L'évolution aux frontières

16 mars 2020 11:09; Act: 29.03.2020 17:41 Print

Les TGV avec 36 patients du Grand Est sont arrivés

Le coronavirus sévit partout dans le monde, le Grand Est a été classé comme «zone à risque». Suivez l'évolution de l'épidémie dans les pays frontaliers.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le résumé de la situation:

• 5 479 personnes ont contracté le coronavirus dans la région Grand Est en France. En tout 757 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie selon l'Agence régionale de santé du Grand Est.

• 301 personnes sont infectées en Sarre

• En Belgique, 431 décès ont été annoncés

•Les frontaliers français et allemands et belges doivent se munir d'un certificat pour éviter les difficultés à la frontière.


Dimanche 29 mars

16h30 Les TGV avec 36 patients du Grand Est sont arrivés

Les deux TGV médicalisés qui évacuent dimanche 36 malades à destination de la Nouvelle-Aquitaine ont quitté presque simultanément les gares de Mulhouse et Nancy vers 10H45 avec un total de 36 malades à leur bord.

Ces évacuations, les plus importantes jamais conduites depuis le début de l'épidémie en France, visent à désengorger les hôpitaux du Grand Est, l'une des régions les plus lourdement touchées par l'épidémie qui comptait samedi 3.777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès.

12h30 Un avion militaire allemand va évacuer des patients d'Alsace

Un avion militaire allemand va évacuer des malades du Covid-19 d'Alsace, dans l'est de la France, vers les villes allemandes de Stuttgart et Ulm, a annoncé dimanche la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin. «Au moment on se parle, il y a un avion militaire allemand qui se pose à Strasbourg pour emmener des patients français dans les hôpitaux autour de Stuttgart et Ulm», a-t-elle déclaré dans l'émission «Questions politiques» de la radio France Inter, du journal Le Monde et de France Télévisions.

11h Évacuation d'ampleur des hôpitaux du Grand Est vers la Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine, région encore relativement préservée de l'épidémie due au coronavirus, se prépare à accueillir dimanche 36 patients du Grand Est, au terme de la plus importante évacuation sanitaire de malades du Covid-19 menée à ce jour. Avec l'épidémie qui enfle, les transferts de malades s'accélèrent depuis vendredi pour soulager les hôpitaux engorgés, comme dans le Grand Est, l'une des régions les plus lourdement touchées avec samedi 3 777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès.

Les deux TGV médicalisés ont quitté quasi simultanément, vers 10h45, les gares de Mulhouse et de Nancy, vers dix établissements aquitains, d'Angoulême à Pau. «Il faut libérer des lits, il faut absolument donner de l'air au service de réanimation. On est toujours dans une augmentation continue du nombre de patients», s'alarme le chef des urgences du centre hospitalier régional (CHR) de Metz, François Braun.

Samedi 28 mars

13h52 Le vice-président de la communauté urbaine du Grand Reims est décédé

Alain Lescouet, maire de Saint-Brice-Courcelles (Marne) et vice-président de la communauté urbaine du Grand Reims, est décédé vendredi à 74 ans des suites d'une infection au Covid-19, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

«Hospitalisé depuis lundi en raison d'une infection au coronavirus, M. Lescouet est décédé au CHU de Reims», a déclaré à l'AFP la présidente LR de la communauté urbaine du Grand Reims Catherine Vautrin, rendant hommage à «un homme qui était l'exemple type d'un élu engagé pour son territoire, au service de tous».

Conseiller municipal de Saint-Brice-Courcelles dès 1983, puis maire depuis 1993, M. Lescouet venait d'être réélu dès le premier tour des élections municipales avec 73,15% des voix.

10h16 Évacuation vers l'Allemagne

La première évacuation par un hélicoptère militaire a été conduite ce matin dans le cadre de l'opération Résilience, avec deux patients embarqués à Metz à destination de l'Allemagne, a constaté un journaliste de l'AFP.

«Des hélicoptères Caïman de l'armée de Terre vont prendre en charge plusieurs patients atteints du Covid-19» de Metz vers l'Allemagne, a tweeté la ministre des Armées Florence Parly.


Vendredi 27 mars

16h32 48 patients du Grand Est évacués vers la Nouvelle-Aquitaine

48 patients du Grand Est vont être évacués vers la Nouvelle-Aquitaine ce week-end. Quarante-huit malades du coronavirus du Grand Est vont être transférés ce week-end par trains médicalisés vers des hôpitaux de la Nouvelle-Aquitaine, ce qui constituerait la plus importante évacuation depuis le début de la crise sanitaire, a annoncé vendredi, l'Agence régionale de santé (ARS) à Bordeaux.

10h52 Un avion militaire en route pour évacuer des malades de Mulhouse vers Bordeaux

Un avion militaire a décollé ce vendredi, en direction de Mulhouse (Haut-Rhin), pour une nouvelle évacuation sanitaire de patients atteints du coronavirus, cette fois vers Bordeaux (Gironde), a-t-on appris auprès du ministère des Armées.

Un A330 médicalisé de l'armée de l'Air a quitté la base aérienne militaire d'Istres (Bouches-du-Rhône) vers 10h, pour rejoindre Mulhouse, en vue de transférer six malades du coronavirus vers Bordeaux, où il seront pris en charge dans l'après-midi par le CHU.

10h Situation «dramatique» à l'hôpital de Colmar

Le chef des urgences de l'hôpital de Colmar, Yannick Gottwalles alerte sur la situation «dramatique» de son service «proche de la rupture», face à une «vague» de patients qui «n'a pas l'air de vouloir s'arrêter».

«Les modèles prédisent un pic (de malades infectés) entre le 24 et le 28 mars mais je crains de plus en plus (qu'ils) soient faux et que ça va encore continuer», explique à l'AFP ce cardiologue de formation, qui dirige le pôle Urgences des Hôpitaux civils de Colmar (HCC).

Des doutes alimentés par son expérience de «terrain»: «Les gens continuent à arriver, ça augmente en intensité» et «en gravité», poursuit le médecin, «inquiet» face à une «vague qui n'a pas l'air de vouloir s'arrêter»: «La situation est dramatique, c'est de pire en pire tous les jours».

Une situation qui contraint les HCC à déclencher le 11 mars le «Plan Blanc», un dispositif de mobilisation maximale prévu pour faire face aux situations sanitaires exceptionnelles.

Depuis, l'hôpital revoit constamment à la hausse ses capacités d'accueil: actuellement, «on a environ 350 lits» dédiés aux patients infectés, auxquels s'ajoutent une soixantaine de places en réanimation, «totalement saturées», explique le médecin.

9h27 Pas d'Aralunaires cette année

Les Aralunaires 2020 auront lieu en 2021, ont annoncé ce vendredi, les organisateurs. Normalement, le festival aurait dû se dérouler à Arlon, du 28 avril au 2 mai. Mais le report «nous semble être sage au vu de l'incertitude actuelle et des nombreux impacts de cette pandémie sur l'agenda culturel», expliquent les organisateurs, dans un communiqué.

Du coup, les Aralunaires reviendront en 2021 et les pass vendus pour cette année seront valables l'année prochaine! «Les programmateurs et coordinateurs du festival se plient déjà en quatre, de chez eux, pour concocter à leur public une édition 2021 à laquelle devraient se greffer nouveautés, idées originales et belles surprises!».

Il est aussi possible de se faire rembourser les tickets de cette année. Plus de détails sur le site du festival.


Jeudi 26 mars

18h30 Les provinces belges de Liège et de Luxembourg résistent au coronavirus

Aux frontières ouest du Grand-Duché, les provinces belges de Liège (196), de Luxembourg (123) et de Namur (138) comptent moins de cas positifs au Covid-19 que les autres provinces belges (qui sont globalement plus peuplées et moins rurales), a confirmé une publication de l’Institut de santé Sciensano, ce jeudi 26 mars 2020.

14h54 Amnéville a désinfecté ses rues

Les rues d'Amnéville et de Malancourt-la-Montagne ont été vaporisées d'eau de javel, diluée ce jeudi matin. Le nettoyage s'est étendu à tous les espaces publics et mobiliers urbains, note Le Républicain Lorrain. Cette mesure permettra« d'éviter que les gens, en circulant dans la rue, puissent ramasser le Covid-19 sous leurs chaussures et contaminer leur domicile», explique le maire, Éric Munier, au quotidien.

10h20 À Metz, les étudiants africains sont esseulés

«En France, on a du mal à gérer l'épidémie de coronavirus. Alors, imaginez en Guinée!»: confinés à Metz, les étudiants africains, esseulés mais solidaires, s'inquiètent pour leurs familles des ravages que pourrait causer le Covid-19 en Afrique. «On est en face d'une pandémie, des pays ont pris des mesures. Chez nous, qu'est-ce qui est fait? Rien!», s'agace Soriba Kaba, étudiant guinéen en master 1 de droit public à l'Université de Lorraine.

Le Sénégal et la Côte d'Ivoire, où plusieurs dizaines de cas de coronavirus ont été détectés, ont décrété mercredi l'état d'urgence et un couvre-feu. «Franchement, j'ai peur. Si le virus se propage, ce sera pire que ce qu'on a vu jusque-là», lâche l'étudiant de 25 ans.

9h30 Les premiers patients embarqués à bord du TGV médicalisé

L'embarquement de patients alsaciens contaminés par le coronavirus à bord du TGV médicalisé, qui doit les évacuer vers des hôpitaux des Pays-de-la-Loire, a débuté ce jeudi, vers 8h30, ont constaté des journalistes de l'AFP. Pour cette opération sans précédent en Europe, les premières ambulances sont arrivées peu après 6h, sur le quai 1 de la gare, où stationne depuis mercredi soir le TGV Duplex médicalisé.

Un ballet d'ambulances a alors débuté avec le personnel soignant en sur-combinaisons s'affairant autour des véhicules. Puis vers 8h30, les premiers patients ont été acheminés sur des civières et embarqués dans le TGV. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait souligné en début de semaine que cette évacuation constituait une «première en Europe».


Mercredi 25 mars

17h19 Des Mulhousiens à Esch

Le Luxembourg accueille sept patients de Mulhouse, pour prêter main forte à l'Alsace, qui est très violemment touchée par le virus. Le septième patient est arrivé ce mercredi après-midi. Plus tôt dans la journée, le Centre hospitalier Émile-Mayrisch indiquait sur sa page Facebook avoir accueilli, mardi, deux hélicoptères de Luxembourg Air Rescue avec à bord deux patients venant de Mulhouse. Un «acte de solidarité» affirme l'hôpital.

Le Centre Hospitalier Emile Mayrisch a accueilli hier après-midi deux hélicoptères Luxembourg Air Rescue A.s.b.l. ????...

Publiée par Centre Hospitalier Emile Mayrisch sur Mercredi 25 mars 2020

13h09 Un couvre-feu à Nancy

La ville de Nancy prend de nouvelles mesures pour éviter la propagation du virus et pour «permettre aux forces de police de faire respecter» les règles du confinement. Ainsi, à partir de ce vendredi, la cité nancéienne instaure un couvre-feu de 22h à 5h du matin. il ne sera donc pas possible de sortir à ces heures. En outre, en journée, «tout regroupement de plus de deux personnes âgées de plus de 10 ans» est interdit sur le territoire de la commune de Nancy. Les autorités locales précisent que «ces deux mesures dureront tant que la mesure nationale de confinement sera en vigueur».

12h30 À Strasbourg, des étudiants mobilisés pour fournir l'hôpital en solution hydro-alcoolique

500 litres par jour: étudiants en pharmacie à Strasbourg, ils se sont mobilisés pour fournir aux hôpitaux publics de la ville la quantité de solution hydro-alcoolique nécessaire à leur bataille quotidienne contre le coronavirus.

Équipée de pied en cap (combinaison, charlotte, masque, lunettes et gants), une étudiante se concentre pour remplir avec précision une éprouvette graduée, tandis qu'une autre agite le mélange dans une grande cuve en inox.

Face aux besoins grandissants du personnel hospitalier en solution hydro-alcoolique, indispensable à la lutte contre l'épidémie de Covid-19, l'Agence régionale de santé (ARS) a accordé, le 17 mars, une autorisation temporaire exceptionnelle à l'usine-école «Ease» (European Aseptic and Sterile Environment), rattachée à l'université, pour fabriquer cette solution dans ses salles blanches. Certains bidons seront aussi distribués à des commerçants, via la Chambre de commerce et d'industrie (CCI).

8h Les hôpitaux du Grand Est proches de la rupture

Emmanuel Macron se rendra ce mercredi à l'hôpital de campagne, à Mulhouse, foyer de l'épidémie du coronavirus dans le Grand Est, qui affronte une situation sanitaire devenue critique. Les hôpitaux de la Région sont en effet proches de la rupture devant l'afflux croissant de patients.

Jour après jour, le nombre de contaminations et de décès ne cesse d'augmenter. Mardi soir, dans les dix départements du Grand Est, l'Agence régionale de santé (ARS) dénombrait 2 722 personnes hospitalisées en lien avec le virus, dont 595 en réanimation. 407 personnes ont succombé dans la région, plus d'un tiers des morts dénombrés en France, où le Covid-19 a fait 1 100 victimes.

Mardi 24 mars

16h06 Des malades de Mulhouse et Strasbourg évacués en train

Un «TGV médicalisé» va être mobilisé mercredi pour la première fois afin d'évacuer 30 patients atteints par le coronavirus depuis Strasbourg et Mulhouse vers des régions moins touchées par l'épidémie, a annoncé mardi, le ministre de la Santé, Olivier Véran.

«Demain, un TGV médicalisé, une première en Europe, transportera 30 malades de Strasbourg et Mulhouse vers des territoires où il y a de la place», a précisé le ministre, interrogé à l'Assemblée nationale lors des questions d'actualité au gouvernement.

12h Le Grand Est retient son souffle avant «la vague»

Le Grand Est paie déjà le prix fort pour l'épidémie de coronavirus, pourtant ses hôpitaux, déjà en surchauffe, s'apprêtent à affronter cette semaine une «nouvelle vague importante» de patients. La région compte plus d'un tiers des morts dénombrés en France. «Nous n'avons ni les lits, ni les locaux, ni les équipements, ni les personnes pour augmenter comme ça nos capacités dans des proportions extrêmement importantes», a prévenu lundi, Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR de Metz.

«Le pic est attendu en milieu de semaine et va durer quinze jours, trois semaines, mais ce sont des prévisions avec beaucoup d'aléas», renchérit Bernard Dupont, directeur général du CHRU de Nancy. Des évacuations de patients vers d'autres hôpitaux français mais aussi vers plusieurs pays limitrophes (Allemagne, Suisse...) ont d'ores et déjà eu lieu pour soulager plusieurs hôpitaux. Cela suffira-t-il pour affronter la déferlante qui s'annonce? Aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), 253 des 12 500 salariés ont ainsi été testés positifs.

Lundi 23 mars

19h30 Décès de 20 résidents d'un Ephad des Vosges

Vingt résidents d'un Ehpad de Cornimont (Vosges) sont morts «en lien possible avec le Covid-19», ont annoncé, lundi, l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est et la préfecture des Vosges.

«Nous avons le regret de confirmer 20 décès en lien possible avec le Covid 19», ont indiqué dans un communiqué commun, l'ARS et la préfecture des Vosges, précisant que l'établissement «accueille 163 personnes âgées dépendantes».

12h Le justificatif de déplacement professionnel change en France

Une attestation «plus simple» pour les salariés et pour les employeurs. Le gouvernement français a mis en ligne une nouvelle version de l'attestation professionnelle permettant de déroger au confinement, imposé depuis mardi, aux Français, face au coronavirus. Cette attestation professionnelle, disponible sur le site du ministère de l'Intérieur, comporte une case «durée de validité», qui permet aux employeurs de ne pas avoir à la renouveler chaque jour. En outre, les salariés porteurs de cette attestation n'auront plus à se munir, en complément, d'une attestation individuelle de déplacement.

11h51 Deux médecins du Grand Est sont morts

Deux médecins originaires du Haut-Rhin et de Moselle sont décédés dimanche des suites d'une contamination au coronavirus, a-t-on appris lundi auprès de la clinique et du maire de la commune où les deux professionnels exerçaient. Selon la clinique du Diaconat de Mulhouse (Haut-Rhin), Jean-Marie Boegle, gynécologue-obstétricien de 66 ans, est mort «des suites» du Covid-19. En Moselle, Sylvain Welling, généraliste de 60 ans, est décédé à l'hôpital de Saint-Avold où il avait été admis mercredi pour des «problèmes respiratoires», a indiqué Gilbert Weber, maire de la commune.

9h45 Une mise au point de la préfecture de Moselle

«Les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient», met en garde la préfecture de Moselle, lundi. Dans un communiqué, l'administration rappelle que «des sites internet frauduleux cherchent à vendre des médicaments» alors qu'il n'existe aucun traitement à ce jour. «Les attestations de déplacement sont gratuites» et «la décontamination des logements privés n’est pas prévue à ce jour par les services de l’État», peut-on lire. Un rappel bienvenu pour lutter contre ceux qui profiteraient de la situation.

Dimanche 22 mars

22h07 Un couvre-feu nocturne à Mulhouse

Le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, a décrété dimanche soir un couvre-feu nocturne de 21h à 6h dans la ville de Mulhouse, durement frappée par l'épidémie de coronavirus, a-t-il annoncé dans un communiqué. Cette mesure «entraîne la fermeture de tous les commerces, y compris alimentaires et livraisons à domicile, sur la période du couvre-feu» et interdit sur cette plage horaire «toute sortie pour des achats, de l'activité physique, les besoins des animaux de compagnie».

21h16 Sept patients français transférés au Luxembourg

Avec 1 977 personnes hospitalisées dimanche à 15h, le Grand Est constitue l'un des points noirs de l'épidémie en France. Alors que la solidarité transfrontalière s'accentue, le Luxembourg a accepté d'accueillir des malades français en réanimation. «Sept transferts vont être réalisés par hélicoptère, a indiqué ce dimanche Jérôme Salomon, directeur général de la Santé en France. Les équipes médicales et logistiques sont en contact pour organiser cette opération, et je les remercie. Un grand merci pour nos voisins pour cette belle solidarité».

16h40 Le Luxembourg aide la région Grand Est

Corinne Cahen, ministre à la Grande Région, indique ce dimanche sur Twitter que le Luxembourg aidait la région française du Grand Est en soignant des patients de Mulhouse aux soins intensifs. Le Grand Est, une des régions les plus touchées par le virus, bénéficie aussi de l'aide des lands allemands frontaliers. La Sarre (voir post à 12h20) et la Rhénanie-Palatinat vont ainsi accueillir des malades français infectés par le coronavirus, ont annoncé ce dimanche leurs dirigeants. En outre, six patients alsaciens gravement atteints par le Covid-19 vont être soignés en Suisse.

15h40 Les futures mères entre humour et système D

En Alsace, dans l'une des régions les plus touchées par le coronavirus, des femmes enceintes avancent tant bien que mal vers le terme, entre stress et système D pour poursuivre leur suivi médical. Notre article ici.

12h20 La Sarre va aider le Grand-Est

Les hôpitaux du land allemand de Sarre vont prendre en charge une partie des patients des établissements français, pour les aider à gérer la crise du coronavirus. Cela concernera notamment les personnes en état d'urgence, a indiqué le ministre-président de Sarre, Tobias Hans.

Samedi 21 mars

19h21 Premier mort en Sarre

En Sarre, un premier patient est décédé des suites du coronavirus, indique le ministère de la Santé dans un communiqué, samedi soir. L'homme est décédé à l'hôpital universitaire de la Sarre à Homburg.

Selon le rapport, le patient était un homme âgé souffrant déjà de maladies antérieures. En Sarre, 301 personnes sont actuellement infectées par le virus.

13h30 Un premier décès à Arlon en province belge de Luxembourg

La presse régionale belge a annoncé, ce samedi, le décès d'un premier patient atteint du coronavirus à l'hôpital d'Arlon. Originaire de Ethe, village de la commune de Virton, Jean-Jacques Champagne avait 67 ans et il souffrait déjà de déficience respiratoire.

9h34 L'hôpital militaire de Mulhouse arrive

La construction de l'hôpital militaire de campagne qui doit appuyer l'hôpital civil saturé de Mulhouse, un des plus graves foyers épidémique de France, est en cours de construction ce samedi matin. Plus d'informations dans notre article par ici.


Vendredi 20 mars

17h10 Transports gratuits pour les personnels soignants

La Région Grand Est a décidé d'accorder la gratuité de tous ses réseaux de transports (TER, bus interurbains) aux personnels soignants. Ainsi, dès samedi, les médecins, infirmier(e)s, aide-soignant(e)s, ambulancier(e)s, etc. pourront emprunter gratuitement l’ensemble des lignes de trains et de bus du réseau Fluo Grand Est. Il leur suffira de présenter un document justifiant de leur fonction.

12h13 L'aéroport de Charleroi ferme aussi

L'aéroport de Charleroi ferme a annoncé vendredi matin sa fermeture, à partir du mardi 24 mars au soir. Pour le moment, la fermeture court jusqu'au dimanche 5 avril. L'aéroport indique que le nombre de passagers qui ne se présentent pas à l'embarquement a explosé, passant de 20% à 90% et rappelle que «l'heure est à la prudence et à la vigilance. Il est primordial de respecter l'ensemble des mesures sanitaires».


Jeudi 19 mars

22h30 300 personnes en réanimation dans le Grand Est

D'après les derniers chiffres fournis par les autorités, 1 169 personnes étaient hospitalisées jeudi soir dans la région Grand Est, dont 300 sont en réanimation. De mardi à jeudi soir, la région a enregistré 32 décès supplémentaires. En tout, 93 personnes ont succombé à l'infection depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est. Des chiffres qui continuent à s'aggraver au fil des jours. Une petite note d'optimisme toutefois: depuis le début de l'épidémie, 213 personnes sont sorties de l'hôpital.


Mercredi 18 mars

22h30 Un salarié d'ArcelorMittal Florange a été placé en réanimation

Demandé par les représentants du personnel de l'usine, la fermeture du site de Florange a été annoncée par la direction, mercredi soir. Une fermeture effective au moins jusqu'à lundi.

Plus tôt, les salariés du site ont appris qu'un de leurs collègues touché par le coronavirus se trouvait en réanimation.

21h50 Un nouveau certificat pour les frontaliers allemands

La police fédérale a établi un nouveau certificat pour les frontaliers allemands. Il peut être placé derrière le pare-brise du moment qu'il est clairement visible.

Le formulaire fourni par le gouvernement luxembourgeois, le 15 mars, reste valide et continuera d'être accepté par la police allemande.

7h10 277 nouveaux cas dans le Grand Est

1 820 personnes ont été confirmées biologiquement positives au coronavirus-Covid 19 en Grand Est depuis le début de l’épidémie, selon des chiffres publiés mardi, à 15h, par la préfecture du Grand Est. Depuis lundi, ce sont donc 277 nouveaux cas qui ont été recensés dans la région. Les cas sont ainsi répartis sur le territoire: 37 cas dans la Marne, 14 cas dans l’Aube, 7 cas en Haute-Marne, 3 cas dans les Ardennes, 18 cas dans la Meuse, 85 cas en Meurthe-et-Moselle, 295 cas en Moselle, 66 cas dans les Vosges, 376 cas dans le Bas-Rhin, 700 dans le Haut-Rhin, 9 cas originaires d’autres territoires que celui du Grand Est et 210 cas dont le département de domiciliation est en cours de détermination. «5 départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Moselle, Meurthe-et-Moselle et Vosges) ont dépassé le seuil épidémique, souligne la préfecture. Le virus y circule activement dans la population». 10 nouveaux décès ont été enregistrés, ce qui porte à 61 le nombre total de décès pour le Grand Est depuis le début de l’épidémie.


Mardi 17 mars

19h Première évacuation sanitaire militaire de Mulhouse vers Toulon

Six patients de l'hôpital de Mulhouse, contaminés par le coronavirus, seront évacués mercredi par avion militaire, une première alors que les unités de réanimation sont déjà «saturées». L'évacuation de ces malades aura lieu mercredi vers Toulon (Var) à bord d'un quadrimoteur du Service de santé des armées (SSA) équipé de «six cellules de réanimation», a indiqué mardi le Dr Marc Noizet, chef du service des urgences de l'hôpital haut-rhinois, soumis à très rude épreuve depuis le début de la crise du coronavirus.

C'est un «dispositif d'exception», «je pense que c'est la première en France, je ne connais pas de situation sanitaire qui ait nécessité qu'on déplace (autant de) malades de réanimation d'un bout à l'autre de la région et de la France», a souligné le Dr Noizet dont neuf patients ont d'ores et déjà été évacués mardi par des hélicoptères civils vers des hôpitaux voisins moins engorgés.

14h44 L'épidémie s'étend dans le Grand Est

Le virus gagne du terrain dans le Grand Est, où 1 543 infections sont désormais comptabilisées, selon des chiffres publiés mardi mais qui s'arrêtent à lundi, 15h. Ce qui fait une progression de 165 cas en 24h. Le Haut-Rhin reste le département le plus touché, avec 688 cas, devant son voisin alsacien le Bas-Rhin, 354 cas. On compte aussi 222 cas en Moselle et 61 en Meurthe-et-Moselle.

12h18 Les petits postes-frontières de la Sarre bientôt fermés par des blocs en béton?

En Sarre, la Landesbetrieb für Straßenbau (LfS), l'équivalent des Ponts et Chaussées pourrait bien utiliser des bornes en béton pour rendre les petits postes-frontières temporairement impraticables. C'est le plan de la police fédérale, qui sera proposé ce lundi, selon le Saarbruecker Zeitung.

La fermeture des frontières allemandes est mise en place depuis lundi, mais les contrôles n'ont été effectués que dans quatre axes principaux de la Sarre, ce qui signifie que de nombreux automobilistes français et luxembourgeois ont pu continuer à passer aux petits postes-frontières sans contrôles.

9h39 Les capacités de réanimation «saturées» dans le Haut-Rhin

Les capacités de réanimation des hôpitaux du Haut-Rhin, l'un des principaux foyers épidémiques de coronavirus en France, sont «saturées», a affirmé mardi la préfète du Grand-Est sur France Inter. Face à «un nombre de personnes contaminées qui ne cesse de croître chaque jour», les capacités de réanimation «sont saturées dans le Haut-Rhin» et «très largement occupées dans le Bas-Rhin», a déclaré Josiane Chevalier, préfète de la région Grand Est et du Bas-Rhin, insistant sur l'importance de respecter les consignes de gestes barrières. Selon elle, les hôpitaux alsaciens manquent tout autant de lits, de masques, de respirateurs que de personnel.


Lundi 16 mars

19h57 Des certificats pour les frontaliers français et allemands

Pour les travailleurs frontaliers français et allemands, il sera désormais très utile d'être muni d'un certificat pour éviter les difficultés à la frontière. Notre article ici.

18h29 Mesure exceptionnelle entre le Luxembourg et la Belgique concernant le télétravail des travailleurs transfrontaliers

Si vous avez effectué du télétravail depuis le samedi 14 mars 2020, il ne sera pas pris en compte dans le calcul du délai de 24 jours, a annoncé le gouvernement luxembourgeois, en début de soirée, ce lundi. «Les autorités belges et luxembourgeoises estiment que la situation actuelle liée au coronavirus constitue un cas de force majeure, pour lequel aucun jour n’est à comptabiliser», est-il précisé dans le communiqué. C'est une excellente nouvelle pour celles et ceux qui vont devoir travailler depuis leur domicile dans les jours à venir.

15h13 11 nouveaux cas en Sarre

La Sarre compte désormais 85 personnes infectées au coronavirus, ont annoncé les autorités du land allemand voisin du Luxembourg. Onze nouveaux cas ont été confirmés ce lundi en milieu de journée. Deux des personnes infectées sont actuellement hospitalisées.

11h21 Le Grand Est pourrait être confiné

Le gouvernement luxembourgeois a annoncé le possible confinement du Grand Est, lundi matin, pendant un point presse mais compte «demander une exception pour les frontaliers». Suivez l'allocution en direct par ici.

Dimanche 15 mars

22h15 Le cap des 1 300 cas franchi dans le Grand Est

1 378 personnes ont contracté le coronavirus dans la région Grand Est dont 688 cas dans le Haut-Rhin. En tout 45 personnes sont décédées du Covid-19 dans la région depuis le début de l'épidémie. Depuis samedi, 293 nouveaux cas ont été recensés dans le Grand Est.

Frontières partiellement fermées de l'Allemagne

Les autorités allemandes ont fermé depuis ce lundi les frontières avec la France. 80 cas ont été recensés dimanche en Sarre.

L'Allemagne a fermé lundi ses frontières avec cinq pays pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, notamment celles avec le Luxembourg, qui réfléchit à réintroduire des contrôles. Seuls les frontaliers en seront exemptés.

La France, l'Autriche, la Suisse et le Danemark sont également concernés par cette mesure «temporaire».


Mercredi 11 mars

14h Le Grand Est, «zone à risque»

L’institut Robert-Koch déclare le Grand Est français comme «zone à risque». L’établissement allemand responsable du contrôle et de la lutte contre les maladies.


Lundi 9 mars

19h Premier cas de coronavirus chez un frontalier

Un travailleur français a été diagnostiqué positif au coronavirus, ont indiqué les autorités. C'est la première fois que la maladie est diagnostiquée chez un frontalier. Il s'agit d'un travailleur qui réside en France, mais les autorités ne précisent pas si la personne est un homme ou une femme.

18h Une prof touchée par le coronavirus à Woippy

Une enseignante de CM2 à l'école Jacques-Yves Cousteau a été diagnostiquée positive au Covid-19. La classe a été fermée sur décision de l'inspection d'académie.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabi le 16.03.2020 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes tous dans le même bateau et on ferait mieux d’apprendre à nager ensemble! Il n’y a pas de bons ou mauvais Français ou Luxembourgeois mais des personnes assez bêtes pour chercher un coupable à ce virus. La peur est mauvaise conseillère alors arrêtons de palabrer et aidons nous tous en nous préservant de tous contacts c’est la seule solution. Ce n’est pourtant pas sorcier! Prenez soin de vous

  • Non-résident luxembourgeois le 16.03.2020 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré les recommandations des autorités luxembourgeoises, belges , françaises et hollandaises, il y a encore des inconscients qui jouent au foot à 20 , qui profitent de la dernière soirée pour....juste multiplier et accélérer la contagion. Ceux-là passeront peut-être aux soins devant une personne plus âgée qui aura respecté les consignes autant que possible ! Pensez à tous les soignants qui vont devoir rester au poste, aux pharmaciens et au personnel dans l'alimentaire, ces professions pour qui le télétravail n'est pas possible ! Ils ont aussi des familles. A cause de l'incivisme de certains, il faudra imposer le confinement. Nos dirigeants n'auront pas d'autre choix.

  • arnaud le 17.03.2020 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et bien trouve des Luxembourgeois en milieu hospitalier. Vous vivez de vos frontières et vous plaignez qu' elles reste ouverte quand tout va mal? Demain si vous vous repliez sur vous même vous êtes en état critique. Pas de soin, pas de denrées. Il vous reste quoi? Vos banques. Un peu de sérieux vous aurais plus besoin que jaimais demain dès grands pays qui vous entoures.

Les derniers commentaires

  • L immortel le 28.03.2020 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je viens de lire que le covd-19 est en train de tuer des gens en afrique!!!!tout le monde disait que le virus ne resiste dans ces regions!!!comprends plus rien car si c faux,confinement de toute la population et pas que 50% comme c etait hier encore le cas!!!!

  • Bon sens le 27.03.2020 19:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des alsaciens qui ont du être emmenés à Luxembourg... bizarre pour la grande nation de ne pas pouvoir aider mieux les siens

  • Pablo le 26.03.2020 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Strictement inutile.

  • David le 25.03.2020 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je veux bien me porter volontaire pour aller aider tant que l’on me fourni des protections.

  • Le golfeur le 24.03.2020 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel rapport résident !!!!!!