L'évolution aux frontières

16 mars 2020 11:09; Act: 20.05.2020 17:47 Print

L'aéroport de Charleroi annonce sa réouverture

Le coronavirus sévit partout dans le monde, également à nos frontières. Suivez l'évolution de l'épidémie dans les pays frontaliers.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le résumé de la situation:

• La région Grand Est est la plus touchée de France.

• En Belgique et en Allemagne, les régions proches du Luxembourg sont aussi impactées par l'épidémie.

•Les frontaliers français et allemands et belges doivent se munir d'un certificat pour éviter les difficultés à la frontière.


Mercredi 20 mai

16h36 L'aéroport de Charleroi rouvre le 15 juin

Les vols reprennent le 15 juin prochain, à l'aéroport de Bruxelles Sud Charleroi, qui rouvrira aux voyageurs au même moment. Le port d'un masque et le respect des distances de sécurité seront obligatoire à cette occasion.

6h Huit nouveaux foyers de contamination dans le Grand Est

Huit nouveaux foyers de contamination au nouveau coronavirus ont été identifiés dans la région du Grand Est de la France, depuis le 11 mai, premier jour de déconfinement, a annoncé mardi l'agence régionale de santé (ARS). Quatre départements de la région sont concernés.

Un «cluster» a été identifié en Haute-Marne, «quatre en Moselle, deux dans le Bas-Rhin, un en Meuse», a listé Marie-Ange Desailly-Chanson, directrice générale de l’ARS du Grand Est lors d’une conférence de presse. Le nombre de cas par cluster s'étend de trois à seize maximum pour un des foyers identifiés en Moselle.

Parmi ces huit nouveaux foyers de contamination, quatre se trouvent dans des EHPAD, un dans un «établissement sanitaire», un dans «une structure d'aide sociale à l'enfance», un dans un «établissement médicosocial pour personnes handicapées» et le dernier dans une «emprise militaire». Selon France Bleu Lorraine Nord, il s'agirait de la gendarmerie de Sarreguemines, où huit militaires ont été testés positifs au Covid-19.

Lundi 18 mai

14h Le Bas-Rhin débloque 200 millions d'euros

Le président (LR) du Conseil départemental du Bas-Rhin, Frédéric Bierry, a annoncé lundi une enveloppe de 200 millions d'euros pour soutenir l'économie locale touchée par la crise du coronavirus, un «plan Marshall des circuits courts» destiné à anticiper une «possible crise économique et sociale». Une telle enveloppe est «une première, je pense, pour une collectivité départementale dans cette crise» sanitaire, a avancé M. Bierry lors d'une conférence de presse. L'objectif du Conseil départemental est d'«aider l'Alsace à rebondir, pour protéger les Alsaciens contre une perte massive d'emploi», a-t-il insisté.

Mercredi 13 mai

13h12 Les bons de retrait des masques arrivent dans les boîtes aux lettres des frontaliers

Les travailleurs frontaliers commencent à recevoir par courrier leur bon de retrait pour retirer leurs masques chirurgicaux (50 par personne). Pour éviter un afflux trop important, l'envoi de ces lettres a été étalé sur cinq jours. Les frontaliers qui se rendent sur l'un des douze points de retraits devront aussi présenter leur carte d'identité. La distribution se fera jusqu'au 24 mai.

Les sites sont ouverts chaque jour, de 7h à 19h en semaine, et de 9h à 17h, le samedi et le dimanche. Attention, le jeudi 21 mai est férié, et ce jour-là, seul les sites du Findel et d'Esch-Belval seront ouverts, de 9h à 17h. À noter qu'une fiche explicative avec des consignes relatives au port du masque peut être consultée sur ce site.

11h46 L'Allemagne assouplit les contrôles à partir de samedi

Les contrôles systématiques à la frontière allemande doivent être assouplis à partir de ce samedi, indique l'agence de presse Dpa. En outre, le ministère fédéral de l'Intérieur prévoit de les supprimer, y compris ceux à la frontière avec le Luxembourg, d'ici le 15 juin.

«Cette décision apportera non seulement un soulagement concret aux citoyens et aux entreprises des deux côtés de la frontière», se félicite dans un communiqué, Jean Asselborn. Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères estime qu'il est désormais nécessaire de déterminer comment cette décision sera mise en œuvre, «en particulier dans le contexte des réglementations de quarantaine applicables en Allemagne».


Lundi 11 mai

10h37 Un centre de dépistage ouvre au Parlement européen à Strasbourg

Un centre de dépistage du coronavirus va ouvrir ce lundi dans un bâtiment du Parlement européen, à Strasbourg, pour permettre de tester, sur prescription médicale, jusqu'à 2 000 personnes par jour, ont annoncé la préfecture du Bas-Rhin, la ville, l'Agence régionale de santé (ARS) et l'institution européenne.

«La mise à disposition gratuite d'un espace dédié au sein du bâtiment Louise Weiss par le Parlement européen a permis d'installer un centre de dépistage Covid-19 au bénéfice des habitants du Bas-Rhin et notamment de ceux de l'Eurométropole, dans le cadre du démarrage de la phase de déconfinement», est-il souligné, dans un communiqué commun.

Ce centre de dépistage virologique sera réservé aux «personnes asymptomatiques, identifiées par l'assurance maladie ou la médecine de ville comme cas contacts» d'une personne malade. Quatre laboratoires y réaliseront les prélèvements dans les 21 boxes aménagés spécialement.


Vendredi 8 mai

16h44 Un élève contaminé, l'école fermée

L'école primaire Grosslittgen, près de Wittlich, est fermée depuis jeudi en raison d'un cas positif de Covid-19, diagnostiqué peu de temps après la réouverture, lundi, des écoles en Allemagne, rapporte le Trierische Volksfreund.

Un écolier du primaire était présent au service de garde offert pendant la crise du coronavirus et a été testé positif le week-end dernier, après l'apparition de symptômes du rhume. Le résultat positif du test est confirmé depuis jeudi. Les quatre enseignants surveillants de l'école et un superviseur sont désormais en quarantaine à leur domicile.

10h48 Europa Park rouvre ses portes le 29 mai

Europa-Park pourra rouvrir ses portes le 29 mai prochain, indique-t-il dans un communiqué, à la suite de l'assouplissement des mesures relatives à l'épidémie de coronavirus en Allemagne. Des mesures visant au respect des gestes barrières seront mises en place, note le parc d'attractions situé à Rust, comme la limitation du nombre de visiteurs, le marquage au sol dans les files d'attentes, ou encore des processus d'hygiène renforcés.

En outre, les propriétaires d'Europa-Park se disent «optimistes» quant au redémarrage prochain de leur programme de spectacles et de projections, ainsi qu'à la réouverture de l'univers aquatique Rulantica.

10h05 Les ventes de cigarettes en France bondissent à la frontière du Luxembourg

Entre le mois d'avril et le mois de mars, les ventes de cigarettes en France à la frontière du Luxembourg ont explosé de 86%, selon la Seita, l'un des leaders du marché du tabac en France, rapporte France Bleu Lorraine Nord. La hausse est encore plus impressionnante pour le tabac à rouler/à tuber, puisqu'elle se chiffre à +238%! Cette progression s'explique par la fermeture des frontières avec le Luxembourg, et non par une augmentation de la consommation des fumeurs, note notre confrère.

En ce qui concerne la Région Grand Est, les ventes de tabac (cigarettes et tabac à rouler confondus) dans la région ont progressé de 90 % en moyenne, en raison aussi de la fermeture des frontières avec l'Allemagne, la Belgique et la Suisse.


Jeudi 7 mai

15h27 À Thionville, le retour à l'école ne convainc pas

Les Thionvillois ne sont pas du tout emballés à l'idée de remettre leurs enfants à l'école le 11 mai, comme le souhaite le gouvernement. Selon un sondage dont la commune a publié les résultats aujourd'hui, 76% des 1580 participants ne veulent pas que leurs enfants retournent en cours. Du coup, à Thionville, l'école sera facultative, pour les parents et enfants volontaires. Et ce ne sera pas à partir du 11, mais du 14 mai. La rentrée sera étalée du 14 au 25 mai, avec le retour des CM1 et CM2 le 14, puis les CP, CE1 et CE2 le 18 et, enfin, les maternelles le 25 mai. La commune met en outre en place des mesures d'hygiène et de sécurité.

14h30 Nouveau décès d'un médecin dans le Haut-Rhin

Un médecin néphrologue d'un centre de dialyse de Mulhouse est mort du Covid-19 mardi, a indiqué jeudi cet établissement privé à l'AFP, après déjà au moins trois autres décès de médecins dans le département du Haut-Rhin, l'un des plus touchés.

Âgé d'une soixantaine d'années, le Dr Abdelmajid Ben Aicha, néphrologue au centre Diaverum, installé à l'hôpital Émile-Muller de Mulhouse, «est décédé des suites du Covid-19», a indiqué Diaverum France, confirmant une information du journal L'Alsace.

Selon le Dr Abdellatif Benmoussa, également néphrologue (spécialiste des maladies des reins) dans ce centre, vers la fin du mois de mars, son confrère a dû réanimer un patient Covid qui avait fait un malaise dans son bureau. «Pour réanimer un patient, il faut lui enlever son masque et dans ses cas-là, on ne pense plus à la transmission, on ne pense qu'à sauver le malade», a-t-il relevé.

13h12 Le land de Sarre donne 74 000 masques à la Moselle

«Dans les temps difficiles, on aide les amis»: Peter Strobel, le ministre des Affaires européennes du land de Sarre (en Allemagne) a remis mercredi 74 000 masques à usage unique au département de la Moselle (en France), indique ce jeudi, le land, dans un communiqué.

En raison des pénuries de livraison dans le monde entier, Patrick Weiten, le président du Conseil département de la Moselle avait demandé de l'aide au ministre-président du land, Tobias Hans, est-il précisé. «Nous partageons bien-sûr ce que nous avons, a souligné Peter Strobel. S’il y a une leçon à tirer des semaines passées, c’est que lors d’une telle crise, nous ne pouvons relever les défis auxquels nous sommes confrontés que conjointement».


Mercredi 6 mai

11h Longwy décale la réouverture des écoles

Les écoles de Longwy, à la frontière luxembourgeoise, ne rouvriront pas le mardi 12 mai mais plutôt le mardi 2 juin, a annoncé le maire, Jean-Marc Fournel. Cela concerne 1 440 élèves, une soixantaine d'enseignants, douze écoles et neuf groupes scolaires. «Nous n’avons pas eu suffisamment de temps pour préparer, dans des conditions sanitaires optimales, cette rentrée scolaire, explique M. Fournel à nos confrères du Républicain Lorrain. Il nous est impossible d’avoir des classes de 15 écoliers, en respectant la distanciation».

Une minorité des parents, interrogés dans un sondage, était favorable à une reprise le 12 mai. «Le mardi 2 juin, nous rouvrirons donc les écoles, dans le respect du retour progressif demandé par le Premier ministre», ajoute le maire de Longwy. La Maison de la petite enfance, d’une capacité de 85 places, reste également fermée. De même, le service de transport scolaire ne reprendra pas avant les vacances d’été.


Mardi 5 mai

20h45 Plus de 3 000 morts dans le Grand Est

La région française frontalière du Luxembourg est la plus touchée de France. 3 011 patients y sont décédés depuis le début de l'épidémie. L'épidémie s'avère pourtant moins meurtrière qu'il y a un mois, avec 28 décès enregistrés mardi. Depuis le début du mois de mai, le nombre de décès journalier n'a pas excédé 30. Le 3 avril, journée noire, 133 personnes avaient succombé au coronavirus.

Le nombre d'hospitalisations est également en diminution avec 3 671 patients hospitalisés (-102 par rapport à lundi) dont 464 en réanimation (-34). Le Haut-Rhin est le département qui a enregistré le plus de décès (712) devant la Moselle (688) et le Bas-Rhin (550). La Meurthe-et-Moselle compte 292 décès.

14h20 Thionville distribue des masques

La Ville de Thionville met à disposition de chaque résident un kit de masques de protection composé d’un masque en tissu et d’un masque chirurgical. 6 000 kits ont déjà été distribués aux personnes âgées de plus de 70 ans.

Plusieurs points de retrait sont déployés sur le territoire de la commune. Voici les horaires et endroits.

14h Des solutions transfrontalières pour le déconfinement

La ministre de la Grande Région s'est entretenue avec Amélie de Montchalin, secrétaire d’État aux Affaires européennes en France et Jean Rottner, président de la Région Grand Est afin de trouver des solutions transfrontalières à propos de la stratégie de déconfinement.


Lundi 4 mai

12h Le député Jean-Luc Reitzer se rétablit doucement

Le député LR du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer, premier parlementaire français à avoir été officiellement touché par le Covid-19, est toujours hospitalisé mais plus en soins intensifs et devrait pouvoir quitter l'hôpital «dans les prochaines semaines», a-t-on appris lundi auprès de son équipe. M. Reitzer «est en lien avec son équipe au quotidien et se remet tout doucement à travailler, à donner son avis sur les dossiers».

Âgé de 68 ans, le député alsacien avait été hospitalisé en réanimation à Mulhouse début mars et est ensuite resté longtemps dans un état préoccupant, sans évolution significative durant de longues semaines. Gaulliste affirmé, cet élu siège depuis 32 ans à l'Assemblée nationale, un record sous cette législature.


Dimanche 3 mai

23h01 Moins de 100 personnes en réanimation dans le Haut-Rhin

Le nombre de personnes atteintes du Covid-19 hospitalisées en réanimation ou en soins intensifs dans le Haut-Rhin, l'un des départements les plus touchés par l'épidémie, est repassé dimanche sous la barre des 100 personnes, selon les données de Santé Publique France.

Un total de 93 hommes et femmes sont encore hospitalisés en service de réanimation ou en soins intensifs dans le Haut-Rhin, mais ce nombre a diminué de neuf par rapport à samedi et repasse sous la centaine pour la première fois depuis le 24 mars. Il avait atteint jusqu'à 163 personnes le 3 avril.

10h40 Le nombre de décès continue de baisser dans le Grand Est

Selon des chiffres rendus publics par le gouvernement français, 22 morts ont été recensés en 24h dans le Grand Est samedi. 67 personnes ont pu rentrer à leur domicile. Trois patients ont quitté les soins intensifs. Au total, le Grand Est a comptabilisé 2 937 morts depuis le début de l'épidémie.


Jeudi 30 avril

Asselborn se félicite de la réouverture de 4 points de passage à la frontière allemande

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, s'est félicité de la décision prise aujourd'hui par le gouvernement allemand d'autoriser prochainement le trafic transfrontalier au niveau de quatre autres points de passage (Tintesmühle / Dahlem, Gemünd, Rosport / Ralingen, Untereisenbach/Übereisenbach). Le 17 avril, le ministère allemand de l'Intérieur avait accepté de rouvrir les postes frontaliers de Remich et Bollendorf.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a «salué» cette décision qui permet de «désamorcer une situation très difficile». Jean Asselborn a évoqué les nombreuses difficultés inhérentes à ces blocages, notamment pour les agriculteurs luxembourgeois. «Les contrôles continuent de poser des problèmes majeurs aux villes frontalières en raison des embouteillages».

Possible reprise des activités commerciales de Brussels South Charleroi Airport estimée début juin 2020

Fermé aux passagers et aux compagnies aériennes depuis le 24 mars 2020, Brussels South Charleroi Airportl a annoncé, ce jeudi 30 avril, que ses activités ne reprendraient pas avant début juin 2020.


Mercredi 29 avril

15h30 Thionville lance l'opération «1 masque, 1 Thionvillois»

130 000 masques ont été commandés par la mairie de Thionville, avec pour objectif d’en équiper ses 42 000 habitants, indique-t-elle dans un communiqué. Ils doivent être distribués à compter de ce lundi 4 mai. À partir du 4 mai, la priorité a été donnée à chaque habitant de plus de 70 ans qui recevra dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant un masque FFP2 et un masque chirurgical, détaille la mairie. Une distribution sera ensuite organisée le 9 mai prochain pour le reste de la population, dans 10 points de retrait couvrant le ban de Thionville.

14h38 Nancy va distribuer gratuitement des masques à ses habitants

La Ville de Nancy va organiser à partir de ce mardi 5 mai une distribution gratuite de masques à ses habitants, indique-t-elle ce mercredi, dans un communiqué. Objectif affiché: préparer la levée progressive du confinement le 11 mai et répondre à une «forte demande» des habitants. Chaque habitant sera équipé de 2 masques par personne, en tissu lavable et réutilisables, ajoute la Ville. Au total, 500 000 masques vont être livrés pour toute l’agglomération, note-t-elle.

En outre, la commune a jugé «indispensable», avec les professions de santé, d’accompagner cette distribution d’un «protocole sanitaire» pour chaque habitant. «Les masques ont pour seule vocation de compléter les gestes barrières qui doivent continuer d’être appliqués», souligne-t-elle. Ce protocole prévoie la proposition systématique d’un examen médical et une formation sur le port du masque.

La Ville a organisé un live pour détailler les modalités de distribution des masques:


Dimanche 26 avril

17h30 Les frontières allemandes s'ouvrent aux couples

Séparés par la fermeture des frontières allemandes et luxembourgeoises, les amoureux peuvent à nouveau se rendre visite, indique le quotidien de Trèves, le Trierischer Volksfreund. Cependant, le règlement ne s'applique qu'aux couples mariés ou pacsés. Au moment de traverser la frontière, une preuve correspondante doit alors être fournie aux autorités.

14h27 Le port du masque obligatoire en Sarre, à partir de ce lundi

Après avoir rouvert les magasins d'une surface de moins de 800 mètres carrés, le land de Sarre en Allemagne poursuit son déconfinement. À partir de ce lundi, le port du masque deviendra obligatoire pour toute les personnes à partir de 6 ans, dans les transports, magasins et lieux publics. «Si tout le monde porte un masque, nous pouvons inhiber la propagation du virus», souligne Tobias Hans, le ministre-président de la Sarre.


Vendredi 24 avril

13h37 Reprise du chantier du Parking P+R de Thionville-Metzange

Reprise du chantier du Parking P+R de Thionville-Metzange

Les travaux du chantier du parc relais de Thionville-Metzange ont redémarré mardi 14 avril dernier. L’entreprise est en train de réaliser des travaux de déblais/remblais et de traitement de sol. L'objectif de l'entreprise serait de le terminer avant la fin de l'année 2020.

11h41 Le nombre de décès dans le Grand Est au plus bas depuis le 21 mars

En 24h, 34 personnes sont décédées du coronavirus selon les derniers chiffres sortis jeudi. Cela représente 14 décès en moins que mercredi. Le bilan des dernières 24h n'avait plus été aussi bas depuis le 21 mars, qui était de 26 décès.

Au total, 2 646 personnes sont mortes du Covid-19 dans le Grand Est.

10h12 Au service mortuaire de l'hôpital de Mulhouse, l'humanité malgré tout

Cachés derrière leurs masques mais parfois submergés par l'émotion, les agents du service mortuaire de l'hôpital de Mulhouse ont lutté pour maintenir envers et contre tout un peu d'humanité dans leur travail, au plus fort de la vague épidémique.

Confronté à un afflux précoce et très important de malades du Covid-19, l'hôpital Emile-Muller a connu 137 décès au cours de sa pire semaine, la dernière de mars, contre environ 30 habituellement.

Les responsables du service n'ont cessé d'adapter le protocole à suivre en cas de décès, à tel point que les agents ont eu l'impression de devoir faire un travail différent chaque jour. «On a une forme de dissociation psycho-traumatique mais il y en a qui pleurent quand ils rentrent à la maison», rapporte le Dr Bernard Bouverot, le médecin légiste du service. «Derrière les masques, on cache un peu nos émotions. Si on n’arrive pas à gérer, on passe la main à une collègue», confie un des agents mortuaire, Corinne Schlicht.


Jeudi 23 avril

11h20 Édouard Philippe en visite au CHU de Strasbourg

Édouard Philippe est à Strasbourg jeudi matin, pour une visite surprise aux hôpitaux universitaires, qui «ont été en première ligne depuis le début de l'épidémie de coronavirus», a indiqué Matignon. Le Premier ministre doit rencontrer «le personnel de la cellule de crise de l'hôpital (...) afin d'échanger sur l'organisation du CHU face à la crise et faire un point sur les capacités en réanimation du CHU, le nombre de malades et de nouveaux admis», alors que l'épidémie semble avoir atteint un plateau, a-t-on appris de même source.


Mercredi 22 avril

14h11 Un Alsacien a pu quitter les hôpitaux Robert-Schuman

Un Alsacien, qui a été le premier infecté du coronavirus du Grand Est à être accueilli aux hôpitaux Robert-Schuman, a été rapatrié mardi. L'homme a pu rentrer chez lui pour poursuivre sa convalescence après avoir passé un mois à l'hôpital, a indiqué les HRS.


Dimanche 19 avril

18h45 2 336 cas en Sarre

Neuf nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés, en 24h, ce dimanche en Sarre. La Sarre recense un total de 2 336 cas confirmés. 100 personnes y sont décédées depuis le début de l'épidémie. 1 075 personnes sont désormais considérées comme guéries.

Samedi 18 avril

10h L'hôpital militaire de Mulhouse démonté

L'hôpital de campagne des armées, installé sur un parking de l'hôpital civil de Mulhouse pour l'aider à faire face à l'afflux de patients souffrant du Covid-19, a commencé à être démonté, vendredi. «Nous avons déséquipé la travée 1, qui correspond à un module de 10 lits de réanimation de l'Équipement militaire de réanimation (EMR) du Service de santé des armées, le démontage est encore en cours», a indiqué l'armée.

Cet hôpital de campagne, d'une capacité initiale de 30 lits, avait accueilli son premier patient le 24 mars, alors que les services de réanimation du Groupe hospitalier régional de Mulhouse Sud Alsace (GHRMSA) étaient saturés. La situation s'est depuis sensiblement améliorée dans le Haut-Rhin, l'un des principaux foyers épidémiques en France, et l'hôpital prépare aujourd'hui «son plan de sortie de crise».

Vendredi 17 avril

18h50 Le département du Bas-Rhin veut équiper chaque habitant de deux masques en tissu

Le Conseil départemental du Bas-Rhin va commander trois millions de masques en tissu avec l'objectif d'en fournir deux à chaque habitant au plus tard fin mai, a annoncé vendredi, son président (LR), qui se dit aussi inquiet de la réouverture des écoles.

«L'objectif, c'est un masque par habitant au 11 mai (NDLR: date de la levée du confinement), deux au plus tard fin mai», a indiqué Frédéric Bierr, au cours d'une visioconférence.

Le département alsacien prendra en charge l'acquisition d'un masque par habitant, soit 1,3 million de masques, le deuxième masque étant financé par les communes, les établissements publics de coopération intercommunale et l'Eurométropole de Strasbourg, selon un communiqué.

Si le Conseil départemental centralise les commandes, les intercommunalités devraient être chargées de la distribution.

Le département du Bas-Rhin va ainsi passer une commande de 3 millions de masques en tissu lavables, dont 400 000 pour les agents des collectivités.

9h54 Des protections pour la police belge

La société Orthomedix va offrir, ce vendredi, 50 masques de protection salivaire aux policiers du secteur d'Arlon, Attert, Habay et Martelange. De quoi protéger les agents des postillons dangereux pendant leur mission de contrôle de la population.


Jeudi 16 avril

15h49 Le marché rouvre à Thionville

Le marché alimentaire de Thionville rouvre ce samedi sur le parking de la rue du Manège. Il est toutefois demandé aux clients de respecter les mesures de distanciation.

15h23 Joseph est heureux de retrouver sa maison

Le premier patient venu de France a quitté le Luxembourg mardi matin. Ce jeudi, le Centre hospitalier du Nord d'Ettelbruck donne de ses nouvelles. L'hôpital a partagé une photo du quinquagénaire transmise par sa fille. «Mon papa est très bien arrivé à la maison hier après-midi et il est très heureux d'être à la maison», indique sa fille en légende. «On vous dit un énorme merci! Bravo à vous tous pour tout ce que vous faites! Merci du fond du cœur!».

L'Alsacien avait passé trois jours en réanimation en France avant d'être transféré au Centre hospitalier du Nord d'Ettelbruck, le 23 mars. Le patient de 57 ans, Joseph, est resté au CHdN pendant 23 jours, d'abord dans l'unité de soins intensifs, puis dans l'unité de soin normal de l'hôpital.


Mercredi 15 avril

19h45 La région Grand Est espère commander des tests sérologiques d'ici deux semaines

La région Grand Est, l'une des plus touchées par l'épidémie du coronavirus, espère acheter de premiers tests sérologiques d'ici deux semaines, via une société d'économie mixte locale mise en place avec des banques, a indiqué mercredi, son président Jean Rottner.

«J'espère passer une commande dans les 15 jours qui viennent», a affirmé le président LR de la région, lors d'une conférence téléphonique sur la mise en place de cette société baptisée "Dynamise" et constituée jeudi.

«La sérologie jouera un rôle, ce n'est pas l'alpha et l'oméga mais ce sera un des éléments d'une sortie de confinement optimale qui nous permettra un retour à la normale le plus serein et le plus rapide possible», a-t-il estimé, indiquant que trois tests étaient «en cours de finalisation d'évaluation».

«L'achat de ces kits sérologiques vise à accompagner une sortie de crise, à accompagner un retour progressif de l'économie, de l'ensemble des professionnels et des citoyens de notre région», a argumenté Jean Rottner, selon qui «il n'y aurait rien de pire qu'un déconfinement complètement désordonné».

Mardi 14 avril

22h15 Près de 1 500 morts dans les établissements pour personnes âgées du Grand Est

Près de 1 500 résidents d'Ehpad et autres établissements médicosociaux du Grand Est sont décédés du coronavirus depuis le début de l'épidémie, 1 160 dans leur chambre et 335 à l'hôpital, selon un bilan publié mardi par l'Agence régionale de santé.

Dans la région, 639 structures - 417 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et 222 autres établissements médicosociaux - «ont déclaré au moins un cas confirmé ou possible de Covid-19 sur le portail des signalements Covid-19», indique l'ARS, dans un tableau de bord régional détaillé.

Depuis le début de l'épidémie, toutes structures confondues, 8 802 résidents et 5 246 membres du personnel ont contracté le virus. 607 personnes âgées ont dû être hospitalisées.

Lundi, 4 928 personnes étaient hospitalisées dans les hôpitaux du Grand Est, dont 880 en réanimation ou soins intensifs, selon l'ARS.

La région, l'une des plus touchées par l'épidémie, comptait 2 105 décès, dont 595 dans le Haut-Rhin, 497 en Moselle et 357 dans le Bas-Rhin.

Les hôpitaux de la région observent depuis le début du mois une stagnation voire une diminution de l'activité liée au coronavirus.

Depuis le début de l'épidémie, 4 788 patients hospitalisés ont pu regagner leur domicile.

11h10 160 agriculteurs roumains viennent en renfort aux Allemands

Pour venir en aide au secteur agricole en période de récolte, le gouvernement allemand a décidé de faire venir 80 000 travailleurs saisonniers dans le pays. Ce matin, environ 160 Roumains sont arrivés à l'aéroport de Hunsrück.

11h00 Guéri, un Alsacien soigné au CHdN a été rapatrié

Un premier malade du Grand Est a été rapatrié ce mardi matin. L'Alsacien de 57 ans avait passé trois jours en réanimation en France avant d'être transféré au Centre hospitalier du Nord d'Ettelbruck, le 23 mars. L'homme a été ramené en France à bord d'un hélicoptère de sauvetage aérien luxembourgeois.

8h22 Léger recul du nombre de morts dans le Grand Est

Les derniers chiffres du gouvernement français font état 41 nouveaux décès dimanche, en 24h. Samedi, la région avait recensé 56 nouveaux décès. Un léger recul porteur d'espoir, même si le virus continue de faire rage. Le gouvernement rapporte 63 sorties d'hôpital supplémentaires depuis samedi mais 41 hospitalisations et deux personnes en réanimation en plus. Le Grand Est est une des régions françaises les plus touchées par le virus, avec un bilan de 2 105 morts.

Les départements les plus touchés sont le Haut-Rhin, l'un des principaux foyers de l'épidémie depuis un rassemblement évangélique en février à Mulhouse, la Moselle et le Bas-Rhin.

Dimanche 12 avril

15h Les sapeurs-pompiers de Moselle disent «merci»

Les pompiers mosellans ont fait part de leur soutien en partageant une vidéo de leur caserne où ils remercient les personnes en première ligne face au virus, avec en fond musical, la chanson de Soprano «À nos héros du quotidien».

9h Le Grand Est dépasse les 2 000 morts

Selon les derniers chiffres du gouvernement français, le coronavirus a fait 2 008 morts dans le Grand Est. Le nombre d'hospitalisations a baissé, 58 personnes sont rentrées mais 4 841 patients se trouvent encore à l'hôpital et 881 toujours en réanimation.

En 24h, 136 personnes sont retournées chez elle, portant un bilan positif de 4 581 retours à domicile depuis le début de l'épidémie. La France recensait ce dimanche 93 790 cas confirmés, 3 114 infectés supplémentaires depuis samedi.

Vendredi 10 avril

11h PSA prépare la réouverture des usines de Trémery et Metz

Selon Le Républicain Lorrain, «PSA prépare la réouverture des sites de Trémery et Metz». Pour rappel, ces deux usines du constructeur automobile ont été fermées le 16 mars, suite aux mesures de confinement, avec un plan de chômage partiel pour une grande partie des 4 500 salariés. «Aucune date de reprise d’activité n’a été donnée pour les sites PSA de Trémery et de Metz, mais la direction vient de présenter un nouveau protocole sanitaire», écrit le quotidien régional français. «Une centaine de mesures» seraient ainsi applicables pour une reprise progressive de l'activité.

10h Marie-Ange Desailly-Chanson arrive à l'ARS Grand Est

En pleine crise du coronavirus, Marie-Ange Desailly-Chanson, médecin et inspectrice générale des affaires sociales (Igas), succède à Christophe Lannelongue à la direction générale de l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est. Une transition officialisée jeudi. «Elle sera opérationnelle très rapidement pour mettre en œuvre la politique sanitaire du gouvernement», a indiqué mercredi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, lors d’un point avec la presse.

Christophe Lannelongue a été limogé par le gouvernement, mercredi, à la suite de ses propos polémiques sur le plan de réorganisation maintenu du CHRU de Nancy en pleine épidémie de coronavirus.

Mercredi 8 avril

20h 107 décès supplémentaires dans le Grand Est

Selon les derniers chiffres communiqués par Santé publique France ce mercredi en fin de journée, 1 781 patients sont décédés dans la région Grand Est, en milieu hospitalier, soit 107 de plus qu'il y a 24 heures.Par ailleurs, 4 708 malades sont hospitalisés (-111 par rapport à la veille) dont 937 (-13) dans un service de réanimation.

19h Mesures de confinement renforcées pour le week-end pascal

Les mesures de confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus vont être renforcées dans le Bas-Rhin, à l'occasion du week-end de Pâques, a annoncé mercredi la préfecture. Les sorties pour les raisons habituelles (courses, travail...) restent possibles, mais elles seront limitées à un seul adulte du 10 au 15 avril. Une mesure reconductible jusqu'à la fin des vacances en cas de prolongation du confinement. Les vacances scolaires de printemps commencent jeudi soir pour deux semaines en Alsace, où le Vendredi saint est férié.

17h55 De nombreuses routes bloquées vers l'Allemagne

Pour faciliter les contrôles qu'elle a mis en place à ses frontières, l'Allemagne a limité ses accès routiers vers le Luxembourg. Plusieurs routes ont été fermées et il ne reste que neuf points de passage entre les deux pays, en comptant les autoroutes. Sept se trouvent dans le land de Rhénanie-Palatinat (via Mesenich, Wellen, Wincheringen, Roth/Vianden, Dasburg/Marnach et par les ponts de Wasserbillig et d'Ettelbruck), ainsi que deux en Sarre, autour de Schengen et de Perl. Depuis le début de la crise du Covid-19, l'Allemagne a instauré des contrôles, afin de repousser les automobilistes qui effectuent des déplacements futiles. Seuls les trajets professionnels ou médicaux sont autorisés.

13h20 Le directeur de l'Agence régionale de Santé du Grand Est est limogé

Le gouvernement a mis fin mercredi aux fonctions de directeur de l'Agence régionale de Santé Grand Est de Christophe Lannelongue, qui avait suscité un tollé en disant qu'il n'y avait pas de raison d'interrompre les suppressions de postes au CHRU de Nancy, a-t-il indiqué à l'AFP.

«Le directeur de cabinet du ministre de la Santé m'a contacté ce matin pour me dire que le gouvernement souhaitait mettre fin à mes fonctions en raison du débat sur le CHU de Nancy», a expliqué M. Lannelongue.

Mardi 7 avril

20h30 100 décès supplémentaires dans le Grand Est

Selon les derniers chiffres communiqués par Santé publique France ce mardi en fin de journée, 1 674 patients sont décédés dans la région Grand Est, en milieu hospitalier, soit 100 de plus qu'il y a 24 heures. Par ailleurs, 4 819 malades sont hospitalisés (+ 18 par rapport à la veille) dont 950 (+13) dans un service de réanimation.

9h54 356 000 masques distribués en Moselle

La préfecture de Moselle et les sous-préfectures locales ont organisé la distribution de 356 000 masques chirurgicaux aux Ehpad, aux établissements sociaux et médicosociaux et aux pompes funèbres. Le préfet de Moselle précise que de telles distributions interviendront régulièrement en Moselle et dans les autres départements de la région Grand Est.


Lundi 6 avril

20h39 Arrêt de la cokerie fin avril à Florange, en Moselle

La cokerie du site d'ArcelorMittal à Florange (Moselle), qui emploie 170 salariés, «sera arrêtée fin avril, avec une visée d'arrêt définitif dans les meilleurs délais», a annoncé lundi, le groupe dans un communiqué, à l'issue d'un comité social économique (CSE).

«Ce projet fait suite au ralentissement du site de Dunkerque, qui a fortement réduit le besoin de coke de la société» avec la crise du Covid-19, précise le leader mondial de l'acier, qui avait annoncé en févier que l'installation serait arrêtée à l'horizon 2022/2023.

20h Appel à faire de l’Alsace le pilote des tests de dépistage «à grande échelle»

L’élue strasbourgeoise et ancienne ministre Catherine Trautmann (PS) a appelé lundi soir à faire de l’Alsace le territoire pilote de «tests à grande échelle» de dépistage du Covid-19 permettant d’envisager le déconfinement.

Les conditions pour la mise en œuvre concrète – constitution d'un groupe suffisant de personnes testées, commande de tests et entreprise fournisseuse – sont en train d’être réunies en Alsace, a souligné Mme Trautmann.

Contactée par l’AFP, la direction de Biosynex a confirmé être en capacité de commercialiser «en grande quantité» son test élaboré par un partenaire en Chine, mais rester «en attente des directives du gouvernement» et de la Haute autorité de santé pour sa validation.

Ce test donne un résultat en un quart d’heure à partir d'une goutte de sang, a précisé Biosynex, société spécialisée dans les diagnostics rapides de nombreuses maladies, dont le paludisme.

17h46 Décès du maire de Saint-Louis, malade du coronavirus

Le maire de la ville de Saint-Louis (Haut-Rhin), à la frontière avec la Suisse, Jean-Marie Zoellé, est décédé lundi des suites du covid-19, a annoncé sa famille.

Âgé de 75 ans, «Jean-Marie Zoellé est décédé ce jour à l'hôpital Saint-Petrus de Bonn où il avait été transféré le 28 mars dernier depuis Mulhouse», a indiqué sa famille, dans un communiqué, diffusé par la municipalité.

«Il avait été hospitalisé en raison d'une insuffisance respiratoire liée au covid-19», indiquent ses proches, expliquant qu'une «cérémonie hommage sera organisée à la levée des mesures sanitaires».


Dimanche 5 avril

19h34 Première baisse des hospitalisations dans le Grand Est

Les hospitalisations de patients contaminés par le coronavirus dans le Grand Est ont pour la première fois très légèrement baissé, a-t-on appris dimanche, de sources concordantes, les autorités appelant toutefois à continuer de respecter le confinement et les mesures barrières.

Selon le dernier bilan de l'Agence régionale de santé (ARS) et de la préfecture du Grand Est, l'une des régions les plus touchées par l'épidémie, 4 702 patients Covid-19 étaient hospitalisés samedi, dans les établissements de la région, contre 4 712 dans le précédent décompte vendredi, soit un très léger reflux de 10 patients.

En revanche, le nombre des décès dans la région depuis le début de l'épidémie continue, lui, d'augmenter: 1 402, contre 1 311 dans le précédent bilan.

«On constate sur ces trois derniers jours une augmentation des sorties de réanimation vers des services d'hospitalisation conventionnelle, une trentaine par jour (contre) 10-15 les jours précédents», ajoutent encore l'ARS et la préfecture, dans leur communiqué.

15h33 Nouveau décès d'un médecin dans le Haut-Rhin

Un médecin généraliste du Haut-Rhin est mort «des suites de l'épidémie de Covid-19», a annoncé dimanche sa famille, le troisième décès d'un praticien dans ce département particulièrement touché par le coronavirus et le septième en France.

Le décès d'André Charon, généraliste de 73 ans qui exerçait à Saint-Louis, dans le sud du Haut-Rhin, est survenu vendredi, a indiqué sa famille, dans un faire-part publié dans le quotidien régional L'Alsace.

Il s'agit du troisième décès dans le Haut-Rhin d'un médecin des suites du coronavirus, après ceux d'un généraliste de Fessenheim et d'un gynécologue qui exerçait dans une clinique de Mulhouse.

Samedi 4 avril

18h45 18 patients du Grand Est transférés en Occitanie

Dix-huit nouveaux malades du Covid-19 originaires de la région Grand-Est seront transférés vers les établissements hospitaliers d'Occitanie d'ici lundi, dans le cadre de la solidarité nationale avec les hôpitaux en tensions, a annoncé samedi l'Agence régionale de santé. Six premiers patients sont arrivés samedi après-midi par hélicoptère et avion à l'aérogare de Nîmes-Garons, avant d'être accueillis dans des établissements hospitaliers du Gard, dont quatre au CHU de Nîmes. Six autres seront accueillis dimanche dans les hôpitaux de l'ouest de la région. Les six derniers sont attendus lundi au CHU de Montpellier, a précisé l'ARS. Ces patients s'ajoutent aux 18 premiers malades transférés depuis la région Grand-Est entre le 1er et le 3 avril vers les services de réanimation de l'agglomération toulousaine, de Montauban et de Cahors, dans le cadre de l'opération Résilience conduite en lien avec le ministère des Armées.

8h40 133 nouveaux décès dans le Grand Est

La situation ne s'améliore pas dans le Grand Est. 133 personnes sont décédées vendredi, alors que les chiffres de jeudi semblaient montrer une accalmie (52). Le nombre total de victimes s'élève à 1 311. La région compte 4 712 hospitalisations dont 971 en réanimation.

Vendredi 3 avril

18h15 au moins 12 morts dans un Ehpad près de Nancy

Entre 12 et 14 personnes âgées sont mortes en deux semaines, probablement du coronavirus, et 16 résidents présentent des symptômes du Covid-19, dans un Ehpad à Bouxières-aux-Dames (Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Depuis le premier cas de coronavirus, hospitalisé le 19 mars, douze personnes âgées, considérées comme des «cas de coronavirus supposés», sont décédées, et des doutes subsistent concernant les décès de trois résidents «en fin de vie», a indiqué la directrice de la fondation Vincent-de-Paul qui gère l'Ehpad Poincaré, Geneviève Moreau.

12h45 La Moselle appelle à l'aide

Neuf élus mosellans ont écrit au ministère de la Santé pour alerter sur «la situation très critique des hôpitaux en Moselle». La Moselle est «le deuxième département le plus touché dans le Grand Est, après le Haut-Rhin», écrivent les élus, et le CHR Metz-Thionville manque désormais de place en réanimation.

Dans ce contexte, les politiques demandent que davantage de patients soient transférés. Le Luxembourg a entendu cet appel et s'est engagé à accueillir quatre nouveaux patients. Vendredi matin, c'est depuis le Findel que des patients de Moselle devaient être transportés à Toulouse.

11h40 Un TGV avec 24 malades à bord a quitté Strasbourg

Un TGV avec 24 malades du coronavirus à son bord a quitté Strasbourg, peu avant 11h, vendredi, nouvelle évacuation médicale visant à soulager les services de réanimation des hôpitaux alsaciens, toujours à la limite de la saturation. Ces 24 patients, originaires des hôpitaux de Strasbourg, Colmar, Saverne, Sélestat et Haguenau, ont quitté la capitale alsacienne, à destination de la Nouvelle-Aquitaine.

Le TGV médicalisé s'arrêtera dans un premier temps en milieu d'après-midi à Poitiers, où des malades seront transférés vers Limoges, Niort et La Rochelle, avant son terminus à Bordeaux. Là, les autres patients seront emmenés dans les établissements hospitaliers de Bordeaux, Libourne, Mont-de-Marsan et Dax.

9h Un peu moins de victimes dans le Grand Est

Dans le Grand Est, 41 personnes ont perdu la vie jeudi, à l'hôpital. C'est moins que lundi (104 morts), mardi (96) et mercredi (111). Le nombre d'hospitalisations, lui, continue à croître. 4 657 personnes ont été admises à l'hôpital jeudi, dont 949 en réanimation.


Mercredi 1er avril

20h12 1 585 décès dans le Grand Est de la France

La région Grand Est a enregistré 1 585 décès liés à l'épidémie de coronavirus, dont 570 morts en Ehpad, a indiqué mercredi l'ARS, et les évacuations de patients se poursuivent, avec notamment un TGV médicalisé, vendredi, pour soulager ses hôpitaux surchargés. Selon un décompte communiqué pour la première fois mercredi par l'ARS, 570 décès liés au Covid-19 ont été enregistrés dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), depuis l'apparition du virus. Le Haut-Rhin, foyer de contamination, comptabilise à lui seul 314 décès en Ehpad. Sur les 620 établissements du Grand Est, 411 sont touchés par le virus, soit 66% d'entre eux. Dans les hôpitaux et cliniques de la région, les capacités initiales en lits de réanimation ont été multipliées par trois depuis le début de l'épidémie pour atteindre 1 150 places.

12h43 Quatre patients du Grand Est vers le Luxembourg en plus

Le Luxembourg a accepté d'accueillir quatre patients en réanimation supplémentaires en provenance de la région Grand Est, a indiqué le président de la région Jean Rottner, sur son compte Twitter. Il y voit «un soutien inestimable et une coopération transfrontalière effective». Le Luxembourg avait déjà pris en charge plusieurs patients en provenance de Mulhouse, une des villes de France les plus touchées, la semaine dernière.

12h21 Les frontaliers allemands ont désormais droit au télétravail illimité

La «règle des 19 jours» de télétravail pour les Allemands travaillant au Luxembourg est suspendue. L'Allemagne a accordé un droit de télétravail illimité, a annoncé mardi matin le ministère des finances de la Sarre.

«À l'heure actuelle, il est important de trouver des solutions non bureaucratiques. C'est pourquoi les journées de travail des frontaliers qui travaillent actuellement à domicile seront facturées comme des journées de travail normales au Luxembourg», a expliqué la secrétaire d'État Anja Wagner-Scheid.

11h27 Plus de 1 000 morts dans le Grand Est

La région Grand Est compte désormais plus de 1 000 victimes depuis le début de l'épidémie de coronavirus, selon les chiffres publiés ce mercredi matin par l'Agence régionale de santé. Le Haut-Rhin est de très loin le département le plus touché, avec 411 décès. Il précède la Moselle, 193 morts, et le Bas-Rhin 180. Les Vosges déplorent 88 décès, la Meurthe-et-Moselle, 59.

9h Le Grand Est a reçu 2 millions de masques

Un avion livrant 2 millions de masques, sur les 5 millions commandés par la région Grand Est, est arrivé de Shanghai à l'aéroport de Bâle-Mulhouse dans la nuit. Les masques iront prioritairement aux EHPAD, aux structures d'accueil de personnes handicapées et aux associations d'aide à domicile.


Mardi 31 mars

19h10 Dépistage: «Une première nationale» à Nancy

Les pensionnaires et le personnel d'un Ehpad municipal de Nancy vont être soumis à un dépistage systématique du Covid-19 par prise de sang, sans doute une «première nationale», a annoncé mardi, le maire de la ville, Laurent Hénart. «La Ville de Nancy met en place dès aujourd'hui un dépistage systématique Covid-19 à l'Ehpad Notre Maison», un établissement municipal d'hébergement des personnes âgées dépendantes (Ehpad) de 144 résidents et 90 agents, ont expliqué ses services dans un communiqué. «Je crois que cette expérimentation, validée par l'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est, est une première nationale», a indiqué Laurent Hénart à l'AFP. Ce dépistage par prise de sang permettra de mesurer le taux d'anticorps chez chaque personne prélevée et d'identifier ainsi celles qui n'ont pas été infectées par le Covid-19, celles qui sont en cours d'infection et celles qui sont immunisées.

18h55 - Combien de cas aux frontières belges du Luxembourg?

Le site Internet Sciensano.be a publié, pour chaque commune belge, ce mardi 31 mars, le nombre de personnes hospitalisées ou qui sont passées dans un hôpital depuis la mi-mars.

Ce qui permet d'avoir une idée sur le nombre de personnes touchées dans les communes belges situées aux frontières belges du Grand-Duché. La province de Luxembourg, plus rurale et avec moins de population que les autres provinces, est plus épargnée que les autres provinces belges.

Voici les cas officiellement détectés de coronavirus à: Gouvy (7 cas), Vielsalm (20), Bastogne (10), Fauvillers (5), Arlon (10), Messancy (7), Aubange (5) et Virton (8). Plus au centre de la province belge de Luxembourg, les communes de Bertrix (20), Libramont (15) ou encore Marche-en-Famenne (23) ne sont pas en reste non plus face au Covid-19.

18h15 Des masques commandés par la région Grand Est à la Chine attendus dans la nuit

Deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est ont quitté la Chine et devraient arriver dans la nuit pour être distribués dans cette région particulièrement touchée par l'épidémie de coronavirus, a indiqué mardi, le président de la région, Jean Rottner.

«L'avion a décollé de Shanghai et se posera sur le territoire national dans les prochaines heures», a annoncé sur Twitter, Jean Rottner, qui avait indiqué, le 21 mars, avoir passé une commande à la Chine de cinq millions de masques financée par le budget de la région.

Le Grand Est est la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales.

15h Des patients du Grand Est encore transférés

Les opérations de transferts de malades français du coronavirus vers l'Allemagne se sont poursuivies mardi, pour soulager le travail des soignants dans un Grand Est toujours saturé, a-t-on appris de sources officielles et auprès d'équipes de l'AFP.

Un Airbus A330 Phénix de l'armée de l'Air a décollé d'Istres lors de la 5e mission aérienne depuis le début de la crise. Parti vers 12h, l'appareil a redécollé de Bâle-Mulhouse, peu après 14h30, avec à son bord six malades.

«Merci à nos soignants, à nos militaires et à l'Allemagne», a tweeté la ministre des Armées, Florence Parly, en confirmant Hambourg comme destination. Dans le même temps, elle a fait état d'évacuation de patients de Metz vers Essen dans un hélicoptère NH90 Caïman de l'armée de terre. «D'autres vols suivront dans les prochaines heures».

Lundi 30 mars

18h Un médecin est décédé du coronavirus à Metz

Un médecin hospitalier est mort du coronavirus alors qu'il était en réanimation dans un établissement en Moselle, a annoncé lundi la directrice générale du CHR de Metz, le 6e décès de praticien rendu public depuis le début de l'épidémie.

«Je viens d'apprendre le décès d'un de nos médecins» qui était «hospitalisé dans le lit d'une autre réanimation» que celle du centre hospitalier régional (CHR) de Metz, a indiqué sa directrice générale, Marie-Odile Saillard, lors d'une audioconférence de presse.

«Nous avons plusieurs médecins en réanimation aujourd'hui», a ajouté Mme Saillard, qui n'a pas souhaité donner plus de détails sur l'identité de la victime. «Un peu plus de quarante personnels hospitaliers» ont été contaminés par le Covid-19 au sein du CHR, a-t-elle indiqué, précisant que «dans ces personnes vous avez aussi des gens malades, mais pas gravement malades».

11h30 Le cap des 500 morts franchi en Belgique

Le nouveau coronavirus a causé la mort de plus de 500 personnes en Belgique, un cap franchi lundi, selon les données officielles des autorités sanitaires, qui recensaient près de 12 000 cas confirmés depuis le début de la pandémie. Étaient dénombrés lundi 513 décès, soit 160 supplémentaires au cours du week-end, et 11 899 cas de Covid-19 confirmés par un test de laboratoire, dans ce pays de 11,4 millions d'habitants, a-t-il été précisé lors d'une conférence de presse.


Dimanche 29 mars

16h30 Les TGV avec 36 patients du Grand Est sont arrivés

Les deux TGV médicalisés qui évacuent dimanche 36 malades à destination de la Nouvelle-Aquitaine ont quitté presque simultanément les gares de Mulhouse et Nancy vers 10h45, avec un total de 36 malades à leur bord.

Ces évacuations, les plus importantes jamais conduites depuis le début de l'épidémie en France, visent à désengorger les hôpitaux du Grand Est, l'une des régions les plus lourdement touchées par l'épidémie qui comptait samedi 3 777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès.

12h30 Un avion militaire allemand va évacuer des patients d'Alsace

Un avion militaire allemand va évacuer des malades du Covid-19 d'Alsace, dans l'est de la France, vers les villes allemandes de Stuttgart et Ulm, a annoncé dimanche la secrétaire d'État française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin. «Au moment où on se parle, il y a un avion militaire allemand qui se pose à Strasbourg pour emmener des patients français dans les hôpitaux autour de Stuttgart et Ulm», a-t-elle déclaré dans l'émission «Questions politiques» de la radio France Inter, du journal Le Monde et de France Télévisions.

11h Évacuation d'ampleur des hôpitaux du Grand Est vers la Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine, région encore relativement préservée de l'épidémie due au coronavirus, se prépare à accueillir dimanche 36 patients du Grand Est, au terme de la plus importante évacuation sanitaire de malades du Covid-19 menée à ce jour. Avec l'épidémie qui enfle, les transferts de malades s'accélèrent depuis vendredi pour soulager les hôpitaux engorgés, comme dans le Grand Est, l'une des régions les plus lourdement touchées avec samedi 3 777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès.

Les deux TGV médicalisés ont quitté quasi simultanément, vers 10h45, les gares de Mulhouse et de Nancy, vers dix établissements aquitains, d'Angoulême à Pau. «Il faut libérer des lits, il faut absolument donner de l'air au service de réanimation. On est toujours dans une augmentation continue du nombre de patients», s'alarme le chef des urgences du centre hospitalier régional (CHR) de Metz, François Braun.

Samedi 28 mars

13h52 Le vice-président de la communauté urbaine du Grand Reims est décédé

Alain Lescouet, maire de Saint-Brice-Courcelles (Marne) et vice-président de la communauté urbaine du Grand Reims, est décédé vendredi à 74 ans des suites d'une infection au Covid-19, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

«Hospitalisé depuis lundi en raison d'une infection au coronavirus, M. Lescouet est décédé au CHU de Reims», a déclaré à l'AFP la présidente LR de la communauté urbaine du Grand Reims, Catherine Vautrin, rendant hommage à «un homme qui était l'exemple type d'un élu engagé pour son territoire, au service de tous».

Conseiller municipal de Saint-Brice-Courcelles dès 1983, puis maire depuis 1993, M. Lescouet venait d'être réélu dès le premier tour de

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabi le 16.03.2020 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes tous dans le même bateau et on ferait mieux d’apprendre à nager ensemble! Il n’y a pas de bons ou mauvais Français ou Luxembourgeois mais des personnes assez bêtes pour chercher un coupable à ce virus. La peur est mauvaise conseillère alors arrêtons de palabrer et aidons nous tous en nous préservant de tous contacts c’est la seule solution. Ce n’est pourtant pas sorcier! Prenez soin de vous

  • Non-résident luxembourgeois le 16.03.2020 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré les recommandations des autorités luxembourgeoises, belges , françaises et hollandaises, il y a encore des inconscients qui jouent au foot à 20 , qui profitent de la dernière soirée pour....juste multiplier et accélérer la contagion. Ceux-là passeront peut-être aux soins devant une personne plus âgée qui aura respecté les consignes autant que possible ! Pensez à tous les soignants qui vont devoir rester au poste, aux pharmaciens et au personnel dans l'alimentaire, ces professions pour qui le télétravail n'est pas possible ! Ils ont aussi des familles. A cause de l'incivisme de certains, il faudra imposer le confinement. Nos dirigeants n'auront pas d'autre choix.

  • Norby le 22.03.2020 18:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pierre Legrand personne ne t’oblige de venir travailler au Luxembourg mais tu es parce que tu as un autre mode de vie que dans ton pays alors réfléchis avant de dire des propos pareil Merci

Les derniers commentaires

  • didier le 30.04.2020 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    c'est bien thionville et nancy vont donner des masques apres la guerre et l armée francaise est en train de se preparer pour la bataille de gravelotte

  • le canard enchaîné le 30.04.2020 05:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    d'abord on distribue des.pv puis ensuite des masques pour bien sur protéger en premier BERCY finances de letat puis la santé cest normal ou anormal....

  • JDCJDR le 29.04.2020 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des masques à Nancy et des foulards à Thionville

  • Taxman le 29.04.2020 16:59 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà? C'est pas trop tôt?

  • giuseppina le 28.04.2020 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je n'ai pas reçu de réponse à mon problème. qui peut me répondre. merci d'avance