Affaire Grégory

27 janvier 2020 14:17; Act: 27.01.2020 15:16 Print

Un corbeau menace de mort Murielle Bolle

VOSGES - Alors que l'affaire Grégory Villemin reste non élucidée à ce jour, Murielle Bolle, qui vit toujours dans la région, a porté plainte après avoir reçu des menaces de mort.

storybild

Au moment de la disparition du jeune garçon, l’adolescente (au moment des faits), avait déjà été victime de corbeaux. (photo: Capture d'écran/TF1)

Sur ce sujet
Une faute?

Murielle Bolle a porté plainte auprès de la gendarmerie après avoir reçu des menaces de mort de la part d'un ou plusieurs corbeaux, révèle le quotidien Le Monde. Celle qui a été longtemps considérée comme la complice de Bernard Laroche, dans l'affaire Grégory, précise qu'il s'agirait d'un proche ou de quelqu'un qui la connaît bien.

La quinquagénaire indique avoir reçu deux lettres, dont certaines la menaçaient directement de mort. D'après Le Monde, ces courriers seraient liés à la diffusion du documentaire sur l'affaire sur Netflix, depuis novembre dernier.

«En 2020, vous passerez aux aveux»

«Je vous laisse passer les fêtes, mais il n’y en aura pas d’autres», est-il inscrit dans plusieurs lettres reçues. «En 2020, vous passerez aux aveux», note une autre. Les deux lettres ont été signées d'un réveil, illustrant un compte-à-rebours.

Dans ces courriers sont également écrits des détails sur le quotidien de Murielle Bolle, comme la marque de son véhicule ou encore un établissement de sa commune de résidence qu'elle côtoie. Autre fait troublant, pourtant destinées à Murielle Bolle, les lettres ont été envoyées à l'adresse de Yannick Jacquel, son ex-compagnon. Au moment de la disparition du jeune garçon, l’adolescente (au moment des faits), avait déjà été victime de corbeaux.

Le 16 janvier dernier, l'affaire Grégory Villemin a connu un nouveau rebondissement. La justice a annulé la garde à vue de Murielle Bolle des 2 et 3 novembre 1984. Ses déclarations aux gendarmes, en revanche, ont bien été conservées. Murielle Bolle leur avait déclaré que son beau-frère, Bernard Laroche, avait kidnappé en sa présence le petit garçon. 35 ans après, l'affaire n'a toujours pas été résolue.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pralin le 27.01.2020 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle à la clé du coffre , mais n’a pas envie de l’ouvrir .

  • moi le 27.01.2020 14:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est affreux pour ce petit quelle crautée de faire de s en prendre a un petit enfant.le coupable doit payer.il.serait temps

  • Rose le 27.01.2020 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment ses gens peuvent vivre ainsi avec la mort sur la conscience d’un enfant pendant toutes ses années ? Je ne comprends pas. Ils ont du sang sûr leurs mains.

Les derniers commentaires

  • la trois le 29.01.2020 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    une forme de justice urbaine se mettrait t'elle en place ?!

  • TontonBeber le 28.01.2020 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    C'est fou le nombre de gens qui croient à cette fable maréchausséesque de complicité entre Bolle, Laroche et les Jacob. Alors que techniquement tout cela est impossible à moins de disposer d'une machine à voyager dans le temps. Non, Madame Bolle n'a rien à voir et ne sait absolument rien de cette mort dramatique.

  • domdom le 28.01.2020 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je ne comprends pas pourquoi les gendarmes qui ont très mal fait leur travail ne sont pas juger aussi.

  • Diukdiuk le 28.01.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Joli fiasco cette affaire ! Mais des gens savent.... des braises à attiser

  • Tout est possible le 28.01.2020 12:57 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être s'est-elle inventé un corbeau et peut-être qu'elle a écrit elle-même ces lettres afin d'être disculpée définitivement. Peut-être ...