France/Grand Est

10 octobre 2017 10:28; Act: 10.10.2017 13:05 Print

Quatre lionceaux blancs nés au zoo d'Amnéville

AMNÉVILLE - Quatre petits lions blancs sont nés le 1er octobre au sein du zoo mosellan. Ils se portent bien, même si l'un d'eux a été rejeté par sa mère.

storybild

Il y a une femelle et trois mâles qui se portent bien mais l'un d'eux, «délaissé par la mère», doit être élevé au biberon. (photo: Zoo d'Amnéville)

Sur ce sujet

Malindi et son compagnon Bouba, un colosse de 240 kg, arrivés au zoo d'Amnéville en 2013, ont donné naissance le 1er octobre à quatre lionceaux blancs. «Une merveille de la nature» avec «ses yeux bleu acier», explique le zoo dans un communiqué ce mardi. Il y a une femelle et trois mâles qui se portent bien mais l'un d'eux, «délaissé par la mère», doit être élevé au biberon. Ils sont d'ores et déjà visibles par le public.

«Le lion blanc est une mutation génétique naturelle du lion sud-africain», précise encore le zoo, mais «sa beauté attire la convoitise des chasseurs de trophées».

(NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Aquavelva le 10.10.2017 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Comme ils sont mignons ! C'est dommage qu'ils ne puissent pas vivre dans leur milieu naturel.

  • Carla le 10.10.2017 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    Adorables! Mais quels beaux animaux! je craque!

  • lin le 10.10.2017 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au moins - ils ne seront pas abattus par des conards qui se croyent tous permis (le dentiste qui a abattu le lion connu pour sa crinière l’année dernière .. et les braconniers qui abattent rien que pour le fric - malheureusement

Les derniers commentaires

  • Carla le 10.10.2017 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    Adorables! Mais quels beaux animaux! je craque!

  • lin le 10.10.2017 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au moins - ils ne seront pas abattus par des conards qui se croyent tous permis (le dentiste qui a abattu le lion connu pour sa crinière l’année dernière .. et les braconniers qui abattent rien que pour le fric - malheureusement

  • Aquavelva le 10.10.2017 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Comme ils sont mignons ! C'est dommage qu'ils ne puissent pas vivre dans leur milieu naturel.

    • Anne le 10.10.2017 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vraiment dommage, oui. Mais heureusement, les zoos , de nos jours, préservent les espèces qui, dans la nature, seraient vouées à l'extinction. Alors mettons de côté le fait que ces animaux vivent dans des enclos, pensons à leurs survies et disons nous que s'ils se reproduisent en captivité, c'est qu'ils se sentent bien.

    • leanne le 10.10.2017 20:20 Report dénoncer ce commentaire

      Entièrement d accord,madame.cordialement.

    • @ Anne le 11.10.2017 12:11 Report dénoncer ce commentaire

      "... préservent les espèces qui, dans la nature, seraient vouées à l'extinction.". En fait, ils ne sont pas voués à l'extinction dans leur milieu naturel, mais bien au bout des fusils, qui n'ont rien de naturels. Il serait temps que les hommes se civilisent vraiment, ça leur permettrait de vivre libre comme ils le devraient. A quand une amende internationale en % du revenu individuel pour le meurtre d'un membre d'une espèce en voie de disparition?

    • Anne le 11.10.2017 15:33 Report dénoncer ce commentaire

      "Voués à l'extinction" sous-entendait "au bout du fusil", car dans la nature, les espèces ne s'autodétruisent pas, sauf par impossibilité ou incapacité d'adaptation.