces témoignages face aux magistrats en 1989», raconte à L'Express le premier gendarme en charge de l'enquête. Murielle Bolle aurait été enfermée dans la grange de ses parents.

(MC/L'essentiel)