Nouvelle région

21 décembre 2015 16:03; Act: 21.12.2015 16:06 Print

Quel visage pour la Lorraine dans l'ACAL?

LORRAINE - La Lorraine s'apprête à fusionner avec l'Alsace et la Champagne-Ardenne pour donner naissance à une grande région provisoirement nommée ACAL.

Sur ce sujet
Une faute?

ALCA, ACAL, ou plus probablement «Grand Est», le nouveau nom de la méga région de l’Est de la France doit être proposé par le nouveau conseil régional avant le 1er juillet 2016. En attendant, cette région administrative de 5,5 millions d’habitants et de plus de 57 000 km² sera effective dès le 1er janvier prochain. L’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne, trois régions actuelles, seront donc regroupées en une seule. Avec, forcément, des réorganisations et des fusions pour les instances décentralisées de l’État.

Strasbourg, Metz, Nancy, Mulhouse ou Reims, les 5 plus grandes villes de la nouvelle région, pouvaient prétendre à devenir la nouvelle «capitale de région», siège de la préfecture. Mais l’ACAL est la première des nouvelles régions à avoir officiellement statué sur une ville. C’est Strasbourg, «capitale» de l’Alsace, plus grande ville de la zone (454 000 habitants, 768 000 en prenant l’aire urbaine), qui devient le nouveau siège de la région, en vertu d’un amendement promulgué le 16 janvier 2015.

Des instances principalement à Strasbourg, Metz et Nancy

Du côté de la préfecture, qui sera à Strasbourg, Stéphane Fratacci, préfet de la région Alsace et du Bas-Rhin, a été nommé préfet de la région ACAL. Les anciens préfets de la région Lorraine ou Champagne-Ardenne restent uniquement préfets de leurs départements. Cependant, aucune administration ne sera fermée et les anciens sièges de région deviendront des «pôles d’excellence» pour Strasbourg.

Strasbourg récupère dans la manœuvre la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports de la nouvelle région, mais aussi la Direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi, la DRAC (la direction des affaires culturelles) ou la Direction régionale des Finances publiques. Le siège de la zone de défense et de sécurité de l’Est quittera Metz pour aller lui aussi en Alsace. Mais les services actuellement dans la ville lorraine resteront en place. Un préfet délégué à Metz reportera au préfet de l’ALCA.

Epinal perd la chambre des Comptes

La Lorraine conservera tout de même l’Agence régionale de Santé (ARS) et sans doute la Chambre de commerces et d’industrie de l’ALCA, toutes deux à Nancy. Quant au rectorat de l’Académie de Metz-Nancy, il ne fusionnera pas avec ceux des académies de Strasbourg et de Reims mais sera chapeauté par le recteur de l’académie lorraine, Gilles Pecout. Son siège est à Nancy.

La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), qui gère notamment les routes, conserve son siège à Metz. Des pôles d’excellences seront créés dans les autres services actuels. Châlons conserve cependant son siège du service général des crues et Strasbourg le siège des transports et du logement. La Chambre régionale des Comptes de l'ALCA débarque également à Metz. Elle remplace notamment l’ancien siège lorrain à Epinal.

Encore du pain sur la planche

La Champagne-Ardenne récupère la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la forêt, à Châlons. Le flou règne encore sur la Chambre des Métiers ou le Conseil économique social environnemental et régional (CESER) de la future région. Pour l’instant, les débats s’orientent vers des fusions d’assemblées en conservant les pôles actuels. Quant au conseil régional, la nouvelle assemblée siègera à Strasbourg mais pourra choisir un autre lieu lors de ses premières réunions.

Les nouvelles régions auront beaucoup de pain sur la planche, même après les fusions. En Lorraine se pose déjà une question: à quoi va ressembler la Grande Région avec cette réforme? L'Alsace et la Champagne-Ardenne seront-elles ajoutées à la zone de partenaires qui comptent déjà la Lorraine, le Luxembourg, la Wallonie, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat?

(Jonathan Vaucher/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le prophete du 57 le 22.12.2015 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Il eut été plus utile de supprimer les departements plutot que de créer des regions grosses comme des états! Mais bon ça demandait un minimum de courage politique!

  • Nancy-Metz-Lorraine le 23.12.2015 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Lorrain de tout coeur, je n'ai rien contre l'implantation des instances régionales selon le schéma évoqué. J'ai même tendance à penser que Metz est bien trop surcotée, que ce soit par rapport à Strasbourg, Nancy, Reims/Châlons et même Épinal. Nancy est trop sous-cotée par rapport à Metz mais bien cotée par rapport au reste. J'ai relevé une erreur dans l'article : l'académie s'appelle Nancy-Metz appelée Nancy avant l'annexion de 1870, Metz ayant été rattachée à Strasbourg au retour en France puis à Nancy, renommée Nancy-Metz, à l'occasion de la création des régions.

  • LORRAIN le 21.12.2015 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Resultats ,,,cela ne vat pas diminuer la facture car les fonctionnaires seront plus nombreux et les voyages plus chere et avec les reflexion des gens qui travaille plus que les lorrain ( bonjour l angoise ) allez ???????

Les derniers commentaires

  • Nancy-Metz-Lorraine le 23.12.2015 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Lorrain de tout coeur, je n'ai rien contre l'implantation des instances régionales selon le schéma évoqué. J'ai même tendance à penser que Metz est bien trop surcotée, que ce soit par rapport à Strasbourg, Nancy, Reims/Châlons et même Épinal. Nancy est trop sous-cotée par rapport à Metz mais bien cotée par rapport au reste. J'ai relevé une erreur dans l'article : l'académie s'appelle Nancy-Metz appelée Nancy avant l'annexion de 1870, Metz ayant été rattachée à Strasbourg au retour en France puis à Nancy, renommée Nancy-Metz, à l'occasion de la création des régions.

    • Jean Noel le 08.01.2016 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      Nancy n'à pas à a se plaindre de la nouvelle répartition, cette dernière n'à pas perdu de service, contrairement durement touchée par les restructuration des services d l'état de puis 2008

  • Le prophete du 57 le 22.12.2015 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Il eut été plus utile de supprimer les departements plutot que de créer des regions grosses comme des états! Mais bon ça demandait un minimum de courage politique!

  • Azerty le 22.12.2015 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle belle et grande région avec sa capitale à la proche bordure est, les ardennais en serotn ravi j'en suis sûr... A coup de marchandage, Strasbourg sera donc la capitale de l'ALCA tant pis pour Nancy et Metz situé plus au centre. De toute façon un alsacien ayant été élu aux régionales rie nn'aurait pu être fait pour l'empêcher... bref rien que pour les services qui ne seront disponibles que dans la capitale régionale ca va être l'enfer! Tout ça parce que les Alsaciens ne voulaient pas de nous mais à quel moment a t-on demandé l'avis des autres partout ailleurs en France ???

  • TITI/TOTO le 22.12.2015 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Mettre une capitale loin du centre, ça c'est de l'intelligence Française. Y-a-t-il encore de la cervelle dans les têtes de nos politiques? Vive la démocratie bananière ou une poignée de gens décide. Dans une démocratie digne de ce nom, un référundum locale aurait dû être proposé pour le choix de la capitale. Quand la France sera une vrai démocratie.....

    • Un Alsacien le 22.12.2015 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      Si la France était une démocratie, il n'y aurait pas eu de fusion des régions.

    • KB67 le 26.12.2015 14:29 Report dénoncer ce commentaire

      je ne pense pas que l'emplacement des villes au sein de la grande région a eu du poids quand au choix de la capitale. Il faut admettre que Strasbourg est la plus grande ville de la Région et de loin. de surcroit dans un territoire grand comme la Belgique, il n'y aurait pas eu de capitale avantageuse pour tout le monde seulement on a préféré choisir la ville la plus dynamique et la plus connue à l'internationale pour envoyer un signal fort à cette nouvelle Région qui on l'espère tous règlera plus de problème qu'elle n'en crée.

  • CV57 le 21.12.2015 23:08 Report dénoncer ce commentaire

    Disperser les direction régionales techniques dans les grandes villes très éloignées du nouveau territoire ne va pas faciliter la coordination de la mise en œuvre des politiques sur les dossiers. Plus compliqué avec moins de moyens !