Un an après l'attentat

14 octobre 2019 18:29; Act: 15.10.2019 09:54 Print

Strasbourg veut faire revivre la magie de Noël

STRASBOURG - Le célèbre marché de Noël de Strasbourg commencera le 22 novembre. Le ville compte surmonter le souvenir de l'attentat qui avait fait cinq morts le 11 décembre 2018.

storybild

Le 11 décembre 2018, Chérif Chekatt a tué cinq hommes et blessé une dizaine de personnes. (photo: AFP/Patrick Hertzog)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec plus de 300 chalets et quelque 500 animations, la 450e édition du marché de Noël de Strasbourg ouvrira le 22 novembre et animera les rues et places de la capitale alsacienne jusqu'au 30 décembre. «Le choix de l'authenticité et de la tradition, c'est aussi une manière pour Strasbourg de rappeler que rien ni personne ne pourra nous enlever Noël et ses traditions», a déclaré, lors d'une conférence de presse, le premier adjoint au maire, Alain Fontanel.

«Évidemment en organisant ce marché, on pense avant tout aux victimes et à leurs proches, aux blessés, mais la vie continue, c'est aussi un message de résistance et de résilience», a ajouté l'adjoint au maire, espérant que «la magie de Noël puisse être pleinement dans la ville».

Dispositif renforcé

Le maire PS de Strasbourg, Roland Ries, a souhaité à cette édition 2019, dont le Liban est le pays invité, un «succès au moins au niveau des années précédentes et si possible au-delà», avec une fréquentation «autour de deux millions de personnes». «Il faudra tenir compte de ce qu'il s'est passé l'année dernière et probablement renforcer notre dispositif», a souligné Roland Ries, ajoutant que «quelque chose», encore non défini, serait organisé le 11 décembre en mémoire des victimes de l'attentat.

Les chiffres de réservations d'hôtel «sont bons», a indiqué Alain Fontanel. Selon Paul Meyer, adjoint au tourisme, 319 000 nuitées avaient été enregistrées en 2018, un niveau quasiment stable. Outre des chants, illuminations diverses et une parade de pères Noël à vélo, le traditionnel sapin de 30 mètres de hauteur ornera la place Kléber, et la flèche de la cathédrale scintillera à la tombée de la nuit.

L'accès au centre contrôlé

La question de la sécurisation du centre-ville pendant cette période sera centrale, après l'équipée meurtrière le 11 décembre 2018, peu avant 20h, de Chérif Chekatt, un délinquant multirécidiviste de 29 ans fiché pour radicalisation islamiste. Armé d'un pistolet et d'un couteau, il avait tué cinq hommes et blessé une dizaine de personnes, avant de prendre la fuite. Il a été tué par la police, deux jours plus tard, dans le sud de la ville.

Le dispositif de sécurité prévu pour le marché de Noël doit être détaillé début novembre, par la préfecture du Bas-Rhin et la municipalité. Pendant le marché de Noël, l'accès au centre historique de Strasbourg, envahi par les touristes, est contrôlé.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Magicus le 15.10.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Mmmm la magie de Noël ? Quand j’étais petit .. aujourd’hui avec des militaires armés jusqu’aux dents.. bof..

  • orthographe le 14.10.2019 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà une belle idée. Une idée magique dont tant de villes devraient s’inspirer. Le monde change. Revenons à l’essentiel. Même si cela paraît être une utopie, on a le droit de rêver.

  • Plus de Magie le 15.10.2019 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    La magie de Noël n'est plus présente depuis un moment, c'est surtout un Grand Tiroir Caisse a faire venir des millions de tourristes. En plus, à longueur d'année on nous parle d'écologie et de pollution pour nous matraquer de taxes de toutes sortes... Mr le Maire soyez cohérant avec vous-même

Les derniers commentaires

  • egge le 15.10.2019 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi toujours rappeler des mauvais souvenirs ? Strasbourg VA faire revivre la magie de Noël, comme tous les ans, point final.

  • Plus de Magie le 15.10.2019 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    La magie de Noël n'est plus présente depuis un moment, c'est surtout un Grand Tiroir Caisse a faire venir des millions de tourristes. En plus, à longueur d'année on nous parle d'écologie et de pollution pour nous matraquer de taxes de toutes sortes... Mr le Maire soyez cohérant avec vous-même

  • Magie de Noël le 15.10.2019 10:11 Report dénoncer ce commentaire

    Noël au mois de novembre ça ne ressemble plus à rien, bientôt ça commencera en octobre et finira en février et comme ça la magie de Noël opèrera la moitié de l'année !

  • Magicus le 15.10.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Mmmm la magie de Noël ? Quand j’étais petit .. aujourd’hui avec des militaires armés jusqu’aux dents.. bof..

  • orthographe le 14.10.2019 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà une belle idée. Une idée magique dont tant de villes devraient s’inspirer. Le monde change. Revenons à l’essentiel. Même si cela paraît être une utopie, on a le droit de rêver.

    • Helmutheimat le 15.10.2019 08:11 Report dénoncer ce commentaire

      Quand on voit la recrudescence d'attaques en tout genre, fusillades, couteau etc... , je ne trouve pas que cela soit une bonne idée. La police française n'étant déjà pas capable de se protéger elle même, comment voulez vous qu'elle assure la sécurité de milliers de visiteurs. Ces concentrations de personnes sont toujours de bonnes occasions pour ces fous fanatiques. Comme vous le dites, on a le droit de rêver mais ensuite, il ne faut pas venir pleurer.