Affaire Grégory

06 juillet 2017 15:50; Act: 06.07.2017 16:38 Print

Murielle Bolle entame une grève de la faim

VOSGES - La belle-sœur de Bernard Laroche a débuté une grève de la faim à la maison d'arrêt de Dijon, où elle est incarcérée depuis la semaine dernière.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«Elle est menacée de mort, elle est à l'isolement mais elle n'en peut plus. Elle vit un cauchemar!», a expliqué l'avocat dijonnais de Murielle Bolle, témoin-clé de l'affaire Grégory. «Elle m'a dit qu'elle nourrissait des pensées suicidaires. Elle clame son innocence. Comme elle, nous demandons une confrontation avec son cousin le plus vite possible».

Parce qu'elle ne supporte plus son placement en détention, Murielle Bolle (48 ans) a débuté ce jeudi une grève de la faim, rapportent nos confrères du Bien Public. Mardi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon avait décidé de prolonger la détention de la belle-sœur de Bernard Laroche, mise en examen pour l'enlèvement du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne, pieds et poings liés, le 16 octobre 1984.

L'accusation cherche toujours à vérifier les allégations de l'adolescente. Le 16 octobre 1984, son beau-frère de 29 ans est-il venu la chercher en voiture à la sortie du collège avant de passer prendre Grégory chez ses parents, comme elle l'avait d'abord raconté aux gendarmes puis au juge Lambert? Ou bien l'a-t-on forcée à le dire, comme elle l'avait affirmé le lendemain et comme elle le maintient depuis?

(pp/L'essentiel)